https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniere_gif_ticsante_octobre&utm_term=&utm_content=

Politique

Prolongation des certifications délivrées par la HAS aux logiciels d'aide à la prescription

1 438

PARIS (TICsanté) - Un décret publié le 27 août prolonge la validité des certifications délivrées par la Haute autorité de santé (HAS) aux logiciels d'aide à la prescription (LAP), "jusqu'à l'expiration d'un délai de quatre mois, à compter de la publication des nouveaux référentiels" et "au plus tard, jusqu'au 1er octobre 2021".

En attendant la publication des référentiels de la HAS établis en application des dispositions du décret du 20 août 2019, et, "au plus tard, jusqu'au 1er octobre 2021", les décisions de certification des LAP "sont rendues sur la base d'une procédure de certification établie et rendue publique par la HAS", a souligné l'article 3 du décret publié au Journal officiel (JO).

Le référentiel établi par la HAS doit ainsi prévoir:

  • "des exigences minimales de sĂ©curitĂ©, portant notamment sur l'absence de toute information Ă©trangère Ă  la prescription et de publicitĂ© de toute nature ainsi que sur sa qualitĂ© ergonomique
  • des exigences minimales de conformitĂ© de la prescription aux dispositions rĂ©glementaires et aux règles de bonne pratique de la prescription mĂ©dicamenteuse
  • des exigences minimales d'efficience assurant la diminution du coĂ»t du traitement Ă  qualitĂ© Ă©gale
  • la prescription en dĂ©nomination commune
  • une information sur le mĂ©dicament issue d'une base de donnĂ©es sur les mĂ©dicaments agrĂ©Ă©e par la HAS
  • des informations relatives au concepteur du logiciel et au financement de l'Ă©laboration de ce logiciel".

Les organismes certificateurs "transmettent la décision de certification, concomitamment à l'éditeur du logiciel, à la HAS et à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)", est-il également indiqué dans le texte.

Cette certification est délivrée pour une durée couvrant uniquement la période de transition, c'est-à-dire jusqu'à la publication de nouveaux référentiels et au plus tard jusqu'au 1er octobre 2021, est-il précisé. La HAS peut demander copie des rapports d'audit ayant servi à la certification rédigée par les organismes certificateurs. "Ces organismes les lui transmettent dans un délai d'un mois suivant sa demande", complète le décret.

L'article 49 de la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2019 a supprimé le caractère obligatoire de la procédure de certification des logiciels d'aide à la prescription et à la dispensation (LAP/LAD) qui peut, néanmoins, "être demandée par les éditeurs" pour des logiciels dont au moins une des fonctionnalités propose une aide à la prescription et à la dispensation, rappelle-t-on.

La HAS a, elle, ouvert le 18 août une consultation sur une proposition de référentiel de certification par essai de type des LAP.

Exigence de protection des données personnelles pour les DM connectés

Dans son article 1er, le décret publié jeudi au JO prévoit également une disposition subordonnant le remboursement des dispositifs médicaux (DM) connectés à des garanties de protection des données personnelles.

Pour "les DM intégrant une fonction de traitement de données personnelles ou impliquant un hébergement des données de santé à caractère personnel", les fabricants et distributeurs doivent joindre au dossier d'inscription sur la liste des produits et prestations remboursables (LPPR) "une déclaration attestant que le dispositif se conforme aux dispositions légales et règlementaires relatives à la protection de données personnelles".

Il s'agit notamment des dispositions contenues dans la loi informatique et libertés de 1978, le règlement général de protection des données (RGPD) et le règlement relatif à l'hébergement de données de santé chez un hébergeur certifié.

Wassinia Zirar
Wassinia.Zirar@apmnews.com

http://www.computer-engineering.fr/

Politique

Coronavirus: un décret autorise temporairement un remboursement dérogatoire des actes de télésuivi infirmier

PARIS (TICsanté) - Un décret publié le 20 mars au Journal officiel assouplit jusqu'au 31 mai les conditions dérogatoires de prise en charge des activités de télésoin réalisées à domicile par les infirmiers libéraux conventionnés, afin de prendre en charge les personnes atteintes par le Covid-19.

0 851

E-santé

80% des médecins généralistes de moins de 50 ans utilisent les outils socles d'e-santé (étude Drees)

PARIS (TICsanté) - D’après le panel d’observation des pratiques et conditions d’exercice en médecine générale publié le 22 janvier par la direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), près de 80% des médecins généralistes de moins de 50 ans utilisent quotidiennement les trois outils socles de l'e-santé: le dossier patient informatisé (DPI), le logiciel d’aide à la prescription (LAP) et la messagerie sécurisée de santé (MSSanté).

1 820

Vos réactions

Afficher/Masquer les commentaires (1)

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
1 + 1 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/

Les offres APMjob.com

https://www.dedalus-france.fr/

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • HDI Day

    Le 18/11/2020

  • SantExpo Live (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 15/12/2020 au 17/12/2020

  • Consumer Electronics Show (CES) 2021

    Du 11/01/2021 au 14/01/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021