https://vieviewer.com/
https://digital-solutions2.konicaminolta.fr/FR-20201126-WBR-0-SAN-WBR-HVF-0-digital-sante_LP-01-Page-dinscription.html?utm_campaign=FR-20201126-WBR-0-SAN-WBR-HVF-0-digital-sante&utm_source=TicSante&utm_content=webinar&utm_medium=display

E-santé

Covid-19: plus de 28.000 personnes inscrites sur Covi Contact, plateforme francilienne d'appui Ă  l'isolement

0 570

PARIS (TICsanté) - Plus de 28.000 personnes se sont inscrites sur Covi Contact, une solution de télésuivi et d'appui des personnes concernées par une mesure d'isolement, lancée fin mai par l'agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France, en partenariat avec l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP).

Depuis le déconfinement, le 11 mai, la stratégie de prévention de la propagation du coronavirus Sars-CoV-2 repose sur la trilogie "dépister, tracer, isoler" mise en place avec les médecins libéraux, l'assurance maladie et les ARS pour la coordination du dispositif et les cas complexes, rappelle-t-on.

Interrogée sur l'organisation des mesures d'isolement mises en oeuvre dans ce cadre, l'ARS Ile-de-France a expliqué le 20 août à APMnews (site du groupe APM International dont fait partie TICsanté) avoir lancé fin mai une solution de télésuivi et d'appui, baptisée Covi Contact, en partenariat avec l'AP-HP, qui a par ailleurs créé en mars le dispositif de suivi des patients à domicile Covidom.

Le dispositif Covi Contact propose à toutes les personnes concernées par l'isolement à domicile (pendant 14 jours, prescrit par le médecin traitant pour les personnes souffrant de Covid et tel que prescrit par l'assurance maladie pour les cas contacts) d’être accompagnées régulièrement et à distance.

L'objectif est d'évaluer leurs besoins (en particulier matériels et sociaux) et d’y apporter une réponse, tandis que leur suivi médical continue d'être assuré par le médecin de ville, explique l'agence.

La plateforme, rattachée à Covidom, est hébergée par l'AP-HP, qui y consacre une dizaine de personnes.

L’inscription à la solution est proposée par SMS aux personnes atteintes du Covid et aux cas contacts isolés à domicile, mais elle reste facultative.

Un dispositif spécifique à destination des personnes ayant des difficultés matérielles d’accès à internet, avec qui le contact peut être assuré par téléphone, est également disponible, souligne l'agence.

A date du 14 août, 28.160 personnes étaient incluses dans le dispositif, "c’est-à-dire pour qui il y a eu une création de compte", a-t-elle fait savoir.

Une fois inscrite sur la plateforme de suivi, chaque personne est invitée à répondre tous les trois jours à une liste de questions visant à détecter un besoin spécifique. L'utilisateur peut aussi générer une alerte, qui entraîne un rappel par les équipes de la plateforme.

Entre 25 et 45 alertes par jour

En cas de signalement d’un besoin d’ordre matériel ou social ou de difficulté à respecter les gestes barrières à domicile, elle est orientée, si nécessaire, vers une cellule territoriale d’appui à l’isolement, pilotée par la préfecture.

Ces cellules sont composées, dans chaque département, de professionnels de l’accompagnement social qui peuvent proposer des solutions d’hébergement temporaire, de portage de repas, d’aide à domicile ou d’aide au respect des gestes barrières.

"Chaque jour, entre 25 et 45 alertes sont remontées auprès des équipes", correspondant à trois types de besoins, détaille l'ARS: les besoins logistiques (équipements de protection, dont masques), qui représentent 50% des alertes, un besoin d’accompagnement social (aide à domicile, assistance sociale...), soit 25% des alertes, et un besoin d’hébergement (pour les personnes ne pouvant pas s’isoler dans de bonnes conditions), soit 10% des alertes.

L'ARS n'a cependant pas été en mesure de préciser le nombre de personnes ayant effectivement bénéficié d'un isolement hors de leur domicile. L'AP-HP avait annoncé en avril avoir noué un partenariat avec le groupe hôtelier Accor dans le cadre du dispositif Covisan, conçu pour casser les chaînes de transmission du Sars-CoV-2, rappelle-t-on.

En mai, l'institution a souligné que cette solution n'était pas souvent utilisée, concernant à l'époque quelques dizaines de personnes.

Outre les alertes liées à l'isolement, "32% des alertes sont des alertes cliniques", a précisé l'agence. En cas de signe évocateur d'une urgence vitale, la personne est contactée par la plateforme et le cas échéant prise en charge par le Samu.

Maryannick Le Bris

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

L’IA, sujet "très important" pour 81% des décideurs des CHU (sondage EY)

PARIS (TICsanté) - L'intelligence artificielle (IA) est un sujet "très important" pour 81% des directeurs généraux et présidents de commission médicale d'établissement (CME) de CHU, selon le premier "baromètre de maturité de l’IA dans les CHU" publié le 21 novembre par le CHU de Nancy et le cabinet de conseil Ernst & Young (EY).

0 559

E-santé

Soins psychiatriques sans consentement: un logiciel gratuit d’aide à la rédaction du certificat initial

LILLE (TICsanté) - La Fédération régionale de recherche en psychiatrie et santé mentale (F2RSM Psy) Hauts-de-France propose gratuitement un logiciel d'aide à la rédaction du certificat médical initial, nécessaire dans le cadre de soins psychiatriques sans consentement, annonce-t-elle dans un communiqué diffusé le 27 novembre.

0 1042

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
4 + 7 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/
https://mipih.fr/votre-projet-mipih/piloter-la-performance/desionnel2.html

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • Consumer Electronics Show (CES) 2021

    Du 11/01/2021 au 14/01/2021

  • SantExpo Live (Ex-Paris Healthcare Week)

    Du 09/03/2021 au 11/03/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021