https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniere_gif_ticsante_octobre&utm_term=&utm_content=

E-santé

Loir-et-Cher: signature d'une feuille de route e-santé départementale

0 580

BLOIS (TICsanté) - Plusieurs acteurs des secteurs sanitaire et médico-social du Loir-et-Cher ont signé le 7 septembre une feuille de route e-santé commune, a expliqué Olivier Servaire-Lorenzet, directeur du CH de Blois et président du comité stratégique du groupement hospitalier de territoire (GHT) santé 41, à TICsanté le 9 septembre.

Les membres de ce "Lab e-santé 41" sont le GHT, qui rassemble les hôpitaux publics du Loir-et-Cher et dont le CH de Blois est l'établissement support, la communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) La Salamandre à Blois, les groupements de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS) Sepia 41 et Santé Escale 41, le groupement régional d'appui au développement de l'e-santé (Grades) Centre-Val de Loire e-santé et France Assos Santé Centre-Val de Loire.

"L'objectif est de fédérer les acteurs du territoire autour d'un sujet précis, le numérique en santé, pour rendre les parcours de santé les plus fluides possible", a déclaré Olivier Servaire-Lorenzet.

"Il y a un problème d'accessibilité des soins et de démographie médicale dans le Loir-et-Cher, et des facteurs de cloisonnement des professionnels de santé. Notre tactique est d'utiliser le numérique comme levier pour favoriser l'exercice en groupe, les échanges entre professionnels et les parcours de santé", a-t-il développé.

L'idée est de créer "une sorte de système d'information [SI] départemental, pas unique pour préserver l'autonomie de chacun, mais le plus interopérable possible" dans les CPTS, les maisons de santé, les établissements sanitaires et médico-sociaux…

Le lab se réunira au moins 3 fois par an pour "échanger, expertiser et s'assurer de l'interopérabilité et la sécurité des données de santé. Il y a également un sujet de synchronisation de déploiement des SI entre les différents acteurs, d'augmentation de la télémédecine et pour développer une culture des usages commun", a-t-il complété.

"C'était important d'avoir un regard citoyen avec France Assos Santé car nous manipulons des données de santé. La dimension éthique et déontologique est très importante, nous devons prendre des précautions et réfléchir sur ce que l'on doit ou non transmettre, bien délimiter l'équipe de soins…"

"Ce n'est pas fréquent de fabriquer un nouveau SI. Nous avons une grosse responsabilité sur l'interopérabilité, car le cloisonnement est préjudiciable aux parcours de santé", a-t-il commenté.

Ce plan a commencé à être élaboré avant l'épidémie de Covid-19, qui a permis "de voir le retard dans le numérique et le bond en avant de la télésanté", mais a confirmé "l'urgence et la nécessité" de la feuille de route.

Elle a été élaborée "uniquement par des acteurs de terrain", sans appui d'un cabinet de conseil, a précisé le directeur.

Le contexte est "favorable" à une telle feuille de route, a estimé le directeur du CH. "Les acteurs hospitaliers sont encouragés à travailler ensemble avec les plans comme Hop'EN [hôpital numérique ouvert sur son environnement]. Nous nous inscrivons dans la continuité de l'action publique".

En 2018, le GHT Santé 41 a signé une convention d'adhésion avec le groupement d'intérêt public (GIP) Midi Picardie Informatique hospitalière (MiPih), rappelle-t-on.

LĂ©o Caravagna
leo.caravagna@apmnews.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Moins d'un professionnel de santé sur dix a déjà fait une téléconsultation (sondage Odoxa)

PARIS (TICsanté) - Seuls 9% des professionnels de santé ont déjà fait une téléconsultation, selon un sondage Odoxa pour "Le Magazine de la santé" et l'Agence du numérique en santé (ANS, ex-Asip santé) publié le 27 janvier.

0 694

E-santé

80% des médecins généralistes de moins de 50 ans utilisent les outils socles d'e-santé (étude Drees)

PARIS (TICsanté) - D’après le panel d’observation des pratiques et conditions d’exercice en médecine générale publié le 22 janvier par la direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), près de 80% des médecins généralistes de moins de 50 ans utilisent quotidiennement les trois outils socles de l'e-santé: le dossier patient informatisé (DPI), le logiciel d’aide à la prescription (LAP) et la messagerie sécurisée de santé (MSSanté).

1 897
https://protect-eu.mimecast.com/s/EyzrC76REFVjOJ3H8HYlT?domain=app.livestorm.co

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
8 + 8 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/
https://www.mipih.fr/votre-projet-mipih/piloter-la-performance/desionnel2.html

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • WebconfĂ©rence "Les grandes tendances de la e-santĂ© en 2021"

    A partir du 26/01/2021

  • SantExpo Live (Ex-Paris Healthcare Week)

    Du 09/03/2021 au 11/03/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021

https://www.interaction-healthcare.com/actualites/les-grandes-tendances-de-la-e-sante-en-2021/