https://vieviewer.com/
https://openbi.org/covid19-suivi-du-covid-19/

E-santé

Télérégulation: Exelus identifie des "bénéfices cliniques importants" dans quatre domaines médicaux

0 683

PARIS (TICsanté) - Après la parution de deux études portant sur les trois années d'utilisation de la solution de télérégulation "Nomadeec" dans 21 Samu, la start-up française Exelus a identifié quatre domaines médicaux aux "bénéfices cliniques importants", a-t-elle annoncé le 5 décembre dans un communiqué de presse.

La plateforme Nomadeec comprend des logiciels, des dispositifs médicaux connectés, un outil de vidéo-assistance et une tablette afin de réaliser des examens cliniques et transmettre en temps réel les informations recueillies (paramètres vitaux, scores d'urgence et électrocardiogramme) au médecin régulateur, rappelle-t-on.

Des "bénéfices cliniques importants" ont été constatés en cardiologie d'urgence, régulation de la traumatologie et pour la prise en charge de l'accident vasculaire cérébral (AVC), dans une étude réalisée avec le CHU de Poitiers.

Elle a été menée d'avril 2016 à avril 2018, période pendant laquelle 16.585 actes de télérégulation ont eu lieu et 14.555 bilans secouristes ont été établis dans 21 Samu grâce à Nomadeec.

"Dans 87,7% des actes le requérant était un ambulancier ou un secouriste et dans 11,6% des cas un médecin (urgentiste, Smur ou correspondant du Samu)", a précisé Exelus. Le reliquat (0,7%) est constitué des requérants en établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), où le déploiement de Nomadeec a commencé "fin 2018".

"Un bilan exhaustif (clinique + paramètres vitaux) est partagé avec le Samu dans plus de 98% des cas", permettant "une meilleure estimation de la gravité clinique", a souligné la société.

Les antécédents du patient "sont renseignés dans plus d'un cas sur deux [55,13%]" et les traitements dans 38,41% des cas, "en saisie directe, photo ou interconnexion avec le dossier patient".

Les photos et/ou vidéos ont été utilisées dans 30% des interventions.

En cardiologie d'urgence, "la télémédecine ambulancière a montré son efficacité pour le 'rattrapage' d’infarctus du myocarde de présentation atypique", selon Exelus. Elle permet "d'accélérer leur prise en charge et d'éviter des erreurs d'orientation". "Près de 3.000 patients victimes d’infarctus silencieux (notamment des femmes) pourraient ainsi être mieux pris en charge chaque année", a avancé la société.

En traumatologie, "l’apparition de l’image en régulation semble permettre de mieux orienter les patients vers le bon niveau de ressource (médecin généraliste, centre de petite urgence ou 'trauma center' de niveau élevé)", a constaté Exelus. Les résultats d'une étude appelée Nicephore, attendus courant 2020, sont "en train d'en faire la démonstration", a-t-elle ajouté.

De la même manière, la télémédecine ambulancière vise à améliorer la prise en charge des patients faisant un AVC "vers la bonne stratégie de reperfusion". Une étude, baptisée Optic-AVC, est "actuellement en cours au CHU de Bordeaux" sur le sujet.

La télérégulation en Ehpad

Une seconde étude publiée le 5 décembre par Exelus porte sur 113 actes de télérégulation de la permanence de soins réalisés dans quatre Ehpad du Lot et de la Vienne.

"Les caractéristiques épidémiologiques (âge, sexe, GIR [niveau d'autonomie, ndlr]) et la répartition des motifs d'appel étaient comparables à celles de la littérature", selon Exelus.

Il en ressort que 20% des patients ont été hospitalisés après télérégulation par le centre 15, un chiffre "deux à trois fois inférieur à ceux retrouvés dans des études comparables sans utilisation de solution de télémédecine dédiée", a observé la start-up.

Interrogés pour l'étude, les médecins régulateurs ont mis en avant plusieurs éléments ayant permis d'éviter une hospitalisation: l'accès au dossier de liaison d'urgence (DLU) du patient pendant la télérégulation, la présence d'un bilan clinique grâce aux dispositifs médicaux connectés et l'utilisation de "photos/boucles vidéos permettant d'affiner le diagnostic téléphonique, en particulier pour les chutes et plaies".

L'étude note que "la vidéoconférence synchrone n'a été qu'exceptionnellement ressentie comme un besoin", et que la place de cet outil "chronophage" reste "à évaluer de façon plus précise".

Elle conclut que "la télérégulation des appels en provenance d'Ehpad semble pouvoir promettre une diminution des transferts aux urgences et une meilleure orientation dans la bonne filière de soins, dont l'accès direct en gériatrie."

Léo Caravagna
leo.caravagna@apmnews.com

http://www.computer-engineering.fr/

Acteurs

Le groupe Orpea entre au capital de la start-up de télémédecine Exelus

BORDEAUX (TICsanté) - Le groupe commercial d'établissements pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), de cliniques, de résidences services seniors et d'agences d'aide et de soins à domicile Orpea a annoncé dans un communiqué diffusé en septembre l'acquisition de 28% du capital de la start-up spécialisée dans la télémédecine Exelus, pour un montant non précisé.

0 474

E-santé

La Sarthe parie sur la télémédecine pour faciliter l'accès aux soins

LE MANS (TICsanté) - L'agence régionale de santé (ARS) Pays de la Loire, les collectivités locales et les professionnels de santé de la Sarthe se mobilisent pour déployer largement la télémédecine afin d'améliorer l'accès aux soins des Sarthois, ont-ils fait savoir lors d'une conférence de presse organisée en juillet au centre hospitalier (CH) du Mans.

0 451

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
5 + 7 =
http://www.canyon.fr/
http://www.mediane.tm.fr/mediane-planning-sanitaire/

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • HealthTech Innovation Days

    Du 22/06/2020 au 23/06/2020

  • SIDO 2020

    Du 03/09/2020 au 04/09/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 07/10/2020 au 09/10/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 13/04/2021