https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://www.neobe-sante.fr/tic-sante/?utm_source=Page&utm_medium=Banniere_Image&utm_campaign=Tic_Sante

E-santé

Plus de 60.000 téléconsultations facturées à l'assurance maladie en un an

0 382

PARIS (TICsanté) - Plus de 60.000 actes de téléconsultations auront été facturés à la Caisse nationale d'assurance maladie au 15 septembre, un an après l'entrée en vigueur du remboursement de droit commun, a estimé la Cnam dans un communiqué diffusé jeudi.

Le calcul est fait à partir de données réelles jusqu'au 31 juillet et d'estimations pour les mois d'août et septembre, a précisé la Cnam, ajoutant que 3.300 téléconsultations sont facturées par semaine depuis la rentrée.

Cela correspond au nombre d'actes réalisés selon les modalités définies dans l'avenant n°6 à la convention médicale qui encadre le financement de droit commun des téléconsultations, conformément aux dispositions prévues dans la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2018.

Depuis un an, 85% des téléconsultations sont facturées par des médecins libéraux et 8% par des centres de santé, le reste étant réparti entre les consultations externes (5%) et les établissements de santé (2%).

Au total, 1.647 médecins ou structures ont facturé des consultations à distance et environ 30.000 patients en ont bénéficié.

Chez les libéraux, les médecins généralistes sont les plus concernés (65% des actes). Parmi les spécialistes, la psychiatrie (14%), la gynécologie (8%) et la pédiatrie (5%) se distinguent.

La moitié des médecins pratiquant des téléconsultations ont moins de 50 ans, alors que la classe d'âge constitue 37% de l'ensemble des effectifs des libéraux. A l'inverse, les plus de 60 ans, qui représentent plus d'un tiers des effectifs, ne regroupent que 15% des téléconsultations.

Les consultations à distance sont inégalement réparties en France, avec une forte concentration en Île-de-France (44%) et en Occitanie. Les départements les plus concernés sont Paris (15%), l'Hérault (13%), le Val-de-Marne (8%), les Yvelines et les Hauts-de-Seine (6% chacun).

Côté patients, les personnes touchées par des affections de longue durée (ALD) regroupent 27% des téléconsultations. Un tiers des actes ont bénéficié à des moins de 30 ans, 56% à des moins de 40 ans, et 12% à des patients de plus de 70 ans.

Une montée en charge progressive

Les chiffres communiqués par la Cnam sont bien en deçà des estimations réalisées par le gouvernement dans une étude d'impact de la LFSS, qui avait tablé sur 500.000 téléconsultations prises en charge en 2019, rappelle-t-on.

Lors d'un premier bilan réalisé en mars, six mois après l'entrée en vigueur du remboursement, près de 8.000 actes avaient été remboursés.

"La montée en charge est nette et va aller en s'accélérant", a déclaré le directeur général de la Cnam, Nicolas Revel, cité dans le communiqué de l'assurance maladie, pointant un temps "nécessaire à l'appropriation de ce mode d'intervention novateur".

La Cnam évoque notamment les effets à venir de l'avenant n°6 signé avec les infirmiers et de l'avenant n°15 avec les pharmaciens, qui permettront de valoriser l'intervention de ces professionnels dans l'accompagnement des patients lors d'une téléconsultation.

"Il faut aussi compter sur le déploiement des organisations territoriales de proximité", a-t-elle ajouté, en référence aux maisons et centres de santé, aux équipes de soins primaires et aux communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) qui peuvent pratiquer des téléconsultations pour des patients rencontrant des difficultés d'accès aux soins.

Deux tiers des actes remboursés réalisés via Doctolib

Le site de prise de rendez-vous en ligne Doctolib, qui a ouvert en janvier 2019 son propre outil de téléconsultation, a également partagé le bilan de ses activités de télémédecine à la presse le 12 septembre, faisant état de 40.000 téléconsultations réalisées et "toutes remboursées", soit deux tiers du total des actes pris en charge.

Le service de téléconsultation de Doctolib comprend 1.500 médecins utilisateurs.

"Au rythme de croissance actuel, 13.000 téléconsultations devraient être réalisées sur Doctolib pour le seul mois de septembre 2019, soit deux fois plus qu’au deuxième trimestre, et les 150.000 téléconsultations devraient être dépassées avant la fin de l’année", a indiqué la société dans un communiqué.

