https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://www.neobe-sante.fr/tic-sante/?utm_source=Page&utm_medium=Banniere_Image&utm_campaign=Tic_Sante

Politique

Soins non programmés: trois personnalités appellent à des plateformes installées par les GHT, "en coopération avec les CPTS"

0 299

PARIS (TICsanté) - Trois personnalités du secteur de la santé ont appelé le 16 septembre, dans un communiqué, à mettre en place des plateformes d'appel pour les soins non programmés en souhaitant qu'elles soient installées par les groupements hospitaliers de territoire (GHT) "en coopération" avec les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS).

Ces propositions font suite à l'annonce, par Agnès Buzyn, de la création d'un "service d'accès aux soins" (SAS) d'ici l'été 2020 pour conseiller et orienter à distance la population afin de diminuer les passages aux urgences.

La ministre des solidarités et de la santé a évoqué un service "accessible par téléphone et en ligne", permettant "au patient d'accéder à toute heure et à distance à un professionnel de santé qui lui fournira un conseil, une téléconsultation ou une orientation vers une structure, qu'elle soit hospitalière ou libérale, selon son état". Il devrait être organisé de façon territoriale et "piloté de concert par les acteurs hospitaliers des Samu et libéraux fédérés en communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS)", a aussi souhaité Agnès Buzyn.

Dans leur communiqué commun, Rachel Bocher, présidente de l'Intersyndicat national des praticiens hospitaliers (INPH), Jérémie Sécher, président du Syndicat des manageurs publics de santé (SMPS), et le Dr Pierre Simon, médecin et ancien président de la Société française de télémédecine (SFT), se montrent favorables à des plateformes d’appel pour "orienter l’appelant, soit vers un cabinet médical de soins primaires, soit vers un service d’urgences, ou tout simplement le rassurer, voire prescrire une ordonnance adressée à la pharmacie la plus proche de son domicile".

Soulignant que la formation d'infirmiers en pratique avancée (IPA) demandera "plusieurs années", ils proposent de "reconnaître rapidement plusieurs milliers d'infirmier(e)s [qui ont passé plusieurs années aux urgences] et de leur donner le statut d'IPA, avec un statut financier, pour répondre aux appels".

Tout en estimant que des médecins généralistes, voire des retraités, peuvent assurer une permanence sur la plateforme d’appel régionale ou territoriale, ils constatent que "leur nombre est pour l’instant insuffisant".

Se fondant sur le modèle suisse de plateformes financées par des assureurs, ils suggèrent donc de créer des plateformes dites "nationales" de téléconsultation immédiate, financées par les mutuelles, qui "pourraient se reconvertir dans une action régionale en travaillant avec les CPTS pour respecter le parcours de soins au sein du territoire de santé".

Ils proposent aussi que des robots, type chatbots, "puissent assurer aussi un premier tri et une orientation des appels". Ils soulignent que ce modèle est expérimenté depuis un an par le National Health System (NHS) au Royaume-Uni.

Des plateformes qui effectuent de la télémédecine et du télésoin

Dans tous les cas, les trois personnalités suggèrent que ces plateformes soient "installées par les GHT en coopération avec les CPTS".

Ces plateformes effectueraient également "de la télémédecine et du télésoin" et généreraient "des recettes au GHT".

Si la plateforme était tenue par des IPA, "l’acte de conseil en santé serait qualifié de 'télésoin' sur la base d'un tarif envisagé par l’assurance maladie début 2020".

La plateforme pourrait "être utilisée pour faire des actes de téléconsultation vers les Ehpad [établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes] (gériatre, spécialistes) par vidéotransmission".

"Cela nécessiterait que la patientèle des quelque 5.000 Ehpad publics soit désormais suivie par des gériatres hospitaliers", soulignent les trois responsables en précisant que "c’est déjà le cas dans plusieurs régions". "Le GHT maîtriserait ainsi le flux des personnes âgées de son territoire", ajoutent-ils.

La même plateforme pourrait aussi "être utilisée pour faire des actes synchrones (par téléphone) ou asynchrones (par MSS) de télé-expertise vers les médecins de soin primaire, soit pour préparer ou justifier une hospitalisation, soit pour conseiller au décours d’une hospitalisation les médecins traitants", préconisent-ils également.

Ils appellent enfin à ce que l’accès au dossier médical hospitalier (du GHT) ou au dossier médical partagé (DMP) soit "possible lors d’un acte de télésoin ou de télémédecine". "Le système d’information des GHT doit être interopérable avec le DMP."

Sabine Neulat Isard

http://4axes.fr/?xtor=SEC-200

En bref

Le LET formule cinq propositions pour "faire émerger une télémédecine française et européenne"

Les organisations adhérentes à l'association Les entreprises de télémédecine (LET) ont formulé cinq propositions pour faire émerger la télémédecine "française et européenne" et répondre à la crise des urgences.

0 416

Politique

Avant-projet de loi de santé: l'encadrement de l'e-prescription se fera par voie d'ordonnance

PARIS (TICsanté) - L'avant-projet de loi "relatif à l'organisation et à la transformation du système de santé" prévoit d'habiliter le gouvernement à prendre des ordonnances afin de généraliser par étapes la prescription électronique (e-prescription).

0 460

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
8 + 3 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
http://www.corwin.eu/actualite/rencontresfhp2019.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=fhp2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Consumer Electronics Show (CES) 2020

    Du 07/01/2020 au 10/01/2020

  • Tour de France du numérique en santé en Nouvelle-Aquitaine

    Le 16/01/2020

  • Hacking Health Camp 2020

    Du 20/03/2020 au 22/03/2020

  • 8e congrès de l'Apssis

    Du 31/03/2020 au 02/04/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 12/05/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 26/05/2020 au 28/05/2020