https://www.nehs-digital.com

Systèmes d'information

E-santé: la recherche se poursuit pour développer des plate-formes

0 606

PARIS, 30 octobre (TICsanté) - Dans le contexte grandissant de l'informatisation des systèmes de santé, une équipe de l'Inserm, sous la responsabilité de Marie-Christine Jaulent, mène depuis quelques années un projet d'ingéniérie des connaissances e-santé. Coup de projecteur sur leurs avancées.

L'e-santé est le nom donné à la thématique de recherche de cette équipe constituée d'une trentaine de personnes pour développer des solutions dans le domaine des SIH. L'outil principal est l'ordinateur et l'objectif est d'améliorer les décisions médicales en termes de recherche clinique et de modélisation du dossier patient informatisé.

"Il s'agit de développer des plate-formes permettant la gestion des connaissances hiérarchisées et structurées en santé," explique Marie-Christine Jaulent, responsable de l'équipe U872 de l'Inserm, dans un entretien accordé à TICsanté. "Nous proposons des méthodes innovantes de gestion informatisée des données et des connaissances complexes en médecine", ajoute-t-elle.

Cette équipe de l'Inserm a, par exemple, développé un outil d’aide à une consultation de prévention par les médecins généralistes. "En effectuant des évaluations personnalisées des risques en santé, nous avons mis au point cet outil qui leur permet de cibler les risques pour réaliser des actions de prévention plus personnalisées", déclare Marie-Christine Jaulent.

Autre exemple: la création d'une plate-forme destinée à aider les personnes spécialisées dans la pharmacovigilance à prévenir des risques. "Leur mission est de collecter les cas, les coder, les intégrer dans des bases de données et enfin, les étudier pour mettre en place une relation de cause à effet entre effets indésirables et médicaments", indique la responsable de l'équipe de recherche. Tous les cas sont alors répertoriés sur la plate-forme et peuvent être regroupés en fonction de la similarité des situations médicales qu’ils décrivent.

Si les recherches actuelles de l'équipe visent la mise au point de plate-formes de connaissances, elles ne dépassent malheureusement pas le stade de l'expérimentation, pour l'instant, regrette Marie-Christine Jaulent. "Notre espoir est qu'à terme, l'une d'elles soit commercialisée, ce qui valoriserait notre travail", ajoute-t-elle.

Le problème du financement reste majeur. De fait, "les contrats de recherche ne durent en moyenne que 2-3 ans car les industriels ont des difficultés à investir au-delà d'un tel délai", commente la responsable de l'équipe de chercheurs, tout en pointant d'autres difficultés.

"Aucune création de poste permettant à l'équipe de se renouveler n'est envisagée. De plus, les connaissances ne peuvent être pérennisées car les étudiants que nous formons rejoignent généralement l'industrie. Conséquence: les prototypes qu'ils réalisent restent à l'état de prototypes, en raison du manque de chercheurs permanents pour continuer à les faire vivre", souligne-t-elle.

Malgré ces freins au développement des plate-formes, l'équipe poursuit ses recherches et travaille actuellement en étroite collaboration avec l'HEGP (Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris). Elle projette la mise en place d'une plate-forme pour le développement de l’étude des facteurs d’émergence de la résistance aux antibiotiques. "Il s'agit d’intégrer des données sur un patient provenant de sources diverses (clinique, biologie, imagerie, etc...) pour mettre en évidence, par des mécanismes de fouille de données, des situations à risque afin que des actions préventives soient proposées le plus rapidement possible", conclut Marie-Christine Jaulent./eg/ajr

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

Il ne sera plus possible d'ouvrir un DMP Ă  partir du 1er juillet (Cnam)

PARIS (TICsanté) - Il ne sera plus possible d'ouvrir un dossier médical partagé (DMP) à partir du 1er juillet, "que ce soit en cabinet, en officine, dans une caisse d'assurance maladie, sur le site dmp.fr", a fait savoir la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam) sur son site internet fin mai.

1 131

Systèmes d'information

Covid-19: le CCL-Covid demande un meilleur suivi des infections nosocomiales, des déprogrammations et des parcours patients

PARIS (TICsanté) - Le comité de contrôle et de liaison Covid-19 (CCL-Covid) demande un meilleur suivi des infections nosocomiales, des déprogrammations et des parcours patients symptomatiques du Covid-19 à l'aide de systèmes d'information (SI) existants ou à créer, dans un avis daté du 25 mai et diffusé le 1er juin.

0 157

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
2 + 4 =
http://www.canyon.fr/
https://groupepsih.com/business-intelligence-en-sante-hospivision/
http://www.phast.fr/live-snomedct-medicament/

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 23/09/2021 au 24/09/2021