https://www.nehs-digital.com

Systèmes d'information

Hôpital 2012 : la Lorraine monte en charge, l’intendance suivra-t-elle ?

0 489

PARIS, 16 mars (TICsanté) – A quelques jours de la revue régionale de l’Agence nationale d’appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap) pour les projets "système d’information – production de soins" (SI-PDS) du plan Hôpital 2012 en Lorraine, TICsanté a contacté les acteurs de terrain pour discerner les points forts et les failles des projets retenus.

La région Lorraine héberge trois projets SI-PDS, sur un total de 89 notifiés à ce jour par l’Anap. Une quinzaine de dossiers attendent l’avis de l’agence pour démarrer. Tous ont en commun de soutenir "la montée en puissance des établissements", explique Jean-Louis Fuchs, chargé de mission à l’Agence régionale de l’hospitalisation (ARH). "Nous avons focalisé les demandes sur la montée en charge avant, peut-être, de favoriser des projets mutualisés d’échange et de partage", poursuit-il.

L’ARH a aussi souhaité "privilégier les dossiers vraiment prêts pour éviter les travers du plan Hôpital 2007 et avoir des projets qui aboutissent en trois ou quatre ans". C’est notamment le cas du Centre de lutte contre le cancer Alexis Vautrin (CAV), à Vandoeuvre (Meurthe-et-Moselle), dont Jean-Louis Fuchs défend "la maturité dans la réflexion, avec une direction impliquée et une équipe dédiée au projet constituée dès le départ. C’est une référence que je peux utiliser dans mes approches avec d’autres établissements".

Le CAV a obtenu une subvention de 2,3 millions d’euros de l’Anap, pour un budget prévisionnel de 4,6 millions d’euros sur cinq ans, afin de mettre en œuvre le volet clinique de son nouveau SI, baptisé Picsel (plateforme d’informations et de communication en santé et logistique).

Au total, 350.000 euros ont déjà été dépensés auprès des prestataires Dicma et Iris, fournisseurs respectifs des solutions de dictée numérique et de conversion des documents papier au format pdf. "On veut faire disparaître le papier et la cassette", proclame Daniel Mayeux, responsable du SI.

Depuis le 1er décembre 2009, les dossiers patients sont numérisés "au fil de l’eau" et chaque document reçu par courrier l'est "systématiquement" indique-t-il. Cependant les messages envoyés "partent encore sous forme papier" et l’absence de signature numérique impose d’imprimer les feuilles à parapher pour les scanners.

L’installation d’un dossier patient entièrement informatisé devrait débuter à l’automne, pour s’achever après un délai "idéal de deux ans", espère-t-il.

L’ARH a particulièrement apprécié le dispositif "assez exemplaire d’accompagnement au changement" mis en place par le CAV, précise Jean-Louis Fuchs. Les 18 membres de l’équipe dédiée au projet ont eux-mêmes formé les 400 futurs utilisateurs de Picsel, dont une quarantaine de personnels "relais" chargés de "faire remonter les dysfonctionnements", explique Daniel Mayeux.

Comme le CAV, la maternité régionale universitaire Adolphe Pinard (Nancy) offrait quelques "garanties de réussite" à l’ARH, au premier rang desquelles l’enjeu pour l’établissement même. "Le projet recouvre une partie de notre schéma directeur pour les cinq prochaines années", souligne Emmanuel Desvignes, responsable informatique.

La maternité a obtenu 1,1 million d’euros pour l’évolution et la modernisation de son SI, deux ans après en avoir déposé la demande. Le budget prévisionnel de l’opération a entre temps été ramené de 2,4 à 2,2 millions d’euros, car certains chantiers ont démarré avant la notification de l’Anap.

Les divers volets logiciels (dossiers patients, imagerie, circuit du médicament…) et structurels (bus d’entreprise, authentification unique), doivent aboutir au plus tard en 2014.

Les échéances fixées sont toutefois tributaires des financements accordés. Ainsi, l’Hospitalisation à domicile de l’agglomération nancéienne (Hadan) pourrait rencontrer quelques difficultés à déployer le stylo communicant au domicile de ses 50 patients.

L’ARH encourage pourtant "une innovation qui peut servir de base technologique à l’ensemble des HAD" et voit dans cette "expérimentation une occasion de monter une offre industrielle".

L’opérateur Orange et la société Ceidre, basée à Vertou (Loire-Atlantique), ont conçu une valise sécurisée, contenant un stylo numérique et un téléphone portable à usage strictement médical, connectés par Bluetooth.

Des formulaires spécifiques permettent le recueil des informations, instantanément transmises au SI de l’Hadan. Les professionnels (médecins, infirmiers, pharmaciens, kinésithérapeutes…) peuvent ensuite récupérer les données les concernant via la messagerie sécurisée du GCS télésanté Lorraine.

Quatre mallettes sont déjà opérationnelles et 6 autres devraient être livrées avant la fin avril, annonce Marie-Dominique Augustin, directrice de l’Hadan. Reste à acheter 40 stylos d’ici deux ans, avec une subvention de l’Anap de 50.000 euros, alors que "le montant global en 2012 sera de 200.000 euros pour le matériel", estime-t-elle sans avancer d’évaluation du coût du personnel.

L’ARH n’a "pas prévu de financement complémentaire", reconnaît Jean-Louis Fuchs. S’il admet n’avoir engagé "aucun travail sur ce sujet pour l’instant", il affirme qu’il n’y aura "pas de complément au plan Hôpital 2012, parce que les budgets sont calés". La revue régionale de l’Anap, le lundi 29 mars, "permettra de faire le point", prédit-il./gb/ar

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

MĂ©dico-social: l'Anap et l'ATIH changent de rĂ´les par rapport au tableau de bord de la performance

PARIS (TICsanté) - "La totalité de la gestion des campagnes annuelles" du tableau de bord de la performance que doivent remplir les établissements et services médico-sociaux (ESMS) est désormais confiée à l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH), et non plus à l'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap), ont annoncé les deux agences dans un communiqué commun fin mars.

Systèmes d'information

Un arrêté autorise l'expérimentation du Répertoire partagé des professionnels intervenant dans le système de santé élargi

PARIS (TICsanté) - Un arrêté publié fin mars au Journal officiel autorise l'Agence du numérique en santé (ANS) à conduire l'expérimentation du Répertoire partagé des professionnels intervenant dans le système de santé élargi (RPPS+) pendant 18 mois.

0 116

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
7 + 5 =
http://www.canyon.fr/
https://mailchi.mp/groupepsih.com/hospivision-offre-resah

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 22/06/2021 au 23/06/2021

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021

https://www.santexpo.com/exposer/participer-au-salon/?utm_campaign=TICSANTE&utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_salon=SE