https://vieviewer.com/

Systèmes d'information

L'Hôpital privé de la Manche utilise la réalité virtuelle pour prévenir les risques au bloc opératoire

0 261

AVRANCHES (Manche) (TICsanté) - L'Hôpital privé de la Manche à Avranches (Vivalto Santé) utilise la réalité virtuelle en formation continue pour éviter les erreurs dans les blocs opératoires grâce à un système développé en interne, a annoncé l'établissement mi-janvier dans un communiqué.

Son module de simulation 3D baptisé "le bloc des erreurs" est un serious game en immersion virtuelle au coeur d’un bloc opératoire destiné à la formation continue des professionnels de santé, des internes et externes.

Les équipes de bloc de la clinique ont travaillé en lien avec l’Institut de formation d’aides-soignants (Ifas) de l’établissement, pour optimiser l’approche pédagogique de cette formation professionnelle. La réalité virtuelle s’est imposée pour sa performance, son taux d’adoption lié à l’aspect ludique, mais aussi sa capacité à réduire significativement les coûts et temps de déplacements. Cette formation des équipes soignantes peut en effet s’effectuer à distance: une connexion et un casque de réalité virtuelle suffisent.

"Le choix s’est aussi naturellement orienté vers un dispositif de réalité virtuelle afin d’optimiser la gestion des risques dans un environnement technique particulièrement exposé comme le bloc opératoire", explique Bruno Bouhourd, directeur de l’Ifas et directeur des soins.

Le bloc des erreurs 360° a été développé par l’Hôpital privé pour l’ingénierie pédagogique (les scénarios, les méthodes et techniques). Les acteurs plastrons sont des professionnels de santé de la clinique et des élèves aides-soignants de l'Ifas.

Quatre scénarios ont été imaginés par l’équipe, puis mis en image dans une vidéo immersive à 360° par la start-up caennaise VRV-Prod avant d’être retravaillés pour optimiser les conditions d’apprentissage par la start-up rennaise Simango, organisme de formation en santé en réalité virtuelle.

Hôpital privé de la Manche

Equipés de casques de réalité virtuelle ou naviguant sur leur PC via un progiciel, les participants visualisent le bloc opératoire comme s’ils y étaient et évoluent dans la représentation de situations courantes de travail à la recherche des erreurs qui pourraient avoir un impact sur la prise en charge des patients.

Présenté lors de colloques et utilisé depuis octobre 2020 par les équipes du bloc de la clinique, le "bloc des erreurs" en réalité virtuelle est devenu "un puissant outil immersif et pédagogique pour la formation par simulation des soignants, étudiants internes et externes".

"Ils interagissent avec leur environnement de travail et co-construisent de nouvelles compétences professionnelles au profit de la qualité de prise en charge des patients", indique Agnès Michelle, cadre des blocs et de l’ambulatoire de l’Hôpital privé, qui a listé toutes ces erreurs à éviter dans les blocs opératoires.

"Nos obligations en termes de formation pour les professionnels de santé deviennent de plus en plus contraignantes, et avec ce serious game en réalité augmentée, nous avons optimisé les coûts, mais surtout développé et valorisé les compétences internes de l’établissement au service de la sécurité et du bien-être des patients", déclare Vincent Gervaise, directeur général de l’Hôpital privé.

Cette pédagogie présente l'avantage de "renforcer la performance et la sécurité aux blocs opératoires", de "valoriser la formation grâce à un dispositif innovant, efficace, fiable, dynamique, ludique et reproductible" et l’accompagnement pédagogique peut se faire à distance (ateliers individuels ou collectifs à distance, outils téléchargeables) pour diminuer les pertes de temps et les coûts indirects (trajets, logements, restauration), souligne la clinique.

Ce projet pédagogique innovant devrait rapidement être adopté par la quarantaine d’établissements du groupe Vivalto Santé. Plusieurs l'utilisent déjà; de l'ordre de la moitié, a précisé Bruno Bouhourd, à APMnews/TICsanté. L'outil est mis gratuitement à disposition pour les cliniques qui prennent des formations auprès de la société Simango.

Débuté en 2016 par le centre de simulation à l'Ifas (chambre de simulation et mannequin haute-fidélité), le projet complet a bénéficié en 2019 d’une subvention Feder (Fonds européen de développement régional) à hauteur de 50% de ses investissements initiaux (de l'ordre de 56.000 € sur les 100.000 € investis).

Sylvie Lapostolle

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

Médico-social: création d'un traitement automatisé de données pour "réguler" la masse salariale

PARIS (TICsanté) - Un traitement automatisé de données à caractère personnel destiné "à réguler et accompagner la masse salariale et l'emploi du secteur social et médico-social" à but non lucratif, baptisé Ramses, est créé par un arrêté publié au Journal officiel le 15 février.

0 1493

Systèmes d'information

Le système d'information des MDPH "complètement mis en service d'ici le courant du mois d'avril"

PARIS (TICsanté) - Le système d'information (SI) des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) "sera complètement mis en service dans l'intégralité des MDPH d'ici le courant du mois d'avril", a déclaré la directrice de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) Virginie Magnant lors d'une rencontre avec la presse début février.

0 1625

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
9 + 4 =
http://www.canyon.fr/
https://mailchi.mp/groupepsih.com/hospivision-offre-resah

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • WebconfĂ©rence "Les grandes tendances de la e-santĂ© en 2021"

    A partir du 26/01/2021

  • SANTEXPO LIVE

    Du 09/03/2021 au 11/03/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021