https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniere_gif_ticsante_octobre&utm_term=&utm_content=

Acteurs

La CSMF s'entoure de quatre partenaires privés pour lancer la "Maison de l'innovation de la médecine spécialisée"

0 295

PARIS (TICsanté) - La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) s'est entourée de quatre partenaires: Doctolib, Medaviz, Withings et AG2R La Mondiale, pour lancer le 10 décembre la "Maison de l'innovation de la médecine spécialisée" (Mims), destinée à "favoriser le métissage intellectuel entre les acteurs du monde de la santé", a expliqué le président de la structure, Olivier Colin.

"Après avoir déposé ses statuts le 24 avril 2020 et signé ses premiers partenariats durant l’automne avec Doctolib, Medaviz, Withings et AG2R La Mondiale, nous avons durant cette même période organisé et structuré notre association afin d’être prêts à fonctionner dès aujourd’hui", a annoncé lors d'une conférence de presse en ligne le 10 décembre, Olivier Colin, président de la Mims.

Dirigeant d'Aliénor Consultants France et entrepreneur, Olivier Colin est également représentant de la chambre de commerce franco-américaine à Houston (Texas).

"Cette maison de l’innovation de la médecine spécialisée qui était en gestation dans nos méninges depuis deux ans correspondait à une véritable attente", a-t-il fait savoir, saluant l'investissement de la CSMF dans le projet.

La CSMF accueillera d'ailleurs dans ses murs la Mims dès que son siège parisien sera restauré, "à partir de l'automne 2022".

"Ce nouveau siège sera bâti autour de trois piliers que sont l’innovation, l’expertise et la formation et nous pensons que dans ce contexte, la Mims y a toute sa place", a souligné le président de la structure, organisée en association loi 1901.

Au côté d'Olivier Colin, sont présents trois autres membres fondateurs de l'association: le Dr Stéphane Landais, médecin généraliste et secrétaire général de la CSMF, nommé vice-président de la Mims, le Dr Jean-Pierre Binon, médecin cardiologue et ex-président du syndicat national des cardiologues, qui officiera comme trésorier de l'association, et Béatrice Lecouturier, présidente du groupe "Centre et Démocrates" au conseil régional d'Ile-de-France, nommée secrétaire de la Mims.

La création de la Mims s'inspire directement de l'expérience américaine d'Olivier Colin à Houston.

"Cette ville accueille le plus grand hôpital de la planète avec ses 100.000 collaborateurs et ses 6,8 millions de patients par an. J'y ai découvert un écosystème propice à l’innovation et au métissage de tous les acteurs de la santé (médecins, ingénieurs, entrepreneurs, chercheurs, start-uppers, assureurs privés) dont le seul projet consiste à soigner mieux et plus dans l’intérêt du patient", a-t-il expliqué.

La "proximité" d'Olivier Colin avec la CSMF et le virage numérique pris par le secteur de la santé en France ont "fait le reste".

"L’intelligence artificielle, les objets connectés et l’e-santé vont modifier l’exercice de nombreuses spécialités médicales et le quotidien des patients. De nouveaux modes de consommation de la santé sont apparus comme les consultations à distance et ont répondu à une véritable attente pendant la pandémie. De nouveaux financeurs viennent compenser le désengagement de l’Etat et ils ont l’obligation de gérer leurs risques", a listé Olivier Colin, considérant "opportun de créer ce lieu de rencontres entre acteurs du monde de la santé".

La Mims a ainsi défini quatre objectifs pour porter l’innovation en santé:

  • favoriser l’innovation mĂ©dicale en simplifiant les parcours
  • organiser la mise en rĂ©seau des diffĂ©rents acteurs
  • dĂ©velopper le transfert de technologie et l’innovation organisationnelle du monde de la santĂ©
  • labelliser les projets innovants grâce Ă  ses comitĂ©s stratĂ©gique et scientifique.

"Cette stratégie que nous évoquons sera mise en place avec l’aide de nos deux comités, le comité scientifique et le comité stratégique, où siègeront nos partenaires mais aussi le président de la CSMF, des généralistes et des spécialistes. Et aussi toute personnalité remarquable dans le domaine de la santé, de l’innovation, de la philosophie, de l’éthique et les représentants de tous les savoirs dont nous pourrions avoir besoin", a précisé Olivier Colin.

