https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniere_gif_ticsante_octobre&utm_term=&utm_content=

E-santé

La crise sanitaire a fait apparaître "une 2e fracture numérique" en Ehpad

0 525

PARIS (TICsanté) - La crise sanitaire liée au Covid-19 a fait apparaître une 2e fracture numérique entre les Ehpad ayant réussi à prendre le train en marche et les autres, a observé Benoît Huet, référent en système d'information (SI) pour le médico-social à l'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap).

Il est intervenu aux Assises nationales des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), organisées mi-septembre par le Mensuel des maisons de retraite.

"On a attaqué assez sérieusement la notion de SI dans le secteur depuis quelques années" et la crise a permis de "regarder ce qui est pertinent", a-t-il expliqué.

Benoît Huet a distingué "trois périodes" ayant "poussé les professionnels et le numérique à s'adapter en permanence": l'arrivée du virus qui a conduit à "une transformation de l'offre" puis "l'adaptation en continu" et enfin "le déconfinement".

L'Anap a effectué "24 entretiens téléphoniques" avec "des cadres de direction".

Elle a d'abord observé un "changement de regard sur le numérique apporté par le Covid" par rapport au métier, à commencer par l'accompagnement des résidents, notamment la pré-admission et le maintien du lien social avec les tablettes, la progression de cet usage ayant été "le point le plus visible".

Ensuite, "en termes d'organisation, le numérique a permis de soutenir le travail en équipe" et de faciliter "la logistique".

Et enfin, il a fluidifié "le pilotage et la coordination des actions", même si "cela n'a pas toujours été facile", a noté Benoît Huet.

Mais la situation sanitaire a aussi clairement fait apparaître "une 2e fracture numérique dans le secteur", a-t-il relevé.

Pour lui, la première fracture distingue "ceux qui ont accès au numérique et les autres, un peu de mis de côté".

La 2e sépare désormais deux sortes de structures. D'un côté, il y a celles "qui sont rentrées dans le numérique à la force des poings, mais au fond cela est rentré un peu dans les pratiques", avec "des outils qui paraissent adaptés" et qui sont "réajustés". De l'autre, il identifie les établissements qui "étaient déjà un peu à l'arrière, et ont fait du 'one shot' avec Skype, WhatsApp…".

Pour ces derniers, "il y a des problèmes de sécurité" et une absence de conviction des professionnels car "cela a été fait rapidement, cela n'a pas trop été prévu, et pas grand-chose n'était préparé". "Et là, on voit le numérique sortir" de ces Ehpad aussi vite qu'il y est entré, a-t-il alerté.

"Se doter de techniciens" et "d'outils interopérables"

"L'enjeu, pour les équipes de direction, est d'intégrer progressivement le numérique au quotidien", a encouragé le représentant de l'Anap, rappelant les outils développés par l'agence, dont "le kit pour le directeur".

L'idée n'est pas "de faire du numérique à haute dose, mais du numérique intelligent, avec un tri" en faveur "des outils les plus pertinents".

Benoît Huet a rappelé l'existence de budgets dans le cadre du programme "Structures 3.0" pour soutenir l'innovation et "essayer" des choses dans le médico-social.

"Pour nous, c'est important que le numérique rentre dans la pratique mais pas obligatoirement qu'on bouge toute la pratique", a-t-il insisté. Il a pris la télémédecine pour exemple et l'intérêt que le numérique "rentre dans la chambre", le "chariot de télémédecine" étant "le plus adapté" par rapport aux notions "d'usage" et de "besoin".

Il a encouragé l'auditoire de la table ronde à se doter de "techniciens, de spécialistes dans ce domaine sur le moyen ou long terme", cela pouvant se faire "dans le cadre de ressources partagées". "Ce qui marche est ce qui est utile, pour l'usager ou le professionnel. Et ensuite, il faut trouver un technicien pour le mettre en place", a-t-il résumé.

Enfin, il a prédit "une grosse vague d'interopérabilité sur les deux-trois prochaines années", enjoignant aux directeurs d'Ehpad de s'équiper sans tarder "d'outils interopérables".

Claire Beziau
claire.beziau@gerontonews.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

L’IA, sujet "très important" pour 81% des décideurs des CHU (sondage EY)

PARIS (TICsanté) - L'intelligence artificielle (IA) est un sujet "très important" pour 81% des directeurs généraux et présidents de commission médicale d'établissement (CME) de CHU, selon le premier "baromètre de maturité de l’IA dans les CHU" publié le 21 novembre par le CHU de Nancy et le cabinet de conseil Ernst & Young (EY).

0 562

E-santé

Soins psychiatriques sans consentement: un logiciel gratuit d’aide à la rédaction du certificat initial

LILLE (TICsanté) - La Fédération régionale de recherche en psychiatrie et santé mentale (F2RSM Psy) Hauts-de-France propose gratuitement un logiciel d'aide à la rédaction du certificat médical initial, nécessaire dans le cadre de soins psychiatriques sans consentement, annonce-t-elle dans un communiqué diffusé le 27 novembre.

0 1048

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
8 + 4 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/
https://mipih.fr/votre-projet-mipih/piloter-la-performance/desionnel2.html

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • Consumer Electronics Show (CES) 2021

    Du 11/01/2021 au 14/01/2021

  • SantExpo Live (Ex-Paris Healthcare Week)

    Du 09/03/2021 au 11/03/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021