https://vieviewer.com/
https://openbi.org/

Acteurs

Insurtech: Alan s'ouvre aux particuliers et met le cap sur l'Europe

0 359

PARIS (TICsanté) - Depuis le 25 août la start-up française Alan, spécialisée dans l'insurtech (technologies de l'assurance), propose ses services aux particuliers, aux retraités et à deux nouveaux secteurs professionnels dont la fonction publique. Elle prépare également son lancement en Espagne et en Belgique "en 2020".

Campagne publicitaire à la télévision, nouvelle identité visuelle, nouveau slogan, nouveaux produits... le 27 août, Alan a présenté à la presse ses dernières innovations.

Fondée en février 2016, la start-up -qui doit son nom au mathématicien et cryptologue britannique Alan Turing et à son compatriote et contemporain le philosophe Alan Watts- est la première société dédiée à l'assurance et à la complémentaire santé digitales.

Plateforme 100% en ligne, jusqu'alors destinée aux entreprises et aux salariés indépendants, Alan ouvre désormais ses offres à quatre nouveaux secteurs:

  • les particuliers

Jusqu'alors réservée aux seuls travailleurs indépendants, l'offre Alan santé est désormais disponible pour tous les particuliers, a annoncé la start-up.

  • les retraités

"Nous souhaitions répondre à une demande récurrente de la part de retraités pour un produit qui soit à la fois simple, extrêmement facile à comprendre tout en offrant de solides garanties. C’est désormais chose faite", a déclaré Jean-Charles Samuelian.

  • la fonction publique

Alors que les fonctionnaires recourent généralement à une complémentaire santé "référencée" par leur administration, Alan veut "aider les agents de la fonction publique à se libérer de leurs contrats référencés qui, bien que facultatifs, sont trop rarement remis en question".

  • l'hôtellerie-restauration

"Le secteur de l’hôtellerie-restauration est le 6e employeur en France, représente environ 1 million d’employés et est une industrie connaissant un turnover important des effectifs, particulièrement pour les emplois saisonniers. Par ailleurs, 9 entreprises sur 10 sont notamment des TPE, et la gestion de l’assurance santé des salariés y est donc particulièrement délicate et chronophage", a expliqué le cofondateur d'Alan.

Avec deux offres disponibles pour les employés de l'hôtellerie-restauration, "Alan Cerises" et "Alan Pomme", le jeune patron ambitionne "d'accompagner tous les hôtels et restaurants de France d'ici cinq ans".

"Alan Cerises" offre l’accès à la plateforme d'Alan et tous ses services associés (téléconsultation, méditation, Alan Map) pour 30 euros par mois et par salarié. "Alan Pomme" se "focalise sur les besoins de garanties spécifiques identifiées" et propose une offre plus "complète" pour 50 euros par mois et par salarié.

A la conquête du marché européen

La jeune pousse de 126 salariés, qui revendique 2.850 entreprises couvertes, 37.000 membres et un chiffre d'affaires de 28 millions d'euros, a triplé ses effectifs en un an. Forte de ses 200% de croissance annuelle, elle se prépare aussi à mettre le cap sur l'Europe.

Depuis sa création en 2016, Alan a levé plus de 75 millions d’euros auprès des plus grands investisseurs mondiaux (Open CNP, Partech et p3VC, Iliad...), rappelle-t-on, dont 40 millions d'euros au début de l'année 2019.

"En 2020, nous allons nous lancer sur deux marchés attractifs: l'Espagne et la Belgique. Nous avons choisi ces deux pays pour nous lancer à l'échelle européenne car ce sont des pays au sein desquels nous n'avons pas encore de concurrents directs et dont la réglementation est identique à celle de la France", a expliqué Jean-Charles Samuelian.

Le trentenaire ne cache pas son ambition: devenir un champion européen et pour cela, il ne lésine pas sur les moyens puisque ce sont en moyenne "entre 3 millions et 5 millions d'euros" qui vont être investis pour intégrer ces deux marchés.

"Cela se fera dans les 12 à 18 prochains mois. Si tout se passe bien, nous envisagerons alors d'intégrer de nouveaux marchés européens puis internationaux. Nous disposons de 55 millions d'euros de liquidités qui serviront notamment à cette expansion internationale", a complété le jeune patron.

L'objectif "d'ici un an" est, lui aussi, ambitieux. "Dans un an, j'espère que nous compterons 250 employés, que 100.000 salariés seront couverts par notre complémentaire santé, que notre lancement en Espagne et en Belgique sera un succès et que nous poursuivrons nos travaux avec Alan Map et en télémédecine, avec Livi", a détaillé Jean-Charles Samuelian.

La start-up française a lancé en juillet 2018 Alan Map, un moteur de recherche avec géolocalisation qui permet aux assurés de connaître les tarifs et niveaux de remboursement des praticiens de leur secteur.

Capture d'écran

Alan a également noué un accord avec le site de prise de rendez-vous médicaux en ligne MonDocteur (désormais Doctolib) pour proposer de prendre rendez-vous directement via la carte interactive. Par ailleurs, depuis un an, grâce à un partenariat avec Livi, tous les clients d'Alan ont accès à la télémédecine, 100% remboursée.

Enfin, interrogé par TICsanté, Jean-Charles Samuelian s'est dit très "enthousiaste" au sujet de la feuille de route du numérique en santé, présentée par la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, le 25 avril dernier.

"Les idées présentées sont très intéressantes et tout ce qui permet d'améliorer le système de santé nous intéresse, alors nous suivons tout cela et si nous pouvons participer, nous le ferons", a-t-il déclaré.

Wassinia Zirar
Wassinia.Zirar@apmnews.com

http://www.computer-engineering.fr/

Acteurs

Blockchain: Gustave-Roussy et Embleema s’associent pour collecter des données en vie réelle

PARIS (TICsanté) - La start-up franco-américaine Embleema et le centre de lutte contre le cancer (CLCC) francilien Gustave-Roussy ont annoncé le 4 mars avoir noué un partenariat pour recueillir les données en vie réelle des patients du CLCC, qui pourront aussi les monétiser grâce à la blockchain.

0 486

Acteurs

DocteGestio veut mettre l'intelligence artificielle au service des médecins DIM

PARIS (TICsanté) - Le groupe DocteGestio et le List, l'un des trois instituts de la direction de la recherche technologique du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), ont engagé un projet de recherche visant à mettre l'intelligence artificielle (IA) au service des médecins responsables des départements d'information médicale (DIM), a annoncé le groupe d'établissements de santé et médico-sociaux en février dans un communiqué.

0 400

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
8 + 1 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019

Les offres APMjob.com

https://www.santexpo.com/infos-pratiques/obtenez-badge-visiteur/?utm_campaign=SE&utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_term=TICSANTE

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Hacking Health Camp 2020

    Du 20/03/2020 au 22/03/2020

  • 8e congrès de l'Apssis

    Du 31/03/2020 au 02/04/2020

  • 3e colloque sur l'imagerie à l'heure de l'IA

    Le 22/04/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 12/05/2020

  • SIDO 2020

    Du 12/05/2020 au 13/05/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 26/05/2020 au 28/05/2020

  • 12e colloque données de santé en vie réelle

    Le 16/06/2020

  • HealthTech Innovation Days

    Du 22/06/2020 au 23/06/2020