https://vieviewer.com/
https://digital-solutions2.konicaminolta.fr/FR-20201126-WBR-0-SAN-WBR-HVF-0-digital-sante_LP-01-Page-dinscription.html?utm_campaign=FR-20201126-WBR-0-SAN-WBR-HVF-0-digital-sante&utm_source=TicSante&utm_content=webinar&utm_medium=display

E-santé

Covid-19: "Monic", le système d'information de Santé publique France pour traquer les clusters en région

0 840

PARIS (TICsanté) - Mis en fonctionnement dès le déconfinement, le 11 mai dernier, l'outil informatique "Monic" a été bâti par Santé publique France (SPF) pour "identifier les nouveaux clusters en temps réel et suivre ceux en cours d'investigation", a expliqué le 30 juillet à TICsanté Patrick Rolland, coordonnateur interrégional de SPF et pilote de "Monic".

"Lorsque nous revenons à une situation qui n'est plus la phase 3 de l'épidémie, nous surveillons, de nouveau, les cas groupés car la population circule librement. Il nous fallait être alertés le plus rapidement possible afin que les agences régionales de santé (ARS) et le ministère de la santé puissent engager les actions nécessaires", a détaillé Patrick Rolland.

Dans le cadre de la stratégie nationale "tester, tracer, isoler", SPF a ainsi développé le dispositif informatique 'Monic' -pour MONItorage des Clusters-, destiné à traquer les clusters ou "foyers de contamination" partout en France.

"Il faut rompre le plus vite possible les chaînes de transmission dans ces clusters pour que le virus ne se diffuse pas trop en communauté. Pour cela, chaque jour les équipes régionales de SPF et les ARS se rencontrent pour faire un point sur ces situations de cas groupés et c'est là qu'intervient 'Monic'", a complété le coordonnateur interrégional de SPF.

"C'est un système d'information interne à SPF qui permet à chaque équipe de saisir tout nouveau foyer de contamination. Chaque ligne dans l'outil correspond à un cluster, nous avons 12 équipes régionales en métropole et 4 en outre-mer qui renseignent en temps réel ces nouveaux clusters et mettent à jour l'information concernant ceux en cours d'investigation", a-t-il ajouté.

"C'est un outil de travail, à l'instar de ceux qui peuvent être mis en place lorsque surviennent des épisodes épidémiques. C'est un système de signalement à visée d'alerte qu'on a pu voir autrement pour des épidémies comme Ebola, la rougeole ou encore, des épisodes de pollution de l'air ou de canicule, lorsque nous avons besoin d'être réactifs au sein de SPF."

La consolidation des données sur le terrain

Concernant l'efficacité de "Monic", Patrick Rolland a souligné qu'il permet "chaque jour, de suivre l'évolution des clusters en France et d'informer les autorités". L'agence communique, elle, ces informations au public "de façon hebdomadaire dans son point épidémiologique".

"Nous ne pouvons pas le faire de façon quotidienne car ce sont des informations qui fluctuent énormément et nous rétro-informons la population pour lui présenter des informations les plus consolidées possibles", a expliqué le coordonnateur interrégional de SPF.

"Lorsqu'un cluster est signalé, il est actif et produit de nouveaux cas. Les équipes sur place ont besoin de temps pour investiguer les dossiers et parfois certains clusters signalés peuvent même être invalidés le lendemain, il nous faut du temps: c'est le principe de l'épidémiologie de terrain."

Le système d'information pourra être adapté pour être utilisé "quasiment dans le même format" pour une nouvelle pathologie infectieuse qui émergerait dans le territoire national, en raison des "trois angles" qui le composent:

  • l'angle temporel, qui correspond aux dates des premier et dernier cas connus et Ă  la clĂ´ture du dossier, 14 jours après le dernier cas
  • l'angle du lieu, recoupant les informations relatives Ă  l'endroit et au type de collectivitĂ© concernĂ©e
  • l'angle relatif aux "personnes", qui renseigne sur le nombre de cas, la typologie de la population exposĂ©e (par exemple, les salariĂ©s d'une entreprise) et sur le taux d'attaque.

"Tout cela n'a rien de spécifique au Covid-19, c'est la manière dont on décrit des foyers de contamination de façon générale", a fait savoir Patrick Rolland.

Wassinia Zirar
Wassinia.Zirar@apmnews.com

http://www.computer-engineering.fr/

Politique

Covid-19: plus de 1,1 million de cas contacts tracés par l'assurance maladie

PARIS (TICsanté) - Le téléservice Contact Covid, élaboré par la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam), a tracé 1,144 million de cas contacts "pour 390.000 patients testés positifs au Covid-19", depuis son lancement le 13 mai, a fait savoir le 29 septembre Thomas Fatome, directeur général de la Cnam, lors d'une audition organisée dans le cadre de la commission d’enquête Covid-19 de l'Assemblée nationale.

0 408

E-santé

Soins psychiatriques sans consentement: un logiciel gratuit d’aide à la rédaction du certificat initial

LILLE (TICsanté) - La Fédération régionale de recherche en psychiatrie et santé mentale (F2RSM Psy) Hauts-de-France propose gratuitement un logiciel d'aide à la rédaction du certificat médical initial, nécessaire dans le cadre de soins psychiatriques sans consentement, annonce-t-elle dans un communiqué diffusé le 27 novembre.

0 1041

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
9 + 9 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/
https://mipih.fr/votre-projet-mipih/piloter-la-performance/desionnel2.html

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • Consumer Electronics Show (CES) 2021

    Du 11/01/2021 au 14/01/2021

  • SantExpo Live (Ex-Paris Healthcare Week)

    Du 09/03/2021 au 11/03/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021