https://vieviewer.com/
https://openbi.org/covid19-suivi-du-covid-19/

Politique

Le concours i-Lab soigne les projets de la santé et du numérique

0 524

PARIS (TICsanté) - Plus des deux tiers (69%) des projets lauréats de l'édition 2019 du concours i-Lab organisé par le ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation relèvent des secteurs de la santé et du numérique, selon les résultats dévoilés par le ministère début juillet.

Créé en 1999, le concours i-Lab vise à "détecter et faire émerger des projets de création d'entreprises s'appuyant sur des technologies innovantes" et à "favoriser le transfert des résultats de la recherche vers le monde socio-économique", rappelle le ministère dans le dossier de presse diffusé à l'occasion de la présentation des résultats de la 21ème édition du concours.

Il constitue l'un des trois volets du Concours d'innovation financé par le programme d'investissements d'avenir (PIA), avec les concours i-PhD s'adressant aux jeunes chercheurs et le concours "i-Nov", qui soutient des projets portés par des start-up et PME. Il est également abondé par le Fonds pour l'innovation et l'industrie.

Les lauréats d'i-Lab reçoivent une subvention d’un montant maximal de 600.000 euros (versée à l’entreprise qu’ils auront créée) pour financer une partie de leur programme d’innovation.

L'édition 2019 du concours a récompensé 75 projets sur 468 candidatures déposées et finalisées.

La pharmacie et les biotechnologies représentent un quart des lauréats, devant le numérique et les technologies logicielles (24%) et les technologies médicales (20%). Au total, les projets relevant de la santé et du bien-être sont majoritaires parmi les lauréats (50,7%).

Parmi les 10 projets récompensés d'un "Grand prix", on note la présence de Certis Therapeutics, entreprise développant des dispositifs médicaux mini-invasifs de thermo-ablation guidés par l'image, de Superbranche, concepteur de nanomatériaux innovants pour le diagnostic et la thérapie ciblée en oncologie, et du projet d'emboîture de prothèse de jambe biomécanique Upya de la start-up Exoneo.

Parmi les autres lauréats sont présents les projets ExactCure (biomodélisation d'un jumeau digital pou prédire les effets d'un médicament), Dynamo (logiciel d'aide à la décision médicale pour le diagnostic, le suivi et le pronostic des maladies cardiovasculaires), SurgAR (logiciel d'assistance à la chirurgie par la réalité augmentée), AgenT Alz Diag (test diagnostique sanguin de détection d'Alzheimer avant l'apparition de la démence grâce au machine learning -apprentissage automatique), Lucine (thérapie numérique dans la douleur chronique) et Lejo (objets connectés pour les enfants atteints de mucoviscidose et d'asthme).

On peut également citer Diagnostic Medical In Vivo (DMIV, détection de cellules cancéreuses in vivo), Byond (outils diagnostics pour la biologie médicale utilisant l'intelligence artificielle), Axorus (rétine artificielle implantable pour les patients atteints de dégénérescence maculaire liée à l'âge -DMLA), Walk 2.0 (dispositif médical électronique améliorant les troubles de la marches liés à la maladie de Parkinson grâce à la stimulation rythmique auditive), ou encore Rium (dosimètre connecté pour la radioprotection).

Depuis 1999, 450 millions d'euros ont été mobilisés pour le concours i-Lab, conduisant à la création de 2.008 entreprises de technologies innovantes. Le taux de survie moyen de ces entreprises à neuf ans est de 63%, a précisé le ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation.

Plus de 50% de ces entreprises sont issues de la recherche publique.

Consulter le palmarès complet du concours i-Lab 2019

Raphael Moreaux
raphael.moreaux@apmnews.com

http://www.computer-engineering.fr/

En bref

Santé et "chirurgie du futur" au menu de la quatrième vague du Concours d'innovation

La santé et la "chirurgie du futur" font partie des thématiques retenues par le gouvernement dans le cadre de la quatrième vague du Concours d'innovation i-Nov pour laquelle un appel à projets à destination des start-up et PME a été ouvert début juillet.

0 366

Politique

Les activités d'infogérance bientôt retirées de la certification HDS

LE MANS (TICsanté) - Les activités d'infogérance devraient être extraites "dans les mois qui viennent" du périmètre de certification des hébergeurs de données de santé, pour laisser place à un encadrement spécifique faisant actuellement l'objet d'une réflexion à l'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé), a déclaré mardi Jean-François Parguet, directeur du pôle technique et sécurité de l'agence.

0 810

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
1 + 7 =
http://www.canyon.fr/
http://www.mediane.tm.fr/mediane-planning-sanitaire/

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • 8e congrès de l'Apssis

    Du 31/03/2020 au 02/04/2020

  • 3e colloque sur l'imagerie à l'heure de l'IA

    Le 22/04/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 12/05/2020

  • SIDO 2020

    Du 12/05/2020 au 13/05/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 26/05/2020 au 28/05/2020

  • 12e colloque données de santé en vie réelle

    Le 16/06/2020

  • HealthTech Innovation Days

    Du 22/06/2020 au 23/06/2020