https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://vieviewer.com/

E-santé

La réalité virtuelle pour accompagner les personnes âgées ou handicapées

0 281

PARIS (TICsanté) - La société My Cyber Royaume a présenté le 20 juin sa gamme d'outils de réalité virtuelle pour les personnes handicapées, âgées et/ou avec des troubles cognitifs et/ou moteurs dans l'objectif d'améliorer leur bien-être, leur confiance en soi, leur autonomie et leurs capacités à l'aide de programmes d'entraînement et d'animations.

Ces outils, baptisés Good Cells, proposent "un espace de soins", un environnement en trois dimensions qui permet de "s'affranchir des surfaces réelles disponibles", d'immerger les patients à partir de 12 ans dans un environnement "plus écologique, moins anxiogène" et de favoriser un travail collaboratif entre soignant et patient de manière ludique, ont indiqué la directrice innovation, Caroll Duthérage, et le directeur opérationnel Dimitri Collet, lors d'une conférence de presse.

La gamme s'articule autour d'un module de base (Good Cells Villa), conçu comme "une résidence secondaire virtuelle, qui permet de se ressourcer, pratiquer des activités diverses et ludiques, s'extraire du quotidien, se détendre et profiter de tous les bienfaits d'une vraie villégiature mais à un coût moindre".

Immergés à l'aide d'un casque de réalité virtuelle, les patients peuvent interagir avec les objets et les équipements, personnalisables, dans cette villa. Il est également possible de les faire voyager (plage de Corse, paysage enneigé, campagne...), y compris les personnes à mobilité réduite, grâce au module Enjoy pour "réduire le stress, donner des sensations agréables, éloigner les pensées négatives".

Le module Prev propose "des exercices ancrés dans le réel", avec des mises en scène d'une variété de situations de la vie courante, avec l'objectif d'"entretenir les capacités cognitives du cerveau", que ce soit l'attention, la mémoire de travail, la coordination, le raisonnement.

Les exercices sont adaptés, simples et intuitifs pour éviter que les patients aient un sentiment d'échec et plutôt développer la confiance en soi. Pour la société, ce module propose une "stimulation thérapeutique" qui a notamment "pour but, [à l'aide d']entraînements variés, de réduire le manque de concentration et les troubles de l’attention et de repousser la détérioration cognitive liée à l'âge et le déclin des capacités cognitives lié aux maladies neurodégénératives".

Enfin, le module Treat est un outil mis à disposition des thérapeutes pour le suivi des séances effectuées par leurs patients, de leurs performances et pour l'analyse des données.

La société prévoit de proposer en août un quatrième module optionnel, Access, destiné en particulier aux personnes en situation de handicap ou de dépendance. L'équipe technique et scientifique prend en compte l'avis des utilisateurs afin de proposer de nouvelles fonctionnalités, de nouveaux contenus; une mise à jour trimestrielle des logiciels est prévue.

La société travaille aussi en partenariat avec l'APF Lab-Le Hub, le centre d'expertise handicap et nouvelles technologies d'APF France handicap (anciennement Association des paralysés de France), le Laboratoire d'automatique, de mécanique et d'informatique industrielles et humaines (Lamih, CNRS/université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis) et le Pôle de recherche et d'innovation en mobilité et handicap des Hauts-de-France (Primoh).

En établissements d'hébergement de personnes âgées dépendantes (Ehpad), "des petits essais ponctuels semblent montrer que les résidents prennent plaisir à se 'transporter' vers un lieu agréable", a commenté auprès d'APMnews le Pr Florence Pasquier du CHU de Lille, responsable du centre mémoire de ressources et de recherche (CMRR) et membre du conseil scientifique de My Cyber Royaume.

Un outil utilisé dans des Ehpad, SSR et Ssiad

Ces outils reposent sur des études évaluant l'intérêt de la réalité virtuelle sur différentes fonctions cognitives, chez des personnes âgées ou dans certaines pathologies. Les modules Good Cells, qui ont la particularité de rassembler en un environnement unique différents outils, n'ont pas été étudiés en tant que tels et leur efficacité sur l'amélioration des troubles cognitifs et/ou moteurs reste à démontrer dans la perspective d'une prise en charge par l'assurance maladie.

Les logiciels ont un statut de dispositif médical de classe I et My Cyber Royaume espère obtenir un remboursement à l'horizon 2021, a indiqué à APMnews (site du groupe APM International dont fait partie TICsanté) Caroll Duthérage.

