https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://www.neobe-sante.fr/tic-sante/?utm_source=Page&utm_medium=Banniere_Image&utm_campaign=Tic_Sante

Acteurs

Korian lance une solution "globale" et "digitale" de services à domicile

1 296

PARIS (TICsanté) - Le groupe Korian a annoncé le 16 septembre, lors d'une conférence de presse, le lancement d'Oriane, une offre qui se veut "globale" en associant l'intervention à domicile d'auxiliaires de vie à une plateforme "digitale" permettant les échanges entre la personne aidée ou ses proches, les professionnels de santé et les équipes référentes de ce nouveau service.

Un an après la création de Korian Solutions, son "agence digitale intégrée" et plus de 9 mois après l'acquisition, en novembre 2018, du réseau d'aide à domicile Petits-fils, le groupe affiche ainsi son intention de poursuivre sa diversification et de devenir un "opérateur intégré" dans le champ de l'accompagnement des personnes âgées en perte d'autonomie.

Oriane est "une offre unique en son genre qui vise à repenser complètement l'accompagnement des personnes fragiles à leur domicile", a exposé Sophie Boissard, la directrice générale du groupe. "Nous avons commencé à travailler il y a environ un an sur ce projet, en nous appuyant sur les quatre atouts du groupe Korian, avec sa taille et la densité de son réseau", a-t-elle expliqué.

La directrice générale a cité l'arrivée dans le groupe du réseau Petits-fils, "la force de l'expertise médicale" de Korian, son réseau de partenaires, dont son premier actionnaire, Crédit agricole assurances, et la création d'une plateforme digitale développée avec la start-up Move In Med.

Cette plateforme permet "à la fois aux différents intervenants de se coordonner et d'échanger les informations en temps réel dans un espace sécurisé et de communiquer en temps réel tant avec l'aidé qu'avec le ou les aidants", a développé Sophie Boissard.

Quatre "vagues de services"

Pour élaborer cette nouvelle offre, Korian a étudié les attentes en matière d'aide à domicile auprès d'un panel de plus de 600 personnes âgées et de familles. Son comité scientifique a travaillé sur le contenu de l'offre et la mise en oeuvre de protocoles de suivi.

"Nous avons construit ce service à la fois pour les aidés et les aidants, dans une logique unique, qui est comment leur [simplifier la vie]", a insisté Sophie Boissard. Cette solution était le "maillon manquant dans notre offre pour fédérer et construire des parcours depuis ce que l'on peut faire à travers notre offre sanitaire jusqu'à notre réseau de maisons de retraites médicalisées".

La première série de services d'Oriane est lancée dans le cadre d'une "vague 1" et d'autres développements sont prévus dans les mois qui viennent, a précisé Olivier Lebouché, directeur général de Korian domiciles.

Le service "Ma vie de tous les jours" s'inscrit "dans le métier traditionnel de l'aide à domicile", a-t-il souligné, spécifiant que la population ciblée relève majoritairement des GIR 3 à 6, soit une "dépendance intermédiaire".

La "deuxième brique importante", intitulée "Mon suivi santé", "part d'un constat, qui est que le médecin traitant est souvent aux premières loges de la dépendance des patients", a expliqué Olivier Lebouché. "On a pensé Oriane par rapport aux attentes du médecin". Pour cela, "on a impliqué deux personnes clés, tout d'abord un infirmier, qui va venir à domicile au démarrage de la prise en charge, et qui va faire un bilan de santé complet", associant le médecin traitant, et actualisera le bilan tous les six mois.

L'autre acteur est "le conseiller santé, également un infirmier, qui va travailler sur la prévention, remonter des alertes liées aux chutes, à la perte de facultés, à des changements de poids, à l'évolution de l'humeur..." Certaines seront des alarmes "critiques" à l'intention du médecin.

Le conseiller santé est "disponible tous les jours pour répondre aux questions de la personne aidée et de sa famille". Il est également chargé "d'organiser les déplacements à l'hôpital".

Le troisième service est intitulé "Ma sécurité". Sur la base du bilan initial, il s'agit "d'adapter l'appartement pour réduire les causes de chutes", par des barres d'appui, une chaise de baignoire ou des chemins lumineux par exemple. Un système de téléassistance 24h/24 est prévu pour détecter les chutes et les incendies.

Le quatrième service, "Mes moments choisis", disponible en janvier, proposera des prestations de coiffeur à domicile, de livraison de repas ou l'organisation de sorties culturelles.

La plateforme comprend un espace personnel pour le client et la famille (contacts, rendez-vous, messagerie) et un espace sécurisé pour les professionnels de santé qui travaillent auprès de la personne et "qui auront des niveaux d'autorisation différents", a précisé Olivier Lebouché.

L'espace de santé sécurisé est connecté à l'outil de messagerie MSSanté, "assurant la stricte confidentialité des échanges", et "les données sont stockées chez un hébergeur agréé HDS".

