https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
http://vieviewer.com/

Systèmes d'information

SI de laboratoire: un besoin de réformer en profondeur

0 93

PARIS, 13 novembre (TICsanté) - Alain Coeur, consultant et responsable de la commission technique HL7 France–Hprim, a fait le point sur "l’existant et les besoins en matière de systèmes d’information de laboratoire", à l’occasion des Journées Internationales de Biologie, qui se sont déroulées la semaine dernière à Paris.

HL7 France-Hprim est une association qui a pour but d’harmoniser et de promouvoir les échanges d’informations médicales au sein du système d’information de santé (SIS) français.

Lors de cette manifestation, Alain Coeur a évoqué les impacts du rapport Ballereau sur "l’informatique du laboratoire". Remis à la ministre de la santé Roselyne Bachelot le 23 septembre 2008 par Michel Ballereau, conseiller général des établissements de santé, ce rapport propose une réorganisation en profondeur de la biologie médicale.

Le premier impact souligné par Alain Coeur concerne l’évolution des laboratoires et la concentration des structures en une gestion multi-sites. Les besoins informatiques deviennent de plus en plus importants, car l’activité des structures augmente. Les plateaux techniques sont mis en commun, des échanges inter-hospitaliers se créent et on assiste à un renforcement de la collaboration entre le public et le privé, a-t-il indiqué.

La question de l’accréditation des laboratoires constitue le deuxième impact du rapport Ballereau sur l'informatique du laboratoire. Il préconise, en effet, "la mise en place d’un dispositif d’accréditation sous la forme d’un monitoring permanent à partir d’une norme européenne: ISO 15189", afin d’apporter la preuve de la qualité. Cette mesure suppose des exigences informatiques nouvelles ainsi qu’une adaptabilité de la part des laboratoires, a estimé Alain Coeur. Le contrôle de la qualité est centralisé et les besoins en traçabilité sont renforcés sur le système d'information laboratoire (SIL).

Il a ensuite rappelé les griefs des biologistes: ces derniers pensent que l’approche des fournisseurs en termes de services n’est pas adaptée aux grandes structures, que les fonctionnalités sont insuffisantes, qu'il existe des lacunes dans la gestion du multi-sites et que le niveau d’industrialisation des logiciels et des services proposés est médiocre.

Pour les fournisseurs, les laboratoires doivent faire évoluer leurs offres. La démarche de choix d’un système de gestion de laboratoire (SGL) doit être abordée de manière professionnelle. Les budgets consacrés à l’informatique sont insuffisants et ne semblent pas être en phase avec les enjeux, a rapporté le responsable de la commission technique HL7 France–Hprim.

La gestion du multi-sites comporte des particularités et suppose, entre autres, une base patients commune avec un traitement différencié par laboratoire, un regroupement éventuel de la télé-facturation ainsi qu'un dictionnaire d'analyses commun avec valeurs de référence et techniques, éventuellement spécifiques à chaque site, a expliqué Alain Coeur.

Les systèmes de gestion de laboratoire (SGL), ainsi que les services proposés doivent s’adapter aux exigences et aux contraintes nouvelles. L’approche des biologistes par rapport au projet informatique doit également se professionnaliser, a conclu Alain Coeur./eg/ajr

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

L'interopérabilité des SI et la codification des données: "clés" du succès du DMP

PARIS, 27 décembre 2018 (TICsanté) - Près de deux mois après sa généralisation, le dossier médical partagé (DMP) est très scruté et pour garantir son succès, "la compatibilité des logiciels des professionnels, l'implication de tous acteurs ou encore l'articulation du DMP avec les autres projets numériques sont essentielles", a estimé Pierre Albertini, directeur général de la CPAM de Paris.

0 946

Systèmes d'information

Début en 2019 des tests pour le projet SI Parcours sur l'AVC

ISSY-LES-MOULINEAUX (Hauts-de-Seine), 20 décembre 2018 (TICsanté) - Les tests pour le projet "Système d'information (SI) Parcours" débuteront en 2019 avec la prise en charge de l'accident vasculaire cérébral (AVC) à la phase aiguë pour un déploiement dans les agences régionales de santé (ARS) en 2020 et une déclinaison à d'autres pathologies, a-t-on appris lors de la journée des filières AVC à Issy-les-Moulineaux.

0 925

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
6 + 5 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
https://www.evolucare.com/articles/CP_Axapa.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=axapa

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Sommet European AI for Health

    Le 05/09/2019

  • 7èmes Rencontres du progrès médical

    Le 10/09/2019

  • Université des déserts médicaux et numériques

    Du 20/09/2019 au 21/09/2019

  • Catel Paris 2019

    Le 03/10/2019