https://vieviewer.com/

Systèmes d'information

TIC en santé: vers un abandon du programme britannique d'investissement?

3 94

PARIS, 24 juin 2010 (TICsanté) – Le gouvernement britannique envisage d’abandonner le programme d’investissement du National Health Service (NHS) dans les technologies de l’information et de la communication, jugé coûteux et inefficace, révèle le site Internet Healthcare equipement and supplies (HES) dans un article publié le 17 juin.

La cure d’austérité annoncée par le nouveau gouvernement britannique provoquerait l’arrêt du dispendieux projet du NHS. De fait, le "budget d’urgence" présenté par Georges Osborne, chancelier de l’Echiquier du nouveau gouvernement libéral-conservateur, prévoit une diminution de 25% du financement global des ministères en quatre ans.

Lancé en octobre 2002 par le Département de la Santé, ce programme national devait aboutir au déploiement d’un dossier patient électronique standardisé, centralisé et sécurisé en Angleterre. Le pilotage en avait été confié à la commission Connecting for Health, créée à cette fin en avril 2005.

Le budget prévisionnel de 12,7 milliards de livres (15,2 milliards d’euros) en dix ans serait déjà "massivement" dépassé, selon HES. "La plupart des trusts [hôpitaux publics autonomes] en sont au même point qu’il y a six ans et presque tous ont perdu confiance en ce programme", ajoute une source du site Internet, connue mais ayant demandé le respect de l'anonymat.

Un rapport du University College de Londres, également publié le 17 juin, intitulé "Le diable est dans les détails", relève, entre autres lacunes, la faible participation des utilisateurs: alors que 8,5 millions d’Anglais ont été avertis de la possibilité de créer un dossier médical résumé, moins d’un sur sept (environ 1,2 million) l’a effectivement demandé à son généraliste et seul un sur 200 a créé son espace virtuel de santé (Health space).

La commission Connecting for Health, critiquée de toutes parts pour l’absence de concertation, de conseil et de communication à propos du programme, pourrait changer de statut, de nom et d’attributions à l’occasion de cette restriction budgétaire, poursuit HES.

Dès 2006, des universitaires de renom, puis la fondation caritative King’s Fund avaient fustigé l’opacité de l’évaluation menée par le Département de la Santé et sa réticence à soumettre son programme à un audit indépendant.

Malgré le retrait de deux des quatre fournisseurs de service désignés, la révélation de nombreuses dysfonctions et failles de sécurité, en dépit des avertissements du Comité des comptabilités publiques relatifs à l’accumulation des retards, le gouvernement travailliste a toujours récusé le "gaspillage" reproché et maintenu son programme en l’état jusqu’aux élections législatives de mai 2010.

Les perspectives sont moins alarmantes en France, où le projet d’un dossier médical partagé (DMP) a été officiellement relancé en juin 2008, après l’échec d’une première tentative initiée en août 2004. L’agence des systèmes d’information partagés de santé (Asip santé), constituée en novembre 2009 pour conduire cette reprise, assure que la production des DMP débutera au dernier trimestre 2010.

Par ailleurs, le plan Hôpital 2012, annoncé en 2007, prévoit 5 milliards d’euros d’aides publiques, dont 750 millions assignés au développement des systèmes d’information hospitaliers. La première "tranche" de ces subventions (2,2 milliards d’euros) a été allouée en février 2010, avec plus de deux ans de retard sur le calendrier originel. En revanche, le ministère de la Santé n’a pas encore annoncé le calendrier prévisionnel de la seconde "tranche"./gb/ar

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

Les établissements de santé sont devenus "addicts des systèmes d'information"

PARIS (TICsanté) - Transformés en "gigantesques plateformes logistiques", les établissements de santé deviennent "addicts des systèmes d'information" mais font face à des outils informatiques trop peu intégrés et peu ergonomiques, a déclaré Jean-Patrick Lajonchère, directeur général du groupe hospitalier Paris-Saint-Joseph, le 22 janvier.

1 386

Systèmes d'information

Medasys dévoile l'avenir "modulaire" du dossier patient informatisé DxCare

PARIS (TICsanté) - L'éditeur Medasys va lancer cette année le dossier patient informatisé (DPI) DxCare Evo, une "évolution modulaire" de DxCare qui doit offrir aux établissements de santé plus de souplesse dans le déploiement des différentes fonctionnalités de l'outil, a expliqué le 22 janvier Frédéric Vaillant, président du directoire de Medasys, à l'occasion de journées organisées par l'éditeur à Paris.

0 544

Vos réactions

Afficher/Masquer les commentaires (3)

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
7 + 8 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • CyberCamp Santé

    Le 05/02/2020

  • Hacking Health Camp 2020

    Du 20/03/2020 au 22/03/2020

  • 8e congrès de l'Apssis

    Du 31/03/2020 au 02/04/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 12/05/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 26/05/2020 au 28/05/2020