https://www.nehs-digital.com

Politique

Médico-social: la DNS présente ses priorités pour le numérique en santé

0 929

PARIS (TICsanté) - La délégation du numérique en santé (DNS) a présenté ses priorités pour le développement du numérique en santé dans le secteur médico-social, lors d'une conférence en ligne organisée par l'Agence du numérique en santé (ANS) le 10 septembre.

Le virage numérique du médico-social fait partie de la feuille de route du numérique en santé et des priorités de 2020 pour la DNS, rappelle-t-on.

Au sein du médico-social, deux secteurs sont prioritaires: le handicap et la perte d'autonomie, a exposé Hela Ghariani, directrice de projets à la DNS.

La stratégie numérique de la DNS dans le médico-social obéit à 6 "principes-clés", a-t-elle expliqué.

Les deux premiers sont la "gouvernance inversée" et "l'accompagnement des acteurs".

La DNS souhaite s'appuyer sur "les acteurs locaux", notamment à travers un groupe de travail du Conseil du numérique en santé (CNS) consacré au médico-social, dont la première réunion est prévue le 15 septembre.

Un référent "numérique et médico-social" doit être nommé dans chaque agence régionale de santé (ARS) afin "d'appuyer le déploiement des projets et de faire remonter les besoins locaux au niveau national", a-t-elle ajouté.

La DNS souhaite également favoriser l'émergence de collectifs autour des systèmes d'information.

Le troisième principe est le développement d'une "trajectoire numérique adaptée au secteur", qui décline les actions de la feuille de route du numérique en santé pour le médico-social.

Cette trajectoire est soumise Ă  concertation jusqu'au vendredi 25 septembre.

Le quatrième principe est le déploiement de "projets emblématiques", notamment le dossier médical partagé (DMP) et les messageries sécurisées de santé (MSsanté).

Depuis mai 2020, le Répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS) s'ouvre aux professionnels du médico-social dont les assistants sociaux, psychologues et psychothérapeutes, a indiqué Sophie Moreau-Favier, de l'équipe programme médico-social de l'ANS.

D'ici fin 2020, les professionnels de santé et du médico-social pourront s'enregistrer directement dans cet annuaire.

L'inscription au RPPS permet à ces professionnels d'accéder à des services numériques tels que les MSSanté et le DMP, a-t-elle précisé.

L'ANS planche également sur le déploiement de l'identifiant national de santé (INS) dans le secteur médico-social. L'utilisation obligatoire de l'INS a été repoussée au 1er janvier 2021 mais ne sera pas reportée de nouveau, a-t-elle ajouté.

Le cinquième principe est l'appui à l'innovation, qui passe par l'appel à projets Structures 3.0.

Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 1er octobre. Les lauréats seront annoncés en novembre. Les expérimentations dureront jusqu'à fin 2021.

Enfin, le dernier principe reste le programme ESMS numérique, annoncé en novembre.

Des appels à projets régionaux vont être lancés en novembre et les lauréats sélectionnés d'ici la fin de l'année.

Les premiers marchés seront lancés au premier trimestre 2021.

Doté d'un fonds d'amorçage de 30 millions d'euros, le programme ESMS numérique sera ensuite remplacé par le plan d'investissement annoncé dans le cadre du Ségur de la santé puis confirmé par le plan de relance gouvernemental.

Une enveloppe de 600 millions d'euros, gérée par la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) est dévolue à la "transformation numérique" du médico-social.

LĂ©o Caravagna
leo.caravagna@apmnews.com

http://www.computer-engineering.fr/

Politique

Ségur numérique: un nouveau dispositif de financement pour les éditeurs de logiciels (DNS)

PARIS (TICsanté) - Un nouveau dispositif de financement, issu du volet numérique du Ségur de la santé, doit permettre de "mettre à niveau l'ensemble des logiciels" utilisés par les professionnels et établissements de santé, a expliqué la délégation ministérielle au numérique en santé (DNS) lors d'une réunion du Conseil du numérique en santé (CNS) le 18 juin.

E-santé

Numérique en santé mentale: "un facteur d'émancipation" pour les patients (Frank Bellivier)

PARIS (TICsanté) - Le développement des outils numériques et des nouvelles technologies dans le champ de la santé mentale est "un facteur d'émancipation" et de développement du "pouvoir d'agir" des patients, a fait valoir le délégué ministériel à la santé mentale et à la psychiatrie, Frank Bellivier, lors du 2e symposium Management & psychiatrie (Maps), organisé en visioconférence début juin.

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
7 + 8 =
http://www.canyon.fr/
https://groupepsih.com/business-intelligence-en-sante-hospivision/
http://www.phast.fr/live-snomedct-medicament/

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 23/09/2021 au 24/09/2021