Elle propose un pack complet avec notamment un ordinateur, avec le module de base Good Cells Villa, et les accessoires de réalité virtuelle (casque, manettes, serre-tête audio); une version "nomade" dans une valise est également disponible pour le partage du matériel ou une utilisation au domicile des patients.

Le coût de l'équipement complet de base est de 3.500 € HT auquel il faut ajouter l'abonnement aux modules complémentaires, entre 1.200 € et 6.000 € par an. "Le coût d'amortissement est de 7 € par jour mais il est possible de mutualiser le matériel", a détaillé Caroll Duthérage, suggérant un achat groupé, par exemple par les maisons de santé pluridisciplinaires pour un usage en ambulatoire chez les patients.

Pour le moment, la société a équipé une quinzaine d'établissements, à la fois des Ehpad, maisons de retraite, maisons de convalescence, résidences autonomie mais aussi services de soins de suite et de réadaptation (SSR) et services de soins infirmiers à domicile (Ssiad).

L'intérêt pour le repérage des troubles évalués dans une étude

Laurent Zikos, neuropsychologue dans l'équipe scientifique de My Cyber Royaume, a ajouté qu'une étude clinique devait être menée avec le CHU de Lille pour, dans un premier temps, évaluer le ressenti des participants au cours de séances de 30 minutes (fatigue, anxiété) ainsi que l'intérêt du logiciel pour le repérage des troubles cognitifs d'étiologies diverses.

La réalité virtuelle permet de se passer des tests utilisant habituellement un papier et un crayon, qui sont parfois anxiogènes pour les patients. C'est aussi un outil informatique qui offre un gain de temps aux professionnels et peut potentiellement réduire les taux d'erreurs.

"C'est plus ludique, cela semble bien toléré par les patients même ayant des troubles cognitifs peu sévères, on peut en tirer beaucoup de données, donc c'est tentant de s'y mettre", a commenté le Pr Pasquier.

Un doctorant prépare une thèse dans le cadre d'une convention industrielle de formation par la recherche (Cifre), ce qui devrait pouvoir "répondre à quelques-unes de nos questions, notamment valider l'équivalence de l'outil de réalité virtuelle aux tests habituellement utilisé, notamment les fonctions exécutives par la réalisation de tâches du quotidien", a-t-elle ajouté.

Avec un logiciel disponible en français, anglais et allemand, elle commence à explorer les autres marchés européens, notamment le Luxembourg, la Belgique, le Royaume-Uni et l'Allemagne.

My Cyber Royaume vise une levée de fonds de 3,5 millions d'euros d'ici 2020 pour continuer à améliorer les logiciels et en développer d'autres, avec des projets dans l'autisme, la phobie sociale, les addictions, la rééducation physique et neuromusculaire, ainsi que les équipements, avec des gants de réalité virtuelle.

Luu Ly Do Quang

http://www.computer-engineering.fr/

Acteurs

Ehpad et services à domicile: pour un "pack technologique" financé par l'assurance maladie

PARIS (TICsanté) - Dans un rapport sur les nouvelles technologies et le grand âge publié en juillet, le délégué général de la Société française de gériatrie et gérontologie (SFGG), Jean-Pierre Aquino, et le conseiller stratégique à la Fédération hospitalière de France (FHF), Marc Bourquin, préconisent de faire financer par l'assurance maladie un "pack technologique" pour tous les établissements et services de soins pour personnes âgées

0 270

E-santé

Comment LNA santé veut encourager l'innovation technologique dans ses Ehpad et cliniques

MONTROUGE (Hauts-de-Seine), 6 décembre 2018 (TICsanté) - Le groupe d'établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et de cliniques LNA Santé s'est organisé pour tester et développer des solutions innovantes, ont expliqué Willy Siret, directeur général délégué aux opérations, et Marie-Laure Levèque, directrice du pôle prospective, stratégie et marketing du groupe, lors des Journées de l'achat hospitalier organisées par le Réseau des acheteurs hospitaliers (Resah) à Montrouge, le 29 novembre.

0 190
https://www.apmjob.com/display-job/74556/?searchId=1567170277.2615&page=1

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
9 + 1 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
https://www.evolucare.com/articles/salon-sfar2019-palais_des_congres.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=sfar2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Université des déserts médicaux et numériques

    Du 20/09/2019 au 21/09/2019

  • Catel Paris 2019

    Le 03/10/2019

  • 5ème Colloque cybersécurité en santé

    Le 03/10/2019

  • FASN Hôpital du futur

    Le 03/10/2019

  • 2ème SOPHI.A Summit

    Du 20/11/2019 au 22/11/2019