Dans une application mobile, "importante car elle permet d'être en lien avec la famille", sont regroupés "les éléments de l'espace personnel et de l'espace sécurisé quand le patient a choisi d'autoriser son proche à accéder à l'ensemble de ces données", a spécifié Olivier Lebouché.

Les formules du service (en fonction du nombre d'heures d'aide à domicile et d'appels de suivi) sont proposées "sous forme d'abonnement hebdomadaire, sans engagement ni frais de résiliation", a-t-il pointé. Les clients peuvent bénéficier d'une aide au travers "du crédit d'impôt à hauteur de 50%" et de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA).

"La prise en charge moyenne, avec 2 heures par jour d'aide à domicile, en semaine", représente un reste à charge de 1.000 euros par mois, a précisé Olivier Lebouché. Sur une autre formule, prévoyant "4 heures d'aide à domicile par jour, y compris le week-end, le reste à charge sera autour de 2.000 euros".

Objectif: 100 M€ de chiffre d'affaires pour Oriane en 2023

Petits-fils comptera 100 agences en octobre et emploie 3.000 personnes environ, dont 2.700 auxiliaires de vie, travaillant essentiellement sur "l'aide au lever, l'aide au coucher, l'aide à la toilette, aux repas et la garde de nuit", a détaillé Pierre Gauthey, l'un de ses co-fondateurs.

La "promesse commerciale" d'en faire "le meilleur service d'aide à domicile possible" s'est traduite par "trois grands leviers", a-t-il expliqué. Le premier est "la qualité des auxiliaires de vie que l'on propose, qui sont exclusivement des auxiliaires de vie ayant reçu une formation qualifiante et ayant au minimum trois ans d'expérience".

Le "deuxième est la notion d'interlocuteur unique. La personne qui va répondre lors du premier appel d'un prospect dans une agence sera également celle qui va rencontrer les personnes âgées et leurs enfants et celle qui organisera l'aide à domicile".

"Le troisième pilier sur lequel Petits-fils a construit sa notoriété est la capacité à garantir que c'est toujours la même auxiliaire de vie qui intervient chez un client".

Du fait d'un effort de fidélisation de ses auxiliaires de vie, "qui gagnent en moyenne 2.000 euros par mois lorsqu'elles sont à temps plein" et de coûts de structure moindres par client, le tarif horaire de Petits-fils est "le même que la grande majorité des structures privées du secteur", selon Pierre Gauthey. L'offre Oriane a pour effet d'augmenter "de 20%" le tarif initial, a précisé Olivier Lebouché à APMnews (site du groupe APM International dont fait partie TICsanté).

Oriane est déjà disponible à Paris, dans les Yvelines et "une partie des Hauts-de-Seine" et devrait l'être à la fin de l'année dans toutes les villes couvertes par le réseau Petits-fils, a fait savoir Olivier Lebouché. L'objectif est d'atteindre 1.000 clients cette première année.

L'ambition du réseau Petits-fils est d'atteindre 200 à 250 agences d'ici 2023, pour être présent "dans l'ensemble des zones urbaines et péri-urbaines françaises". Oriane a pour objectif "d'être à 15.000 clients pris en charge et de dépasser les 100 millions d'euros de chiffre d'affaires" à cette échéance, a-t-il poursuivi.

L'enjeu est ensuite "d'aller plus loin, sur une logique de market place pour le senior fragilisé. On se pose la question du lien social, du lien avec notre réseau d'Ehpad [établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes] de proximité, de la télémédecine".

Maryannick Le Bris

http://4axes.fr/?xtor=SEC-200

Politique

Grand âge et numérique: les conditions de la réussite (Matières grises et Capgemini)

PARIS (TICsanté) - Le think tank Matières grises et le cabinet de conseil Capgemini Invent font des propositions, dans un rapport commun rendu public le 3 septembre, pour "rattraper le retard français" en matière d'utilisation du numérique dans le secteur du grand âge.

0 300

E-santé

Numérique en Ehpad: penser "usage" au-delà de "l'effet waouh"

PARIS (TICsanté) - Objets connectés, robots, numérique… de nombreux Ehpad prennent le train de la digitalisation, mais au-delà des simples gadgets, elle doit avant tout viser l'amélioration du confort de vie des résidents et des conditions de travail des soignants, ont souligné des opérateurs lors de la Journée franco-allemande de la "silver économie" le 4 juin.

0 385

Vos réactions

Afficher/Masquer les commentaires (1)

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
8 + 4 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
http://www.corwin.eu/actualite/rencontresfhp2019.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=fhp2019

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Consumer Electronics Show (CES) 2020

    Du 07/01/2020 au 10/01/2020

  • Tour de France du numérique en santé en Nouvelle-Aquitaine

    Le 16/01/2020

  • Hacking Health Camp 2020

    Du 20/03/2020 au 22/03/2020

  • 8e congrès de l'Apssis

    Du 31/03/2020 au 02/04/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 12/05/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 26/05/2020 au 28/05/2020