https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniereticsanteseptembresite&utm_term=&utm_content=

Acteurs

Avignon: l'Institut du cancer Sainte-Catherine va expérimenter un distributeur de médicaments connecté

0 307

AVIGNON (TICsanté) - L'Institut du cancer Sainte-Catherine d'Avignon a annoncé le 31 août sa participation à l'expérimentation d'un distributeur de médicaments connecté qui "sécurise le conditionnement des médicaments et assure, en temps réel, la juste dispensation de la dose prescrite", a expliqué à TICsanté Roland Sicard, président de l'institut et dirigeant fondateur de la société La Valériane, productrice du dispositif.

"La délivrance des médicaments en boîte, blisters ou piluliers à casiers tue directement ou indirectement des centaines de milliers de personnes tous les ans!", alerte l'institut dans un communiqué de presse diffusé le 31 août.

"Ils sont sources d’erreurs de dispensation dans 57% des cas. 10% des complications graves qu’ils génèrent conduisent à 10.000 décès par an pour la France. Ils sont facteurs de gaspillage. Un médicament sur deux est non utilisé soit plusieurs centaines de milliards de dollars [...], sans compter les contrefaçons de médicaments qui sans conditionnement sécurisé représentent aujourd’hui 200 milliards de dollars", complète l'établissement de santé avignonnais.

Après "cinq années de recherche", les équipes des sociétés françaises La Valériane et SGH Healthcaring, spécialisée dans la fabrication de solutions pour l'administration du médicament, ont mis au point le distributeur de médicaments connecté Thess.

"Ces travaux ont été menés en collaboration avec les équipes de l’Institut Sainte-Catherine et de l’Institut Paoli-Calmettes (Marseille), qui nous orientent depuis 2017, nous partagent leur expérience et nous font part de leurs besoins à chaque étape de la phase de recherche et développement", a précisé à TICsanté Roland Sicard.

Thess, pour Therapy Smart System>, est une solution intégrée qui garantit le conditionnement des médicaments, assure en temps réel la juste dispensation de la dose de médicament prescrite et connecte en temps réel et en continu le patient aux professionnels de santé, via des applications de télésurveillance et de monitoring.

Utile dans le cadre d'une chimiothérapie orale, la solution combine un distributeur, ressemblant à un smartphone, à des capsules contenant les médicaments.

"Je prends souvent l'exemple des capsules et des machines à café Nespresso. Nous avons conçu des capsules de conditionnement des médicaments contenant une puce électronique et un distributeur de médicament intelligent, la 'cafetière' en quelque sorte. Ils communiquent en temps réel grâce à une carte 3G intégrée au distributeur et une puce intégrée à la capsule", a détaillé le président de l'Institut Sainte-Catherine.

"Tout le système est extrêmement sécurisé. Le distributeur est doté d'un système d'identito-vigilance et la capsule est, elle, paramétrée par les équipes de soins et attitrée à un patient. Elle est aussi dotée d'une caméra à l'intérieur, permettant notamment de voir si c'est bien le bon médicament et la bonne quantité qui est délivrée."

En outre, le distributeur prévient les patients lorsqu'ils doivent prendre leur traitement, vérifie qu'il a bien été délivré et dans le respect des doses prescrites. Toutes les informations sont ensuite transmises aux équipes soignantes qui télésurveillent le patient, via les logiciels de télésuivi interfacés avec la solution.

"Cela permet aux équipes soignantes d'ajuster les doses ou les combinaisons de médicaments et d'être alertées en cas de problème", a illustré Roland Sicard.

Thess sera expérimenté auprès de 100 patients des instituts Sainte-Catherine et Paoli-Calmettes (50 patients chacun) à partir de "février-mars 2021". En attendant, "la partie télésurveillance et monitoring est, elle, déjà expérimentée depuis deux mois", a fait savoir le président de Sainte-Catherine.

En outre, des expérimentations seront également menées "dans deux établissements de cancérologie américains, sous la supervision du Georgia Tech Research Institute à Atlanta" et devraient également rassembler 100 patients testeurs. "Les autres hôpitaux pourront accéder à la solution à partir de juillet 2021", espère Roland Sicard.

Un modèle économique qui se dessine

"La machine de dispensation coûte le même prix qu'un smartphone moyen de gamme, soit à peu près 400 euros à l'achat ou 20 euros par mois à la location", a expliqué Roland Sicard.

"Les capsules coûtent, elles, entre 2 et 3 euros chacune. Pour un traitement oral de 4 mois, il faut compter 4 capsules, soit 120 cachets", a-t-il développé.

"Dans le cadre de nos expérimentations, c'est l'établissement de santé qui paie tout cela. Ce sont des coûts marginaux qu'un hôpital peut supporter et avec ces capsules qui préservent l'intégrité du médicament, tous ceux qui n'auront pas été utilisés seront récupérés par l'hôpital", a-t-il commenté.

"A terme, si certains traitements et molécules ont un véritable bénéfice à disposer de ce genre de technologie pour améliorer l'observance ou le juste dosage, on peut imaginer que le prix du pilulier intelligent fasse partie du prix du médicament et soit vendu avec. Le payeur serait alors l'assurance maladie", envisage également Roland Sicard.

En attendant, Thess dispose de brevets mondiaux partagés entre La Valériane et SGH Healthcaring.

Fondée en 2008 à Montpellier, la medtech La Valériane a, pour l'heure, investi 5 millions d'euros dans le financement de cette solution et prépare actuellement une levée de fonds de 3 à 5 millions d'euros "dans les prochains mois" pour poursuivre leurs développements.

"Nous avons préféré prendre en charge la partie financière et laisser la partie R&D à SGH Healthcaring", a indiqué le fondateur de La Valériane.

Par ailleurs, la fabrication des distributeurs et capsules de la solution Thess sera "exclusivement confiée aux usines françaises de plasturgie de SGH Healthcaring", a-t-il fait savoir.

"Tout sera 100% fabriqué en France, ce sera un pur produit 'cocorico!'"

Wassinia Zirar
Wassinia.Zirar@apmnews.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Soins psychiatriques sans consentement: un logiciel gratuit d’aide à la rédaction du certificat initial

LILLE (TICsanté) - La Fédération régionale de recherche en psychiatrie et santé mentale (F2RSM Psy) Hauts-de-France propose gratuitement un logiciel d'aide à la rédaction du certificat médical initial, nécessaire dans le cadre de soins psychiatriques sans consentement, annonce-t-elle dans un communiqué diffusé le 27 novembre.

0 690

Acteurs

SmartMedicase: la solution qui propose (déjà) la vidéo à distance pour les services d'urgence

PERIGUEUX (Dordogne) (TICsanté) - La start-up Alrena Technologies fabrique la valise connectée SmartMedicase et la distribue aux pompiers et au Samu en Dordogne, "une solution pour désengorger les urgences hospitalières et couvrir les déserts médicaux, comme l'a appelé de ses vœux la ministre Agnès Buzyn", a expliqué à TICsanté Julia Barrel, directrice de projets de la jeune pousse.

0 804
https://www.lacharente.fr/boite-a-outils/emploi/medecin-generaliste/

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
1 + 5 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/
https://esante.pharmagest.com/blog/pharmagest-diatelic-organise-son-symposium-au-congres-sfndt-le-8-octobre/

Les offres APMjob.com

https://www.eventbrite.fr/e/billets-webinar-de-presentation-du-certificat-management-hospitalier-119422677443

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 07/10/2020 au 09/10/2020

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021