https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniere_gif_ticsante_octobre&utm_term=&utm_content=

E-santé

Les téléconsultations "10 à 15 fois" plus nombreuses pendant le confinement (association LET)

0 637

PARIS (TICsanté) - L'association Les entreprises de télémédecine (LET), qui représente l’ensemble de cette filière, a annoncé le 30 juin que l’épidémie de Covid-19 a permis une augmentation "de l’ordre de 10 à 15 fois du nombre de téléconsultations selon les acteurs durant la période de confinement".

Créé en janvier 2019, le LET compte au sein de son bureau le Dr Maxime Cauterman (Livi), le Dr Fanny Jacq (DoctoConsult), Marie-Laure Saillard (MesDocteurs), Nicolas Wolikow (Qare) et François Lescure (MédecinDirect), qui est aussi le président de l'association.

La structure, qui milite pour "une généralisation de la télémédecine en France", notamment via l'élargissement de l'avenant n°6 à la convention médicale, a dévoilé le 30 juin les principaux résultats de son étude menée auprès de ses membres durant la crise sanitaire du Covid-19.

Cette étude recoupe, dans les faits, les chiffres de la téléconsultation remontés par ses entreprises membres depuis le début de l'épidémie de Covid-19.

"Les entreprises de télémédecine, comme tous les acteurs de santé, ont été en première ligne de la crise épidémique vécue par la France à partir de la mi-mars et jusqu’au début du déconfinement au mois de mai", rappelle le LET dans un communiqué de presse.

"Cette période de confinement, conjuguée à la crainte d’une contamination dans les structures classiques de médecine, a permis de mettre en évidence la pratique de la télémédecine auprès d’un public plus large et non initié", souligne l'association.

La période de confinement a surtout vu une progression particulièrement importante de téléconsultations avec "entre 10 et 15 fois plus de téléconsultations réalisées par rapport au mois de février suivant les acteurs de la filière", apprend-t-on dans l'étude.

"Environ 20% des patients ayant eu recours à une téléconsultation déclarent qu’à défaut, ils se seraient rendus aux urgences. Cette réduction du nombre d’arrivées aux urgences est un point extrêmement positif compte tenu de la surcharge des services hospitaliers au plus fort de l’épidémie", commente le LET.

Les plateformes, pour la plupart disponibles 24/7 ont largement permis un accès pendant les périodes de permanence des soins (soir et week-end): près de 40% des téléconsultations y ont été effectuées, rapporte l'étude.

Les patients ayant recouru aux différents services de télémédecine des adhérents du LET ont aussi déclaré à 80% que "le motif de leur consultation a été résolu grâce à la télémédecine".

Au total, ce sont plus de 600.000 actes de téléconsultation qui ont été réalisés via les solutions des entreprises du LET entre janvier et avril 2020, contre 400.000 téléconsultations "durant les 18 mois précédents", a indiqué François Lescure, président du LET et cofondateur de la plateforme MédecinDirect.

Par ailleurs, "20% des patients recourant à la télémédecine ont plus de 70 ans", a précisé Marie-Laure Saillard, la directrice générale de MesDocteurs, membre du bureau de l'association.

Si 7% des téléconsultations comptabilisées par le LET ont été réalisées en officine, l'association ne disposait pas du détail des chiffres des actes de télésoin faits dans les établissements sanitaires ou médico-sociaux, ni par spécialité.

Enfin, "près de 30% des téléconsultations réalisées" l'ont été "hors parcours de soins durant la période de confinement", fait savoir le LET.

Il "souhaite inscrire l’ensemble des modèles de téléconsultations dans les parcours de soin des patients" et donc leur permettre de "bénéficier d’une prise en charge par la sécurité sociale".

"Nous souhaitons évidemment que les assouplissements apportés soient maintenus car ils n'ont pas été apportés par hasard, nous en discutons déjà avec les pouvoirs publics", a déclaré François Lescure, interrogé par TICsanté.

Doctolib utilisé par "plus de 90% des professionnels de santé"

Un sondage réalisé par le site Le Guide Santé et publié le 23 juin a, lui, rapporté que "plus de 90% des professionnels de santé" utilisant une plateforme commerciale de prise de rendez-vous médicaux sont clients de Doctolib.

Parmi 81.631 professionnels de santé interrogés, 73.532 (90,08%) utilisaient Doctolib. Le reliquat était distribué entre ClicRDV (3,24% soit 2.542 utilisateurs), Keldoc (2,34%), Maiia (2,01%), RDV Médicaux (0,69%), Docavenue (0,68%), Prendre mon RDV (0,53%) et Prendre un rendez-vous (0,44%).

Doctolib est la plateforme la plus chère, à 129 euros TTC par mois, relève Le Guide Santé.

Prendre mon RDV, Maiia, Docavenue et RDV médicaux coûtent 69 euros TTC mensuels, ClicRDV 49 euros TTC mensuels (auxquels s'ajoute 0,10 euro par SMS de rappel), et Keldoc 40 euros TTC mensuels. Prendre un rendez-vous est la plateforme la moins chère, à 15 euros TTC par mois.

Les médecins sont les professionnels de santé les plus présents sur ces plateformes (52.439), et parmi ceux-ci, les généralistes sont les plus nombreux (18.760). Ils sont suivis des dentistes (10.782), des kinésithérapeutes (6395), des pédicures-podologues (4663) et des gynécologues (4083).

Un sondage réalisé auprès d'un échantillon de 753 professionnels de santé clients de ces plateformes montre que ceux-ci sont globalement "satisfaits" ou "très satisfaits" de services proposés. Par ailleurs, 56,6% se déclarent satisfaits des tarifs.

Ce sondage a été réalisé en mars et avril 2020 auprès de 129.900 professionnels utilisateurs d'une plateforme commerciale.

Wassinia Zirar
Wassinia.Zirar@apmnews.com
LĂ©o Caravagna
leo.caravagna@apmnews.com
http://www.computer-engineering.fr/

Politique

Télémédecine: Nicolas Revel ouvert à une modification de l'avenant n°6

PARIS (TICsanté) - Le directeur général de la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam), Nicolas Revel, s'est déclaré ouvert à une modification de l'avenant n°6 à la convention des médecins libéraux afin que le texte englobe "toutes les situations cliniques pertinentes" de téléconsultation.

1 642

Systèmes d'information

Le GHT Grand Paris Nord-Est accélère la convergence de ses systèmes d'information

MONTFERMEIL (Seine-Saint-Denis) (TICsanté) - Quelques mois après son arrivée à la tête de la direction des systèmes d'information (DSI) du groupement hospitalier de territoire (GHT) Grand Paris Nord-Est (GPNE; ex-93 Est), Quentin Demanet fait le point sur les chantiers de convergence à mener et revient sur le projet avorté de "DSI commun à deux GHT" avec le groupement hospitalier de la Plaine de France.

2 649

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
8 + 8 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/

Les offres APMjob.com

https://www.dedalus-france.fr/

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • HDI Day

    Le 18/11/2020

  • SantExpo Live (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 15/12/2020 au 17/12/2020

  • Consumer Electronics Show (CES) 2021

    Du 11/01/2021 au 14/01/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021