https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://vieviewer.com/

E-santé

La DGOS dévoile ses cinq priorités pour le déploiement de la télémédecine en 2011

1 101

PARIS, 4 avril 2011 (TICsanté) – La directrice générale de l’offre de soins (DGOS), Annie Podeur, a présenté les cinq "chantiers prioritaires" du déploiement de la télémédecine en 2011, dans une allocution enregistrée, diffusée en ouverture de la 11ème journée annuelle du Club des acteurs de la télésanté (Catel), organisée au ministère de la santé le 31 mars.

Alors que le plan national de déploiement de la télémédecine est encore en cours d’élaboration, la DGOS a "choisi d’identifier cinq chantiers prioritaires pour l’année 2011". Ces thèmes "ont fait l’objet d’une cotation sur un certain nombre de critères, à la fois l’impact populationnel – est-ce qu’on touche un grand nombre de patients ? –, l’impact éthique (…) en termes d’égalité d’accès, et de conditions d’accès, de libre consentement, de bonne information du patient", assure Annie Podeur.

Les trois premières orientations portent "sur des champs relativement matures, c’est-à-dire que les expériences ont été mises en œuvre sur plusieurs régions". Dans ces domaines, l’objectif sera "de modéliser les applications de télémédecine pour les rendre totalement généralisables".

La première discipline citée est l’imagerie médicale, "pas seulement comme technique, mais comme réponse à une préoccupation de permanence des soins (…). La transmission d’images peut être un moyen de desservir des services d’urgences qui ont besoin qu’on leur apporte des réponses, sans avoir nécessairement besoin toute la nuit d’une garde de radiologie".

La télé-imagerie est également un des moyens de la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux (AVC), mentionnés aussitôt après. "La communication avec des spécialistes, avec une unité neurovasculaire notamment, peut être totalement prééminente en termes de qualité de prise en charge et de limitation des séquelles. Ce chantier-là est assez mature pour qu’on puisse le déployer rapidement, d’autant que nous avons un plan de santé publique AVC qui a besoin de ce support".

Par ailleurs, "la santé des détenus est une préoccupation partagée par l’ensemble des pourvois publics et par le Parlement dans son ensemble", affirme-t-elle. "Si nous sommes capables d’apporter des consultations, de la télé-expertise au service des professionnels qui sont dans les établissements pénitentiaires (…), nous aurons gagné en accessibilité".

Les deux autres priorités "font aussi prévaloir l’accessibilité et le parcours de soins, mais ils sont beaucoup moins matures".

La première concerne la prise en charge des maladies chroniques, en particulier l’insuffisance rénale, l’insuffisance cardiaque et le diabète. "Nous proposerions à chaque région de choisir une maladie chronique sur laquelle elle focaliserait ses efforts", parmi ces trois spécialités, indique-t-elle.

Enfin, la télésurveillance et la téléconsultation seront encouragées dans les structures médico-sociales et d’hospitalisation à domicile (HAD), afin "d’apporter des soins, y compris de soins complexes, sans déplacer des personnes qui, par définition, sont fragiles".

La DGOS entend "capitaliser sur ces chantiers pour faire émerger des modèles d’organisation, mais aussi des modèles économiques" encore caractérisés par leur "imprécision".

La télémédecine fera l'objet d'un atelier animé dans le cadre du congrès Hit, le 19 mai prochain à Paris, retours d'expérience à l'appui./gb/ar

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://4axes.fr/?xtor=SEC-200

E-santé

"L'innovation dans le big data risque d'échapper aux CHU" (conférence des DG)

(Par Jean-Yves PAILLE, aux Assises hospitalo-universitaires)

POITIERS, 28 décembre 2018 (TICsanté) - L'innovation en santé reposant sur l'intelligence artificielle et le big data risque d'échapper aux CHU s'ils ne se positionnent pas sur le créneau, a prévenu mi-décembre Catherine Geindre, récemment élue présidente de la conférence des directeurs généraux de CHU.

0 879

E-santé

Médecins libéraux: publication des modalités de prise en charge de la télé-expertise et de certaines consultations complexes

PARIS, 26 décembre 2018 (TICsanté) - Une décision de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam) permettant la valorisation des actes de télé-expertise et de certaines consultations complexes a été publiée le 19 décembre au Journal officiel.

0 877

Vos réactions

Afficher/Masquer les commentaires (1)

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
2 + 5 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
http://www.corwin.eu/actualite/rencontresfhp2019.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=fhp2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Consumer Electronics Show (CES) 2020

    Du 07/01/2020 au 10/01/2020

  • Tour de France du numérique en santé en Nouvelle-Aquitaine

    Le 16/01/2020

  • Hacking Health Camp 2020

    Du 20/03/2020 au 22/03/2020

  • 8e congrès de l'Apssis

    Du 31/03/2020 au 02/04/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 12/05/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 26/05/2020 au 28/05/2020