https://www.nehs-digital.com

E-santé

Nouvelle-Aquitaine: le nombre de professionnels de santé utilisant Globule/Paaco quasiment multiplié par deux en un an

0 758

PARIS, BORDEAUX (TICsanté) - Le nombre de professionnels de santé utilisant Globule/Paaco, outil numérique de coordination de la plateforme territoriale d'appui (PTA), est passé de 11.360 en décembre 2018 à 20.371 en décembre 2019 en Nouvelle-Aquitaine, ont exposé Nicolas Portolan, directeur général adjoint de l'Institut Bergonié de Bordeaux et le Pr Thierry Schaeverbeke, chef du service de rhumatologie du CHU de Bordeaux.

Nicolas Portolanet et le Pr Thierry Schaeverbeke se sont exprimés sur le thème "Santé Landes, une plateforme territoriale d'appui opérationnel", lors des 28e journées de l'Association des directeurs d'hôpital (ADH), qui se tenaient les 24 et 25 septembre en petit comité au Parc floral de Paris (bois de Vincennes) et pouvaient aussi être suivies à distance.

"On a eu un effet entraînant très important à partir des infirmiers notamment", a expliqué Nicolas Portolan, commentant la hausse de 1,8% du nombre professionnels de santé utilisant cet outil numérique, entre fin 2018 et fin 2019. Ainsi, les utilisateurs sont notamment des infirmières (37%), des médecins (13%), des pharmaciens (9%), des professions sociales et médico-sociales, des spécialistes ville-hôpital (4%) et des kinésithérapeutes (4%).

Sur la période décembre 2018-décembre 2019, le nombre de pharmaciens inscrits a progressé de 2,1%, devant les infirmières (+1,9%), les médecins (+1,7%) et les kinésithérapeutes (+1,4%).

Le taux de pénétration (pourcentage d'utilisateurs de l'outil dans la profession) est important chez les pharmaciens d'officine (38%, soit 1.853), les médecins généralistes (27,3%, soit 2.495) et les infirmières libérales (25,4%, soit 5.525). Les masseurs-kinésithérapeutes sont 9% à utiliser Globule/Paaco (795).

En cours d'adaptation pour l'Institut Bergonié

Nicolas Portolan a expliqué qu'après le besoin de "la collaboration entre professionnels de terrain", un second besoin a émergé: coordonner les acteurs du territoire avec les acteurs du niveau de recours, tels que peuvent l'être le CHU de Bordeaux ou l'Institut Bergonié".

Le directeur adjoint du centre de lutte contre le cancer (CLCC) a estimé que l'utilisation de cet outil numérique permet une "optimisation des parcours, avec parfois des apparitions de symptômes qui peuvent intervenir entre deux consultations prévues avec des médecins spécialistes, et éventuellement de réfléchir sur la prise de traitement par les patients, ce qui peut avoir des effets immédiats sur les taux de survie des patients concernés".

Grâce à cet outil, il y a un repérage de symptômes "plus précoce", des "adaptations de traitements peuvent être proposées par des spécialistes, par exemple du centre de lutte contre le cancer", afin d'"infléchir les cercles vicieux pour en faire des cercles vertueux".

"Concernant les facteurs de réussite Globule/Paaco", le directeur adjoint a mentionné un "travail collaboratif de terrain" qui "a permis de bien définir le besoin", ou encore le fait que "le logiciel peut être utilisé en mobilité", expliquant que celui-ci n'a pas besoin d'une connexion stable et peut se mettre à jour dès qu'il y a une connexion Wifi disponible.

Il a ajouté que Globule/Paaco est en cours d'adaptation pour le CLCC. "On a besoin, pour 'enrôler' encore plus de praticiens spécialistes de l'établissement, de leur garantir que l'information qui va leur parvenir sera pertinente, on ne peut pas se permettre de les noyer dans une masse d'informations trop importante [...] avec des sujets qui n'ont rien à voir avec la prise en charge d'un cancer. C'est là-dessus qu'on continue de travailler. [...] C'est en utilisant l'outil que les acteurs de terrain vont aussi apprendre à sélectionner ce qui est une information importante pour l'oncologue".

"On donne une liste de questions aux médecins généralistes pour établir les pathologies. Il va communiquer avec l'infirmière coordination ou directement avec le spécialiste, cela raccourcit les temps de décisions", a souligné le Pr Thierry Schaeverbeke.

Globule/Paaco permet aux hôpitaux et aux médecins libéraux d'avoir accès à l'ensemble des données des patients pour faciliter la coordination, rappelle-t-on. Lancé dans un premier temps dans les Landes, il a été choisi par l'agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine pour équiper les plateformes territoriales d'appui (PTA) des équipes de soins de proximité de la région. Il "favorise le maintien à domicile de patients atteints de maladies chroniques, notamment, et/ou en perte d’autonomie".

Jean-Yves Paillé

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Télésurveillance: peu d'aggravation clinique parmi les patients Covid+ suivis en ambulatoire avec Covidom

PARIS, LONDRES (TICsanté) - Seulement 4% des plus de 43.000 patients suivis en ambulatoire avec une suspicion ou un diagnostic confirmé de Covid-19 à l'aide du dispositif de télésurveillance Covidom se sont cliniquement aggravés et seulement 0,1% sont décédés, selon des données publiées dans Clinical Microbiology and Infection.

E-santé

Libéraux: l'identifiant national de santé (INS) expérimenté dans le Val-de-Marne, les Bouches-du-Rhône et la Dordogne

PARIS (TICsanté) - Les départements du Val-de-Marne, des Bouches-du-Rhône et de la Dordogne "ont été identifiés pour organiser une expérimentation sur un accompagnement rapproché du secteur libéral dans la convergence vers l’identifiant national de santé (INS)".

0 445

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
9 + 5 =
http://www.canyon.fr/
https://mailchi.mp/groupepsih.com/hospivision-offre-resah

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 22/06/2021 au 23/06/2021

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021

https://www.universite-esante.com/visiter/