https://www.nehs-digital.com

Systèmes d'information

Télé-imagerie: la Basse-Normandie choisit Etiam, la Bretagne lance un appel d’offres

0 365

PARIS, 20 juillet 2010 (TICsanté) – L’éditeur de logiciels Etiam met en œuvre une infrastructure de télé-radiologie pour 16 établissements de santé de la région Basse-Normandie, qui sera progressivement déployée à partir de septembre 2010, tandis que le groupement de coopération sanitaire (GCS) Réseau Télésanté Bretagne (RTB) a publié un appel d’offres afin d’acquérir un nouvel outil de télé-imagerie avant la fin de l’année.

Les seize établissements bas-normands, regroupés dans un groupement de commande représenté par le CHU de Caen, ont attribué le marché de "fourniture, installation et paramétrage d'une solution d'échanges multi-sites d'examens d'imagerie médicale évolutive vers d'autres disciplines, ainsi que la maintenance associée" à la société Etiam le 23 décembre 2009, pour un montant de près de 402.000 euros. La direction du projet a depuis été confiée au GCS Télésanté Basse-Normandie (TBN), créé le 5 novembre 2009.

Des serveurs SMN Router d’Etiam sont installés au CHU de Caen et aux centres hospitaliers (CH) d’Alençon, Argentan, Aunay-sur-Odon, Avranches-Granville, Bayeux, Cherbourg-Octeville, Coutances, Falaise, Honfleur, L’Aigle, Lisieux, Pont-l’Evêque, Saint-Hilaire-du-Harcouët, Saint-Lô et Vire, permettant aux professionnels de santé de ces établissements d’échanger des images au format DICOM compressé sans perte, ainsi que les informations médicales afférentes à ces examens. La Compagnie générale de télé-radiologie réalise "l’accompagnement méthodologique" de ce déploiement, précise Sébastien Gicquel, directeur de TBN, dans un entretien à TICsanté.

Cinq établissements sont équipés d’un serveur depuis le mois de mars pour expérimenter la demande d’avis neurochirurgical dans un contexte d’urgence: les CH d’Argentan, Cherbourg, Lisieux et Saint-Lô peuvent demander un avis médical ou un transfert au spécialiste de garde du CHU de Caen. Les onze autres CH seront pourvus d’un SMN Router durant l’été, pour une "entrée en production" prévue en septembre, aussitôt que les conventions liant les établissements seront prêtes et signées, poursuit-il.

La télé-expertise sera étendue au diagnostic à distance des accidents vasculaires cérébraux après le choix d’une "solution de visioconférence couplée à la télé-imagerie", à la demande des praticiens concernés, ajoute-t-il. TBN sélectionnera un prestataire à la fin de l’année, pour lancer une phase pilote en janvier 2011, annonce-t-il.

Le projet inclut également "l’organisation de la permanence des soins radiologiques dans les territoires", qui seront plus nombreux que les trois départements de Basse-Normandie, indique son directeur. L’acquisition d’un "serveur régional d’astreinte équipé d’outils de visualisation et de post-traitement" permettra de "solliciter un radiologue de garde (…) pour une demande de diagnostic" ou de deuxième avis radiologique, dans un établissement ou "à son domicile", ce qui autorisera la participation des professionnels libéraux à ce dispositif, souligne Sébastien Gicquel.

Cette fonction sera mise à l’essai à partir de mars 2011, en même temps que le partage des images radiologiques lors des réunions de concertation pluridisciplinaires, principalement en oncologie. "L’ensemble des fonctions sera opérationnel à la fin 2011", prévoit-il.

Dans le même temps, RTB remplacera la solution de télé-imagerie Carnac 2, développée par le Syndicat interhospitalier de Bretagne. Le GCS breton a diffusé, le 29 juin, un appel d’offres relatif à "la fourniture, la mise en œuvre et la maintenance d'une solution évolutive de transmission d'examens d'imagerie", pour un groupement d’achat associant 38 établissements publics, 8 établissements privés à but lucratif et 5 cabinets de radiologie.

Ce marché, d’une durée de quatre ans, comprend deux lots. D’une part, "l’hébergement des composants centraux (authentification et gestion des droits) fera l’objet d’un financement mutualisé (…) au prorata de l’activité réalisée". D’autre part, chaque site financera son propre "équipement matériel et logiciel", détaille RTB dans un communiqué.

Les candidats ont jusqu’au 6 septembre pour déposer leurs offres. Le marché devrait être notifié en novembre et les sites pilotes, mis en œuvre avant la fin de l’année. "Un marché complémentaire sera contracté avec la société retenue" pour élargir le groupement d’achat à d’autres sites, en particulier les cliniques privées et les cabinets de radiologie de ville./gb/ar

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

Ségur: l'ANS informe les éditeurs sur l'éligibilité de leurs solutions numériques aux financements

PARIS (TICsanté) - L'Agence du numérique en santé (ANS) a publié le 30 avril une note d'information, à destination des éditeurs de solutions informatiques de santé, sur les dossiers spécifiques de labellisation et les référentiels associés éligibles aux financements prévus par le Ségur de la santé.

0 104

Systèmes d'information

Paiement différé par le patient à l'hôpital: les modalités du projet Diapason détaillées dans une note d'information

PARIS (TICsanté) - Une note d'information de la direction générale de l'offre de soins (DGOS) publiée en avril au Bulletin officiel détaille les modalités de participation et d'accompagnement des établissements de santé publics et privés à but non lucratif au projet Diapason (Débit intervenant après le parcours de soins), qui doit permettre aux patients de payer leur facture d'hôpital par un encaissement automatique différé.

0 158

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
2 + 5 =
http://www.canyon.fr/
https://mailchi.mp/groupepsih.com/hospivision-offre-resah

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 22/06/2021 au 23/06/2021

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021