https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://vieviewer.com/

E-santé

Télémédecine: l’Auvergne s’oriente vers une plateforme régionale de services

0 81

PARIS, 7 février 2011 (TICsanté) – L’agence régionale de santé (ARS) d’Auvergne souhaite distribuer plusieurs applications de télémédecine au moyen d’une "plateforme d’échange interopérable", dont l’élaboration pourrait être en partie subventionnée par l’agence des systèmes d’information partagés de santé (Asip santé).

Le plan télémédecine de l’ARS Auvergne est encore "en gestation", mais ses priorités ne font guère de doute. Dans cette "région de montagne à forte représentativité rurale, la télémédecine sera un outil privilégié pour réduire les inégalités d’accès aux soins", affirme Jean-Marie Dibatista, chef de la mission "financement-performance-efficience" de l’agence, dans un entretien à TICsanté.

Trois "pistes de travail" sont avancées. La première concerne la prise en charge des urgences médicales, en particulier des accidents vasculaires cérébraux (AVC), au moyen de la télé-imagerie. La technologie renforcerait la garde régionale des unités neuro-vasculaires, mise en œuvre avec l’appui financier de l’ARS, mais encore dotée "d’outils un peu rustiques", souligne-t-il.

L’agence souhaite aussi faciliter la propagation de la télémédecine dans les établissements de santé, ainsi que dans les maisons et pôles de santé pluridisciplinaires et les structures médico-sociales. Les outils proposés seraient accessibles par une "plateforme d’échanges interopérables, qui s’appuiera sur les différents systèmes d’information des établissements et sera capable d’intégrer d’autres expériences", explique Stéphane Renard, chargé de mission "systèmes d’information" de l’ARS Auvergne, contacté par TICsanté.

Deux de ces applications sont déjà en cours de déploiement et doivent être généralisées avant la fin de l’année 2011. L’une, Trajectoire, créée par les Hospices Civils de Lyon, est utilisée dans 11 régions françaises pour l’orientation des patients vers les services de soins de suite et de réadaptation (SSR). L’autre, baptisée Aurore-veille, permettra d’accéder au répertoire opérationnel des ressources (ROR) des services d’urgence, après une phase de test dans les six plus grands établissements publics de la région.

Enfin, l’ARS prévoit de développer "différentes offres de télémédecine au domicile", par exemple, "dans des domaines tels que la prise en charge de la douleur ou les soins palliatifs", qui pourront être relayées par les établissements d’hospitalisation à domicile (HAD) ou d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

L’ensemble du programme auvergnat a été soumis à l’appréciation de l’Asip santé, dans le cadre du premier volet de l’appel à projets "Télémédecine 1", afin de réaliser "une étude globale de faisabilité", indique Jean-Marie Dibatista.

Les conclusions de ces travaux étaieront les dispositions du plan régional de télémédecine, attendu en décembre 2011, autant qu’elles détermineront l’action du groupement de coopération sanitaire (GCS) SIMPA (système d’information médicale partagée en Auvergne), désigné maître d’ouvrage de l’espace numérique régional de santé par l’ARS et déjà subventionné par l’appel à projets "Emergence" de l’Asip santé.

"On cherche d’abord à se mettre en place et à conforter notre légitimité auprès des professionnels de santé", précise Régis Thual, administrateur du GCS SIMPA, interrogé par TICsanté. En effet, l’association SIMPA ne s’est officiellement transformée en GCS qu’en août 2010.

Jusqu’à présent, l’hébergement des données des réseaux de santé, surtout les 14.000 dossiers patients informatisés du réseau de santé périnatale d’Auvergne (RSPA), et la diffusion de la messagerie sécurisée Easycript d’Enovacom (environ 50 adresses installées la première année) étaient les principaux services proposés par le GCS./gb/ar

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

"L'innovation dans le big data risque d'échapper aux CHU" (conférence des DG)

(Par Jean-Yves PAILLE, aux Assises hospitalo-universitaires)

POITIERS, 28 décembre 2018 (TICsanté) - L'innovation en santé reposant sur l'intelligence artificielle et le big data risque d'échapper aux CHU s'ils ne se positionnent pas sur le créneau, a prévenu mi-décembre Catherine Geindre, récemment élue présidente de la conférence des directeurs généraux de CHU.

0 604

E-santé

Médecins libéraux: publication des modalités de prise en charge de la télé-expertise et de certaines consultations complexes

PARIS, 26 décembre 2018 (TICsanté) - Une décision de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam) permettant la valorisation des actes de télé-expertise et de certaines consultations complexes a été publiée le 19 décembre au Journal officiel.

0 602

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
4 + 6 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
https://www.evolucare.com/articles/salon-sfar2019-palais_des_congres.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=sfar2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Sommet European AI for Health

    Le 05/09/2019

  • 7èmes Rencontres du progrès médical

    Le 10/09/2019

  • Université des déserts médicaux et numériques

    Du 20/09/2019 au 21/09/2019

  • Catel Paris 2019

    Le 03/10/2019

  • 5ème Colloque cybersécurité en santé

    Le 03/10/2019

  • FASN Hôpital du futur

    Le 03/10/2019

  • 2ème SOPHI.A Summit

    Du 20/11/2019 au 22/11/2019