https://www.nehs-digital.com

E-santé

Suivi médical à domicile des malades chroniques: le dispositif d’Intel bientôt en France

0 483

PARIS, 9 décembre (TICsanté) – Le dispositif de suivi médical à domicile "Intel Health Guide" d’ores et déjà fonctionnel aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, sera disponible en France à partir de mi 2010, a annoncé Roland Le Meur, directeur santé de la société Intel France, lors d’un colloque sur l’industrie des TIC dans le domaine de la santé et de l’autonomie, organisé la semaine dernière à Bercy.

Le dispositif de suivi médical à domicile "Intel Health Guide" est une solution globale de prise en charge à domicile de patients atteints de maladies chroniques. Il comprend un terminal avec écran tactile, installé au domicile du patient, développé sur des architectures standards et ouvertes afin d'être compatibles avec n’importe quel environnement, a indiqué Roland Le Meur.

L’interface développée a été étudiée de manière spécifique pour répondre aux conditions d’utilisation d’une population n’étant pas habituée à cet environnement numérique. "Autour du terminal, il y a la possibilité de connecter différents capteurs médicaux pour la saisie, l’enregistrement et la transmission d’un certain nombre de paramètres physiologiques ou symptomatiques des maladies chroniques", révèle le responsable. A travers ce terminal, le patient va être mis en relation avec différents correspondants coordonnés autour de sa prise en charge à partir de structures de centres d’appels médicalisés, ainsi que son médecin traitant, permettant alors son suivi, explique-t-il.

Ce dispositif est aujourd’hui fonctionnel. Intel étant une société américaine, il a dans un premier temps été disponible en Anglais et expérimenté sous forme de pilotes aux États-Unis et au Royaume-Uni. Il sera disponible en France à partir de mi 2010, annonce Roland Le Meur.

Afin de valider les bénéfices d’un tel système, des études pilotes sont menées. Roland Le Meur s’est plus particulièrement fait l’écho de celle réalisée en Écosse en partenariat avec la NHS (National Health System) Lothian (région d'Écosse). Ce projet a été décliné en deux phases: la première, dénommée "petit pilote", a été conduite de mars 2008 à début 2009 sur un périmètre assez réduit et la seconde, le "grand pilote", est actuellement en cours pour une durée de 12 mois, informe-t-il.

Le petit pilote a concerné une trentaine de patients insuffisants respiratoires (broncho-pneumopathie chronique obstructive -BPCO-) recrutés par cinq médecins généralistes. Les patients comme les médecins disposaient d'une ligne haut débit. Selon les premiers retours, "les patients intègrent facilement les activités ‘santé’ dans leur quotidien car cela leur semble simple et non contraignant", rapporte Roland Le Meur. D’autre part, la plupart d'entre eux se sentent "mieux suivi et en sécurité du fait de cette interaction au quotidien", souligne-t-il. En revanche, il s’avère que l’organisation autour de la gestion des données est parfois mal comprise par le patient, note-t-il.

Les médecins ont quant à eux une réaction globalement positive même si des interrogations subsistent concernant par exemple "un éventuel risque d’accoutumances et de baisse de la vigilance du patient" ou "la fiabilité des capteurs", détaille-t-il. Ces résultats montrent que ce dispositif de télémédecine a un effet rassurant sur les patients. Une meilleure observance du patient par le suivi quotidien du protocole thérapeutique est observée, ce qui renforce sa sécurité.

Roland Le Meur évoque par ailleurs une meilleure adéquation des dépenses, ainsi qu’une meilleure exploitation des ressources médicales. De cette étude pilote ressort aussi le besoin d’accompagner les patients comme les professionnels de santé dans la mise en oeuvre et l’utilisation d’un tel dispositif, relève-t-il. Il est en outre, "important de bien tester et valider l’ensemble du système avant de démarrer"./eg/vr

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Les bornes numériques du GH Paris Saint-Joseph permettent à une part importante des patients d'être "complètement autonomes"

PARIS (TICsanté) - Le groupe hospitalier (GH) Paris Saint-Joseph a mis en place des bornes numériques facilitant suffisamment le parcours des patients pour qu'une grande partie d'entre eux soient autonomes, ont soutenu Christophe Nicolaï, directeur des systèmes d'information (DSI) et Bernadette Dureau, DRH et directrice des projets de l'établissement.

0 230

E-santé

La sérialisation inscrite dans les bonnes pratiques de dispensation dans les pharmacies (JO)

PARIS (TICsanté) - Un arrêté publié fin février au Journal officiel inscrit la "lutte contre la falsification des médicaments", rendue possible grâce au dispositif de sérialisation, dans les bonnes pratiques de dispensation dans les pharmacies.

0 249

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
7 + 2 =
http://www.canyon.fr/
https://mailchi.mp/groupepsih.com/hospivision-offre-resah

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • L'Université d'été de la e-santé 2021

    Du 22/06/2021 au 23/06/2021

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021

https://www.santexpo.com/exposer/participer-au-salon/?utm_campaign=TICSANTE&utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_salon=SE