Une opération de maintenance est prévue jeudi 22 Avril 2021 entre 13h15 et 13h45. L'accès au site sera interrompu durant cette période. Nous vous remercions pour votre compréhension.

https://www.nehs-digital.com

Systèmes d'information

SIS: priorité au déploiement de la Carte de Professionnel de Santé (CPS)

0 492

PARIS, 7 novembre (TICsanté) - Le Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom) reste attentif aux différents aspects de la CPS et poursuit sur le terrain les préconisations émises dans son livre blanc sur l’informatisation de la santé (publié en mai 2008), a annoncé mardi à Paris Jacques Lucas, vice-président du (Cnom) chargé de la télématique de santé, dans le cadre des quatrièmes rencontres parlementaires sur les systèmes d’information de santé (SIS).

Lors des débats, Jacques Lucas n'a retenu que trois des cinq défis énumérés par Michel Gagneux, auteur d’un rapport sur la relance du DMP: l’élaboration d’outils intégrés aux professionnels, la dimension éthique conduisant à résoudre en amont les enjeux liés à la sécurité et à la confidentialité des données et le "défi culturel" d’appropriation des TIC par les professionnels de santé.

Les deux autres défis non évoqués par le vice-président du Cnom concernent la question du modèle économique du projet et la nécessité d’investir ainsi que la problématique de la gouvernance.

Michel Gagneux avait pour sa part pointé les cinq défis dans la mesure où "toute la stratégie des systèmes d’information de santé devra être fondée sur la recherche de la mise en place d’un système d’information de santé partagé".

Jacques Lucas a ainsi exprimé son désaccord par rapport à la nécessité d’une mutation culturelle des professionnels de santé. Ces derniers se sont déjà approprié les outils informatiques, a-t-il estimé. "Le Cnom s’est proposé à préparer les médecins à l’utilisation de ces nouvelles technologies par de la formation continue", est-il écrit dans le livre blanc.

Le vice-président du Cnom a ensuite fait référence au communiqué publié la semaine dernière par les Ordres, sur leur position relative au projet d’arrêté confidentialité/référentiel. A cette occasion, il a rappelé la nécessité de favoriser les échanges sécurisés et signés entre les professionnels de santé. "Il faut entrer dans ce partage avec un dossier-socle", a-t-il ajouté. Au sein d’un DMP, "ce dossier-socle, électronique et partageable, doit comporter les données essentielles de suivi médical, être facilement exploitable en situation d’urgence, tout en préservant le secret médical et la responsabilité du médecin", est-il précisé dans le livre blanc.

Selon Jacques Lucas, la CPS ne doit pas uniquement être dédiée à la télétransmission des feuilles de soins. Elle devrait devenir également un outil d’identification, d’authentification et de signature légale et électronique. Elle pourra même permettre la prescription sécurisée de médicaments si des efforts sont réalisés dans l’accès et la protection des données des différents établissements de santé.

Le Cnom se montre favorable à un partage des données de santé entre les différents acteurs, dès l’instant qu’elles sont sécurisées, a-t-il poursuivi. Une communication sera faite prochainement concernant les cinq propositions de l’ordre figurant dans le livre blanc, a-t-il annoncé./eg/ajr

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

MĂ©dico-social: l'Anap et l'ATIH changent de rĂ´les par rapport au tableau de bord de la performance

PARIS (TICsanté) - "La totalité de la gestion des campagnes annuelles" du tableau de bord de la performance que doivent remplir les établissements et services médico-sociaux (ESMS) est désormais confiée à l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH), et non plus à l'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap), ont annoncé les deux agences dans un communiqué commun fin mars.

0 129

Systèmes d'information

Un arrêté autorise l'expérimentation du Répertoire partagé des professionnels intervenant dans le système de santé élargi

PARIS (TICsanté) - Un arrêté publié fin mars au Journal officiel autorise l'Agence du numérique en santé (ANS) à conduire l'expérimentation du Répertoire partagé des professionnels intervenant dans le système de santé élargi (RPPS+) pendant 18 mois.

0 171

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
6 + 1 =
http://www.canyon.fr/
https://mailchi.mp/groupepsih.com/hospivision-offre-resah

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 22/06/2021 au 23/06/2021

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021