https://www.nehs-digital.com/santexpo/
https://www.nuance.com/fr-fr/healthcare/campaign/report/quality-of-care.html?cid=7010W000002LDh6QAG&utm_campaign=EHM-WL-20210222-KPI_FR_WP&utm_medium=Display&utm_source=Tic_Santé

E-santé

L’IA, sujet "très important" pour 81% des décideurs des CHU (sondage EY)

0 631

PARIS (TICsanté) - L'intelligence artificielle (IA) est un sujet "très important" pour 81% des directeurs généraux et présidents de commission médicale d'établissement (CME) de CHU, selon le premier "baromètre de maturité de l’IA dans les CHU" publié le 21 novembre par le CHU de Nancy et le cabinet de conseil Ernst & Young (EY).

Le sondage a été réalisé entre juin et septembre 2019 auprès d’un panel de 32 établissements. Le questionnaire, en ligne et anonyme, a été adressé aux directeurs généraux et aux présidents de CME des CHU. Le taux de réponses complètes est de 33%, soit 21 répondants, précise-t-on.

Pour 95% des sondés, l'IA "aura un impact fort sur les hôpitaux" dans les cinq prochaines années.

De même, 57% des répondants voient "l’arrivée de l’IA de manière très positive" et 43% de manière "plutôt" positive.

Les trois quarts des personnes interrogées (76%) estiment que l’IA est une priorité stratégique dans leur hôpital.

Les attentes les plus fortes sont au niveau médical: 81% des répondants estiment que l’IA permettra de "libérer plus de temps pour les tâches à forte valeur ajoutée" et d’augmenter "la rapidité et la fiabilité de la prise de décision", et 57% attendent qu’elle permette de "réduire les risques d’erreur".

L’IA "aura des effets positifs sur les conditions d’exercice professionnel au sein des hôpitaux" pour 95% des répondants.

En revanche, seuls 24% pensent que l'intelligence artificielle peut "améliorer la santé et la qualité de vie au travail" ou "améliorer la performance économique de l’hôpital".

Les deux tiers (67%) des répondants ont déjà mis en oeuvre au moins un projet relatif à l’IA dans leur établissement.

Parmi ces projets, 43% concernent la recherche, 38% l’appui aux pratiques médicales et soignantes, 38% le pilotage des activités, 14% le parcours patient et 14% la qualité des soins.

Les directeurs généraux et présidents de CME des CHU perçoivent des risques: seuls 5% des répondants ont estimé qu’il n’y en avait aucun.

La "déshumanisation du travail et la perte des liens sociaux" est le premier risque, cité par 62% des répondants. Ils sont 29% à craindre une "dégradation du niveau de l’emploi".

Les principaux défis perçus par les décideurs face à l’IA sont d'"identifier les domaines où l’IA apporte le plus de bénéfices et les prioriser" (86%), d’"anticiper la mutation des métiers et les montées en compétences" (62%) et d’"anticiper les évolutions de l’organisation du travail et la répartition des tâches" (62%).

Les deux tiers des répondants ont déclaré que le frein majeur au déploiement de l’IA dans les hôpitaux est "l’absence de compétences et d’expertises spécifiques".

Enfin, 91% des personnes interrogées souhaitent que "des financements publics soutiennent le développement de cas concrets d'IA dans les hôpitaux".

Au printemps 2018, le gouvernement avait présenté son plan "AI for humanity" pour "faire de la France un pays leader sur l’IA", rappelle-t-on.

Le "baromètre de maturité de l’IA dans les CHU" sur le site du cabinet EY

LĂ©o Caravagna
leo.caravagna@apmnews.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Les téléconsultations "10 à 15 fois" plus nombreuses pendant le confinement (association LET)

PARIS (TICsanté) - L'association Les entreprises de télémédecine (LET), qui représente l’ensemble de cette filière, a annoncé le 30 juin que l’épidémie de Covid-19 a permis une augmentation "de l’ordre de 10 à 15 fois du nombre de téléconsultations selon les acteurs durant la période de confinement".

0 737

Acteurs

Covid-19: Doctolib présente trois initiatives pour endiguer la chute des fréquentations des cabinets de médecine de ville

PARIS (TICsanté) - Face à la chute des fréquentations des cabinets de médecine générale et des spécialistes en ville depuis le début de l'épidémie de Covid-19, Doctolib a présenté le 16 avril trois "initiatives" pour garantir la continuité des soins pour les patients et une reprise d'activité normale pour les cabinets.

1 693

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
7 + 6 =
http://www.canyon.fr/
https://mailchi.mp/groupepsih.com/hospivision-offre-resah

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • SANTEXPO LIVE

    Du 09/03/2021 au 11/03/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 22/06/2021 au 23/06/2021

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021