https://www.nehs-digital.com

E-santé

Outils TIC et plateforme régionale au service de la prise en charge à domicile

2 484

PARIS, 4 février (TICsanté) – Une étude sur la prise en charge à domicile en France réalisée par le cabinet de conseil Alcimed et ses partenaires a été présentée mardi lors d’une conférence organisée à Paris. Onze propositions sont formulées afin d’améliorer la qualité et l’organisation des prises en charge et de rationaliser les dépenses. Précisions de Diane d’Audiffret, responsable de missions Alcimed, dans un entretien accordé à TICsanté.

"Notre objectif est d’émettre des propositions opérationnelles pour optimiser la prise en charge à domicile pour des personnes atteintes de maladies chroniques et les personnes âgées dépendantes", indique Diane d’Audiffret. "Nous avons tenté à travers ces propositions d'établir un schéma d’organisation clair et structuré", ajoute-t-elle.

En 2007, 15 millions de personnes étaient atteintes de maladies chroniques dont 7,5 millions en affection longue durée, ce qui représentait un coût de 84 milliards d’euros pour l’assurance maladie, d’après les chiffres du plan pour l’amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques 2007-2011.

Les leviers identifiés pour développer la prise en charge à domicile sont de "développer la coordination des acteurs du domicile"; de "permettre l’innovation dans la sphère du domicile" et de "construire un modèle économique pérenne", explique-t-elle.

Parmi les propositions émises, il est préconisé de "diffuser les outils de partage d'information entre les différents acteurs intervenant au domicile", mentionne-t-elle. Ces outils développés par les industriels des TIC existent déjà mais ils ont besoin d'une plus ample diffusion et reconnaissance, selon l'étude. Il s'agit plus particulièrement d'outils de télémédecine, de planning et de reporting, du dossier médico-social partagé et de technologies pour l'assistance à l'autonomie. Leur diffusion doit permettre non seulement d'optimiser la prise en charge des patients, mais aussi, pour les professionnels de santé et acteurs sociaux, de gagner du temps. Il est, en outre, indispensable que ces outils soient interopérables et implémentables par tous, précise l'étude.

Une autre proposition concerne la mise en oeuvre d'une "plateforme régionale du domicile". Cette infrastructure aura pour principales missions de "réguler l'offre et la demande tout en évitant les redondances, ainsi que les dépenses superflues". Elle devra être réalisée en cohérence avec la politique menée par les Agences régionales de santé (ARS), indique Diane d'Audiffret.

Pour permettre une diffusion d'innovations spécifiques au domicile, le cabinet de conseil et ses partenaires recommandent de structurer un "pôle innovation domicile régional" au sein de la plateforme régionale. Ce pôle aura pour responsabilité la sélection de projets innovants, leur suivi et leur financement.

Il est également recommandé de créer un "institut national du domicile", qui sera en charge de promouvoir la recherche et de diffuser à l’échelle nationale certaines innovations. "Il est capital de mener une réflexion à la fois régionale et nationale car les besoins sont différents suivant les régions, afin de centraliser les différentes expérimentations et de s’assurer qu’elles sont financées de manière pérenne, avec des critères d’évaluation", explique Diane d'Audiffret. Ces derniers doivent être définis en amont avec un cahier des charges afin de déterminer la pertinence du projet mais ils peuvent également être utilisés tout au long du processus d'expérimentation, détaille-t-elle.

Par ailleurs, pour s’assurer d’un modèle économique pérenne, l'élaboration de protocoles et la définition d'indicateurs de performance économique sont recommandés. Cela passe également par le développement de partenariats public-privé pour le domicile, révèle-t-elle.

"Nous souhaitons avec ces propositions qu’il y ait une prise de conscience plus générale au niveau des décideurs politiques", souligne la responsable de missions./eg/ar

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Les bornes numériques du GH Paris Saint-Joseph permettent à une part importante des patients d'être "complètement autonomes"

PARIS (TICsanté) - Le groupe hospitalier (GH) Paris Saint-Joseph a mis en place des bornes numériques facilitant suffisamment le parcours des patients pour qu'une grande partie d'entre eux soient autonomes, ont soutenu Christophe Nicolaï, directeur des systèmes d'information (DSI) et Bernadette Dureau, DRH et directrice des projets de l'établissement.

0 230

E-santé

La sérialisation inscrite dans les bonnes pratiques de dispensation dans les pharmacies (JO)

PARIS (TICsanté) - Un arrêté publié fin février au Journal officiel inscrit la "lutte contre la falsification des médicaments", rendue possible grâce au dispositif de sérialisation, dans les bonnes pratiques de dispensation dans les pharmacies.

0 248

Vos réactions

Afficher/Masquer les commentaires (2)

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
4 + 2 =
http://www.canyon.fr/
https://mailchi.mp/groupepsih.com/hospivision-offre-resah

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 22/06/2021 au 23/06/2021

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021

https://www.santexpo.com/exposer/participer-au-salon/?utm_campaign=TICSANTE&utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_salon=SE