"Cependant, le nombre de téléconsultations reste faible par rapport au nombre de consultations physiques réservées en ligne sur Doctolib. A titre de comparaison, depuis le mois de janvier, 150 millions de rendez-vous médicaux ont été pris sur Doctolib. Si les médecins ont pris le sujet à bras-le-corps et commencent à s’emparer de cette nouvelle pratique, les patients adoptent la téléconsultation encore progressivement", a-t-elle déploré.

La société Livi a pour son part revendiqué plus de 33.000 actes de téléconsultations, mais plus des deux tiers n'ont pas été remboursés.

De la même façon, Qare a affiché 40.000 actes réalisés en un an, dont une majorité non remboursée, a-t-elle précisé à TICsanté.

"Sous-exploitation" de la télémédecine

Interrogé sur ses concurrents dans le secteur, Stanislas Niox-Chateau a tempéré. "Livi et Qare proposent des 'centres de santé digitaux', alors que nous proposons un outil technologique pour aider les médecins à mieux travailler et améliorer l'accès aux soins des patients. Ces sociétés, elles, font surtout concurrence aux médecins en réalité", a-t-il expliqué.

Il a précisé à TICsanté ne pas avoir prévu, "à date" de déployer son service dans les officines.

"La téléconsultation permet aux patients d’accéder plus facilement aux soins, elle simplifie le suivi des maladies chroniques et encourage les patients à prendre en main leur santé et à s’inscrire dans des démarches de prévention", a souligné le fondateur de Doctolib, insistant sur "la réduction des délais d'attente pour consulter un médecin".

"Les délais d’attente pour obtenir une téléconsultation sont nettement plus courts que pour une consultation physique, grâce à un système de créneaux dédiés mis en place sur Doctolib: ils sont de 2,9 jours en moyenne chez le médecin généraliste (contre 6 jours en cabinet), de 7,2 jours chez le gynécologue (contre 44 jours en cabinet), de 9,8 jours chez le dermatologue (contre 61 jours en cabinet) et de 3,6 jours chez le pédiatre (contre 22 jours en cabinet)", a-t-il détaillé.

Dans une tribune publiée dans Les Echos mardi, Les entreprises de télémédecine (LET), jeune association regroupant des acteurs du secteur, a alerté les pouvoirs publics sur la "sous-exploitation" de la télémédecine.

Ils ont notamment pointé les difficultés posées par les modalités définies par l'avenant n°6 à la convention médicale, qui prévoit notamment que le médecin téléconsultant soit proche du lieu de vie du patient.

Raphael Moreaux
raphael.moreaux@apmnews.com
Wassinia Zirar
Wassinia.Zirar@apmnews.com
http://www.computer-engineering.fr/

Politique

Télémédecine: Agnès Buzyn réservée sur l'extension du remboursement aux plateformes spécialisées

PARIS (TICsanté) - La ministre des solidarités et de la santé a exprimé le 19 juin de fortes réserves sur une extension du remboursement des actes de télémédecine pratiqués par les plateformes spécialisées, en raison de la contradiction avec l'objectif du parcours de soins coordonnés.

0 548

E-santé

Le Conseil d'Etat rejette une requête de la plateforme Livi sur le remboursement des téléconsultations

PARIS (TICsanté) - Le Conseil d'Etat a rejeté, dans une ordonnance datée du 29 mai, une requête de DigiSanté contestant le non-remboursement par l'assurance maladie de ses téléconsultations à Créteil.

0 555

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
8 + 5 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
http://www.corwin.eu/actualite/rencontresfhp2019.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=fhp2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Grand Prix mondial de la télémédecine

    Le 05/12/2019

  • Révolution Pharmatech

    Le 09/12/2019

  • Consumer Electronics Show (CES) 2020

    Du 07/01/2020 au 10/01/2020

  • Tour de France du numérique en santé en Nouvelle-Aquitaine

    Le 16/01/2020

  • Hacking Health Camp 2020

    Du 20/03/2020 au 22/03/2020

  • 8e congrès de l'Apssis

    Du 31/03/2020 au 02/04/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 12/05/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 26/05/2020 au 28/05/2020