Une opération de maintenance est prévue jeudi 22 Avril 2021 entre 13h15 et 13h45. L'accès au site sera interrompu durant cette période. Nous vous remercions pour votre compréhension.

https://www.nehs-digital.com

E-santé

L’Asip santé prépare sa candidature au grand emprunt

0 417

PARIS, 27 juillet 2010 (TICsanté) – L’Agence des systèmes d’information partagés de santé (Asip santé) soumettra cet été un projet de développement de la e-santé dont le financement serait assuré par le grand emprunt national et le contenu, inspiré d’un document rédigé par l’agence en concertation avec les industriels du secteur.

La e-santé est un des neuf sujets du chapitre "usages, services et contenus numériques innovants", auquel l’Etat a décidé d’attribuer 2,5 milliards d’euros du grand emprunt. Le secrétariat d’Etat chargé de la prospective et du développement de l’économie numérique et le Commissariat général à l’investissement (CGI) ont organisé, du 7 juin au 7 juillet 2010, une consultation publique consacrée à ce chapitre, dont la synthèse sera publiée "à la rentrée", selon un communiqué du secrétariat d’Etat.

"Indépendamment de cette consultation, nous allons élaborer une proposition autour de la e-santé, qui sera mise sur la table en contribution auprès du CGI dans le courant de l’été", annonce Jean-Yves Robin, directeur de l’Asip santé, dans un entretien à TICsanté. "Nous avons déjà des éléments, nous sommes en train de l’écrire", ajoute-t-il. La date de lancement de l’appel à projets relatif à la e-santé n’est pas encore connue.

Cette candidature puisera une partie de son contenu dans le document "e-santĂ©, une prioritĂ© pour la France", Ă©crit par l’agence et approuvĂ© par les principales organisations professionnelles du secteur : Fieec (FĂ©dĂ©ration des industries Ă©lectriques, Ă©lectroniques et de communication), Gixel (Groupement des industries de l’interconnexion, des composants et des sous-ensembles Ă©lectroniques), Lessis (Les entreprises des systèmes d’information sanitaires et sociaux), Snitem (Syndicat national de l’industrie des technologies mĂ©dicales) et Syntec informatique.

Présentée lors de la journée de rencontre avec les industriels organisée par l’Asip santé le 23 juin, cette plaquette suggère "un plan projet permettant d’accélérer sur trois régions pilotes la transformation irréversible du système de santé vers l’ère numérique", financé par le grand emprunt "mobilisé à une hauteur de 405 millions d’euros". Le programme, étalé sur cinq ans, privilégie le développement de l’hospitalisation à domicile (HAD) et des services de télémédecine (téléconsultation, téléradiologie, télésurveillance, plateforme virtuelle d’information et d’orientation) pour "amener l’offre à maturité et réaliser des vitrines (…) reproductibles hors grand emprunt".

"Ce n’est pas la contribution du ministère à la consultation publique", tempère Jean-Yves Robin. Cet "exercice de réflexion commune" a néanmoins pour "vertu pédagogique de flécher des priorités" qui devraient figurer en bonne place dans le dossier de candidature de l’Asip santé. "Il y a un certain nombre d’éléments de bon sens, comme le fait de dire que les alternatives à l’hospitalisation de type HAD et les pathologies chroniques sont des priorités. Les principes de projets à l’échelle régionale et de sites pilotes sont des principes d’action que l’on retrouve dans la plupart des rapports et livres blancs qui sont sortis sur le sujet ces derniers temps. Tout cela est relativement consensuel, tant en contenu qu’en mode opératoire", indique-t-il.

La véritable nouveauté réside dans l’ampleur des fonds potentiellement disponibles. "On fait le reproche, à juste titre, à la télémédecine d’être surtout centrée sur des expérimentations de petites tailles, peu reproductibles et peu industrielles. Il y a une opportunité à saisir pour passer à des pilotes d’échelle plus vaste", souligne-t-il.

Habituel maître d’ouvrage des projets nationaux dans le domaine de la e-santé, l’Asip santé sera un candidat parmi d’autres à l’attribution des fonds du grand emprunt. "Il y a beaucoup d’autres choses très intéressantes qui émergent" de la consultation publique, relève-t-il. Le secrétariat d’Etat chargé de la prospective et du développement de l’économie numérique a recensé 32 contributions spécifiques au sujet, sur un total de 437 réponses.

L’agence sera toutefois attentive à la "gouvernance" du secrétariat d’Etat et du CGI, pour "s’assurer que le grand emprunt soit mobilisé en cohérence et en synergie avec la politique publique" qu’elle conduit, prévient son directeur./gb/ar

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Plus de 300.000 e-prescriptions délivrées en 19 mois

PARIS (TICsanté) - Fin février, plus de 300.000 e-prescriptions avaient été délivrées par les médecins participant à l'expérimentation menée dans trois départements depuis juillet 2019, selon un document de la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam) présenté en mars et dont TICsanté a eu connaissance.

0 125

E-santé

Les bornes numériques du GH Paris Saint-Joseph permettent à une part importante des patients d'être "complètement autonomes"

PARIS (TICsanté) - Le groupe hospitalier (GH) Paris Saint-Joseph a mis en place des bornes numériques facilitant suffisamment le parcours des patients pour qu'une grande partie d'entre eux soient autonomes, ont soutenu Christophe Nicolaï, directeur des systèmes d'information (DSI) et Bernadette Dureau, DRH et directrice des projets de l'établissement.

0 261

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
8 + 9 =
http://www.canyon.fr/
https://mailchi.mp/groupepsih.com/hospivision-offre-resah

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 22/06/2021 au 23/06/2021

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021