https://www.nehs-digital.com

Systèmes d'information

Informatisation de l’HAD: l’Asip santé et la Fnehad dévoilent les premières orientations de leur étude commune

0 380

PARIS, 23 mai 2011 (TICsanté) – L’agence des systèmes d’information partagés de santé (Asip santé) et la fédération nationale des établissements d’hospitalisation à domicile (Fnehad) ont présenté un canevas de propositions visant à favoriser le déploiement d’outils informatiques en HAD, à l’occasion du congrès HIT, la semaine dernière à Paris.

La mission d’étude pilotée par l’Asip santé, en association avec la Fnehad, n’est pas encore terminée, mais Bruno Grossin, du pôle "études et conseil" de l’agence, a présenté plusieurs "exemples d’orientations" découlant de ces travaux, lors d’un atelier intitulé "Objectif: mobilité", organisé le 18 mai.

Une des pistes évoquées suggère de tirer profit de la "diffusion très rapide des équipements mobiles" et de l’"informatisation croissante des professionnels de santé libéraux", en privilégiant l’usage de "tablettes fournies par les éditeurs de logiciel de gestion de cabinet" à leurs clients.

Outre l’économie induite pour les établissements d’HAD, cette solution présenterait l’avantage d’être aisément "synchronisable" avec les applications déjà utilisées par les praticiens.

Par ailleurs, des éléments de "sécurisation du dispositif" seront nécessaires, en particulier un lecteur de cartes à puce (Vitale et CPS) pour authentifier soignants et patients et une possibilité de "désactivation à distance".

La volonté de préserver la "confidentialité des données du mobile" est signalée, sans indication sur un éventuel recours au cryptage des informations transmises. En revanche, la connexion au réseau de télécommunications 3G sera préférée à la technologie Wifi, jugée peu sûre, quitte à pratiquer un "fonctionnement asynchrone pour s’affranchir des problèmes de couverture" dans les zones rurales. L’option d’une ligne ADSL est exclue en raison d’un délai de mise en service inadapté à la durée moyenne de séjour de l’HAD.

Enfin, quelques fonctionnalités d’un futur système d’information (SI) "cible" sont mentionnées: accès au dossier médical personnel (DMP) et au plan de soins infirmier, prescriptions du médecin traitant, au moins "en mode non structuré, en attendant la e-prescription", et "planification et organisation des tournées".

Cette étude, réalisée dans le cadre de la convention de partenariat signée le 18 mai 2010 par l’Asip santé et la Fnehad a pour objectifs de "décrire les composants et le fonctionnement d’une plateforme de services dédiée aux établissements d’HAD, concevoir son modèle économique et définir un plan des actions à mener pour sa mise en œuvre".

L’agence s’est adjoint, à cette fin, l’expertise de la société Capgemini Finance et Services, sélectionnée après appel d’offres le 15 octobre 2010, pour un coût de près de 223.000 euros.

Les résultats définitifs, inspirés du livre blanc des SI en HAD publié par le Fnehad en octobre 2009 et enrichis de travaux associant huit établissements "représentatifs", devraient être connus lors de la prochaine assemblée générale de la fédération, programmée les 23 et 24 juin 2011 à Nancy (Meurthe-et-Moselle)./gb/ar

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

MĂ©dico-social: l'Anap et l'ATIH changent de rĂ´les par rapport au tableau de bord de la performance

PARIS (TICsanté) - "La totalité de la gestion des campagnes annuelles" du tableau de bord de la performance que doivent remplir les établissements et services médico-sociaux (ESMS) est désormais confiée à l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH), et non plus à l'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap), ont annoncé les deux agences dans un communiqué commun fin mars.

Systèmes d'information

Un arrêté autorise l'expérimentation du Répertoire partagé des professionnels intervenant dans le système de santé élargi

PARIS (TICsanté) - Un arrêté publié fin mars au Journal officiel autorise l'Agence du numérique en santé (ANS) à conduire l'expérimentation du Répertoire partagé des professionnels intervenant dans le système de santé élargi (RPPS+) pendant 18 mois.

0 125

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
5 + 9 =
http://www.canyon.fr/
https://mailchi.mp/groupepsih.com/hospivision-offre-resah

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 22/06/2021 au 23/06/2021

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021

https://www.santexpo.com/exposer/participer-au-salon/?utm_campaign=TICSANTE&utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_salon=SE