Les cinq actions prioritaires de la Mims en 2021

Les "premières réflexions" issues de ces deux comités ont mené les dirigeants de la Mims et leurs partenaires à définir pour 2021 un programme "d’actions prioritaires" articulé en cinq points:

  • participer Ă  la crĂ©ation du "cabinet 2030"

Le "cabinet 2030" doit permettre de "répondre à la demande d’accès aux soins, donc de soigner plus, doit permettre de prendre en charge les patients en intégrant les innovations organisationnelles et technologiques, donc soigner mieux, tout en travaillant avec une meilleure qualité de vie", a détaillé le Dr Stéphane Landais.

"Son modèle économique va sensiblement se transformer. Jusque dans les années 1980, les médecins parvenaient à vendre leur patientèle. Depuis des décennies c’est devenu mission impossible, et nombre d’entre eux font cadeau de leur patientèle, ce qui ne leur permet pas toujours de trouver un successeur. Le 'cabinet 2030' va changer la donne en se transformant en entreprise qui va être porteuse d’un bien qui pourra être transmis", a-t-il complété.

  • favoriser l’innovation Ă  la demande

"Sous ce mot d’innovation se cachent de nombreuses pépites, et en particulier tous les intermédiaires grâce auxquels se construit le monde de demain", a poursuivi le Dr Landais. Il s'agit ici de "répondre à toutes les demandes des médecins et des entrepreneurs désireux d’améliorer le fonctionnement du système de santé", en créant des innovations "à la demande" du professionnel de santé.

  • l'organisation d’un forum annuel de l’innovation en santĂ©

Le forum de l’innovation santé doit permettre des "rencontres en B-to-B (business to business) qui consiste à réunir en un même lieu des start-uppers et des dirigeants et décideurs qui leur permettront de développer leurs produits et d’initier des partenariats", a précisé le Dr Jean-Pierre Binon.

"Les alliances peuvent être commerciales, financières, stratégiques ou technologiques, elles permettent aussi d’identifier de nouveaux pôles de développement. Les innovations pourront être technologiques ou organisationnelles."

  • la mise en place d’un label pour les projets innovants

C’est un label qui sera décerné par le comité scientifique et stratégique de la Mims "avec la caution des partenaires". "Ce label sera un gage de crédibilité et de confiance qui aura l’ambition de devenir un passeport pour ouvrir de nombreuses portes dans le secteur de la santé", a indiqué le Dr Binon.

  • l'ouverture Ă  l’international via Houston

Ce dernier axe prioritaire, également engagé dès 2021, sera porté par les connexions d'Olivier Colin à Houston pour permettre aux porteurs de projets accompagnés par la Mims de rencontrer des partenaires à l'international, de s'inspirer des initiatives américaines ou d'exporter leur innovation.

Doctolib, Medaviz, Withings et AG2R La Mondiale se sont réjouis le 10 décembre du lancement de cette maison de l'innovation et ont tous souligné l'importance de s'inscrire dans un écosystème français de l'innovation en santé.

Financièrement, "chaque partenaire s'est engagé sur trois ans à hauteur de 50.000 euros" auprès de la Mims, a fait savoir le président de l'association.

Interrogé par TICsanté sur la place accordée aux associations de patients dans la structure, Olivier Colin a indiqué qu'ils "seront représentés dans les comités scientifique et stratégique".

Wassinia Zirar
Wassinia.Zirar@apmnews.com

http://www.computer-engineering.fr/

En bref

Télémédecine : Medaviz lève 6 millions d'euros

Medaviz, start-up spécialisée en télémédecine, a annoncé le 3 septembre avoir bouclé une levée de fonds de 6 millions d'euros pour "accélérer son développement".

0 550

E-santé

Le GHT Alpes du Sud se dote d'un schéma directeur territorial de télémédecine

PARIS, GAP (TICsanté) - Le groupement hospitalier de territoire Alpes du Sud s'est doté d'un schéma directeur territorial de télémédecine (SDTT), a expliqué Jean-Michel Orsatelli, directeur adjoint du GHT.

0 829
https://protect-eu.mimecast.com/s/EyzrC76REFVjOJ3H8HYlT?domain=app.livestorm.co

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
4 + 3 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/
https://www.mipih.fr/votre-projet-mipih/piloter-la-performance/desionnel2.html

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • WebconfĂ©rence "Les grandes tendances de la e-santĂ© en 2021"

    A partir du 26/01/2021

  • SANTEXPO LIVE (Ex-Paris Healthcare Week)

    Du 09/03/2021 au 11/03/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021