https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://vieviewer.com/

Acteurs

Lisa Lab, le nouveau think tank qui va aussi plancher sur l'e-santé

1 356

PARIS (TICsanté) - Présenté début juin, le nouveau think tank de santé, Lisa Lab, rassemble déjà plus de 120 adhérents (patients, professionnels de santé, associations de patients, chercheurs, financeurs...) décidés "à mieux comprendre les enjeux de notre système de santé et penser les réformes", a expliqué à TICsanté Nesrine Benyahia, secrétaire générale de Lisa Lab.

"Lisa", pour "Laboratoire d'idées santé autonomie" a officiellement été créé "en décembre 2018", a expliqué Nesrine Benyahia, fondatrice et dirigeante de la start-up Dr.Data et secrétaire générale du think tank.

"Il a été fondé par les douze membres du bureau exécutif avec l'objectif de faire travailler tout l'écosystème de santé ensemble et penser les réformes. Les think tank existants manquaient de transversalité et de réflexion parfois."

Présidé par l'économiste Stéphane Le Bouler, il compte aujourd'hui plus de 120 adhérents "dont une cinquantaine est répartie entre le conseil scientifique et le conseil d'orientation".

Parmi les membres du conseil d'orientation et scientifique, siègent notamment Anne-Marie Armanteras de Saxcé, membre du Collège de la Haute autorité de santé (HAS) et ancienne directrice générale de l'offre de soins (DGOS), Marie-Anne Montchamp, présidente de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), Carine Wolf, pharmacienne et présidente du Conseil national de l'ordre des pharmaciens (Cnop) ou encore Francis Mambrini, vice-président CompuGroup Medical France (CGM) et président de la Fédération des éditeurs d'informatique médicale et paramédicale ambulatoire (Feima).

"Les adhésions se font par parrainage et les membres du bureau se réunissent une fois par mois pour valider les nouvelles adhésions", a précisé Nesrine Benyahia. Le tarif des adhésions annuelles n'a pas été communiqué mais "il est symbolique", a souligné la secrétaire générale du think tank.

Bientôt un "lab e-santé"

L'ensemble des membres participent aux débats dans les "labs internes". Les labs ont été imaginés pour "organiser la production de Lisa sur un périmètre thématique donné, en mettant en chantier des prises de position précises, documentées et originales sur des problématiques particulières", peut-on lire sur le site de Lisa Lab.

Après l'été, un lab dédié à l'e-santé devrait voir le jour, sous le pilotage de Nesrine Benyahia.

Le think tank organise également des séminaires autour de thématiques "fil rouge", "le premier concerne les plateformes numériques en santé, un prochain devrait se concentrer sur la télémédecine", a indiqué Nesrine Benyahia.

"A terme, Lisa organisera également des formations sur les politiques de santé regroupant des représentants des usagers, des professionnels, des élus, des opérateurs économiques", peut-on également lire sur le site du think tank.

"Notre objectif est d'apporter une expertise complète sur un sujet de santé et de faire remonter nos contributions plus haut pour les faire aboutir", a détaillé la secrétaire générale de la structure.

En attendant, le think tank ambitionne également de "vulgariser et expliquer les réformes de santé ou certaines thématiques plus techniques en maintenant [son] indépendance", a conclu Nesrine Benyahia

Wassinia Zirar
Wassinia.Zirar@apmnews.com

http://www.computer-engineering.fr/

Politique

Bioéthique: la mission d'information parlementaire s'interroge sur le consentement du patient en cas de recours à l'IA

PARIS (TICsanté) - La mission d'information parlementaire sur la révision de la loi de bioéthique a envisagé plusieurs scénarios pour garantir le consentement du patient en cas de recours à l'intelligence artificielle (IA) dans un acte ou un traitement, selon son rapport approuvé le 15 janvier.

0 905

E-santé

"Il y a plus d'intérêt que de risques à ouvrir le monde de la santé à l'IA" (David Gruson)

PARIS, 30 novembre 2018 (TICsanté) - "Il y a plus d'intérêt que de risques à ouvrir le monde de la santé à l'intelligence artificielle" (IA), a estimé David Gruson, aujourd'hui à la tête du think tank Ethik & IA et membre de la chaire santé de Sciences Po Paris, à l'occasion de la publication de son deuxième ouvrage "La Machine, le médecin et moi".

0 304

Vos réactions

Afficher/Masquer les commentaires (1)

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
8 + 5 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
http://www.corwin.eu/actualite/fehap2019.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=fehap2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • 2ème SOPHI.A Summit

    Du 20/11/2019 au 22/11/2019

  • 3ème édition des Entretiens de Galien

    Du 27/11/2019 au 28/11/2019

  • Grand Prix mondial de la télémédecine

    Le 05/12/2019

  • Consumer Electronics Show (CES) 2020

    Du 07/01/2020 au 10/01/2020

  • Hacking Health Camp 2020

    Du 20/03/2020 au 22/03/2020

  • 8e congrès de l'Apssis

    Du 31/03/2020 au 02/04/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 26/05/2020 au 28/05/2020

https://vimeo.com/372582192