https://www.nehs-digital.com

E-santé

Plaies chroniques et/ou complexes: définition de bonnes pratiques pour les actes de télémédecine

0 1085

PARIS (TICsanté) - En juin, le Collectif e-santé plaies et cicatrisation, associant la Société française et francophone des plaies et cicatrisation (SFFPC) et le Club des acteurs de la télésanté (Catel), a défini les bonnes pratiques pour mettre en oeuvre les actes de télémédecine dans la prise en charge des plaies chroniques et/ou complexes, dans de nouvelles fiches pratiques.

Ces fiches pratiques sur les indications respectives des actes de télémédecine dans l'évaluation et le suivi à distance des plaies chroniques et/ou complexes ont été établies dans le respect des recommandations de la Haute autorité de santé (HAS) afin d'"assurer la sécurité des soins et du patient, d'améliorer la qualité des soins et de favoriser la pertinence des actes pratiqués", indique le Dr Luc Téot du CHU de Montpellier, président de la SFFPC, à APMnews (site du groupe APM International dont fait partie TICsanté).

Après avoir rappelé la définition d'une plaie chronique et d'une plaie complexe, le collectif explique les bénéfices attendus du recours notamment par télémédecine à l'expertise en plaies chroniques et/ou complexes puisqu'elle est "rare".

Les objectifs sont de permettre un accès égal aux soins sur le territoire et de diminuer les déplacements des patients, ainsi que les délais d'attente d'accès aux soins de qualités et appropriés, les passages aux urgences, de réduire les hospitalisations, d'éviter les ruptures de parcours, de favoriser l'implication du patient et l'expression de ses préférences pour lui permettre d'être acteur de sa prise en charge sur la durée, de prévenir et dépister les comorbidités mais aussi de développer des actions de prévention primaire auprès des patients à risque.

Il s'agit aussi de développer et doter les professionnels de santé des outils utiles à la coordination de la prise en charge des patients tout au long des filières, de développer les relations ville/hôpital et de favoriser la qualité et la pertinence des soins.

Le collectif se veut aussi plus concret en précisant les motivations de demande d'examen en télémédecine. Face à une plaie qui s'aggrave, une équipe de premier recours peut solliciter un professionnel de santé expert notamment par téléconsultation associée à de la télé-assistance. Ce deuxième recours vise à "évaluer la complexité de la plaie" et "assurer une aide à la prise en charge des professionnels de premiers recours en difficulté".

Ce professionnel de santé expert est soit un médecin ayant acquis un diplôme d'université (DU) en plaies et cicatrisation et trois ans de pratique, soit une infirmière diplômée d'Etat (IDE) ayant acquis un DU en plaies et cicatrisation et déléguée (en télémédecine ou pas) par un protocole de coopération, selon l'article 51 de la loi "hôpital, patients, santé et territoires" (HPST) de 2009.

Des outils de coordination entre les acteurs

Le collectif précise qu'un examen en télémédecine peut être demandé lorsque l'équipe de premier recours a constaté "un retard de cicatrisation et l'échec de la prise en charge antérieurement proposée" d'une plaie chronique.

"Le médecin de premier recours, en général le médecin traitant, prescrit un acte de télémédecine. Sa demande porte sur l'évaluation de la situation de la plaie, le conseil en traitement de celle-ci, la mesure de la gravité du cas et son degré d’urgence vis-à-vis d'un transfert vers un centre de cicatrisation."

Avec la collaboration du professionnel de santé de premier recours présent auprès du patient lors de l'examen, l'expert doit pouvoir à distance poser le diagnostic de plaie complexe, faire une évaluation des décollements en guidant l'exploration en profondeur au stylet ou à la pince, guider le médecin de premier recours dans la réalisation de l'index de pression systolique (IPS) ou en son absence, prescrire un doppler, guider la détersion par télé-assistance et évaluer les conditions de vie, le contexte psychosocial et l'observance du patient.

Les professionnels de deuxième recours ont aussi pour mission d'offrir un appui à la coordination pour les acteurs du premier recours, notamment aider à trouver le bon interlocuteur selon la situation médicale corrélée à la plaie (diabétologue, cardiologue...), de suivre le processus de coordination et d'améliorer les pratiques professionnelles.

Le collectif propose aussi, photos à l'appui, des situations pièges à éviter dans l'évaluation de la plaie, comme les escarres et le pied diabétique. Dans deux fiches, il précise ce que permettent de faire et de ne pas faire, d'une part, la télé-expertise et, d'autre part, la téléconsultation.

Bonnes pratiques de télémédecine

Luu Ly Do Quang

http://www.computer-engineering.fr/

En bref

L'outil de télémédecine de Medaviz référencé à l'Ugap

Medaviz, spécialisée dans la télémédecine, est entrée dans le catalogue multi-éditeurs de l'Union des groupements d'achats publics (Ugap), a annoncé l'entreprise dans un communiqué le 26 mai.

0 236

Politique

Un décret acte la prise en charge du télésoin pour les auxiliaires médicaux et les pharmaciens et élargit la sollicitation de la télé-expertise

PARIS (TICsanté) - Un décret publié le 4 juin au Journal officiel (JO) définit les conditions de mise en œuvre et de prise en charge du télésoin applicables aux activités à distance réalisées par les auxiliaires médicaux et par les pharmaciens et élargit la sollicitation d'une télé-expertise aux professionnels de santé.

0 283

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
7 + 6 =
http://www.canyon.fr/
https://groupepsih.com/business-intelligence-en-sante-hospivision/
http://www.phast.fr/live-snomedct-medicament/

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 23/09/2021 au 24/09/2021