https://www.nehs-digital.com

E-santé

Télésurveillance à domicile des maladies chroniques: des résultats encourageants

0 502

PARIS, 1er décembre (TICsanté) – Le Pr Guy Paré, titulaire de la chaire de recherche du Canada en technologies de l’information (TI) dans le secteur de la santé (HEC Montréal), a présenté les résultats d’une étude menée sur les effets de la télésurveillance à domicile dans le cadre des maladies chroniques, à l’occasion de la 2ème journée annuelle de l’ANTEL (Association nationale de télémédecine) qui s’est récemment tenue à Paris.

Le Pr Guy Paré et ses collègues ont conduit une revue systématique de la littérature pour analyser les principaux effets (clinique, comportemental, structurel et économique) associés à la télésurveillance à domicile, dans le contexte des maladies chroniques comme le diabète de type 1 et 2, les maladies respiratoires (asthme, bronchopneumopathie chronique obstructive -BPCO-) et les maladies cardiovasculaires (insuffisance cardiaque et hypertension). Cette étude a été commandée par le ministère de la santé et des services sociaux du Québec et menée dans le cadre de travaux de l’Agence d’évaluation des technologies et des modes d’intervention en santé (AETMIS).

En matière de santé, le Québec ne fait pas exception. "Nous avons les mêmes problématiques que bon nombre de pays industrialisés", rappelle le Pr Guy Paré en faisant référence au vieillissement de la population et à l'augmentation du nombre de patients atteints de maladies chroniques. "Nous sommes également confrontés à une pénurie de ressources infirmières et médicales", indique-t-il. Dans ce contexte, le recours aux TIC apparaît une solution non négligeable. Le Pr Paré et ses collègues ont donc répertorié et analysé 129 études conduites entre janvier 1966 et décembre 2007 et consulté les bases de données (Medline, Cochrane Library et l'Inahta). Ils ont établi une grille de codification et accordé un poids prépondérant aux résultats des essais cliniques randomisés (ECR).

Globalement, les effets de la télésurveillance à domicile dans le contexte des maladies chroniques sont encourageants. En outre, la quasi-totalité des études révèlent un taux de satisfaction très élevé chez les patients télésurveillés en raison de plusieurs avantages: convivialité de la technologie, sentiment de sécurité accru, meilleure compréhension de l’état de santé, meilleur contrôle des symptômes.

Selon les résultats, "la télésurveillance engendre une réduction de la demande en soins de santé, notamment chez les patients porteurs de BPCO et les insuffisants cardiaques", mentionne-t-il. Par ailleurs, une étude sur deux montre une baisse significative des visites aux urgences, des hospitalisations ou des consultations chez le médecin pour les patients télésurveillés.

Enfin, Seules 24 des 129 études recensées ont abordé l’aspect économique du mode d’intervention, ce qui ne permet pas de tirer de conclusions, relève le Pr Paré. La plupart des études ont été menées par des cliniciens et non des économistes. Il faut donc attendre les résultats d’évaluations à venir plus approfondies et rigoureuses, estime-t-il.

La réussite de la télésurveillance à domicile dépend du respect de plusieurs conditions associées aux patients, aux dispositifs utilisés et à l’organisation des programmes mis en place, insiste le Pr Paré. En effet, à eux seuls, les dispositifs technologiques mis à la disposition des patients ne pourront garantir les effets escomptés, conclut-il./eg/ar

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Les bornes numériques du GH Paris Saint-Joseph permettent à une part importante des patients d'être "complètement autonomes"

PARIS (TICsanté) - Le groupe hospitalier (GH) Paris Saint-Joseph a mis en place des bornes numériques facilitant suffisamment le parcours des patients pour qu'une grande partie d'entre eux soient autonomes, ont soutenu Christophe Nicolaï, directeur des systèmes d'information (DSI) et Bernadette Dureau, DRH et directrice des projets de l'établissement.

0 233

E-santé

La sérialisation inscrite dans les bonnes pratiques de dispensation dans les pharmacies (JO)

PARIS (TICsanté) - Un arrêté publié fin février au Journal officiel inscrit la "lutte contre la falsification des médicaments", rendue possible grâce au dispositif de sérialisation, dans les bonnes pratiques de dispensation dans les pharmacies.

0 254

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
4 + 5 =
http://www.canyon.fr/
https://mailchi.mp/groupepsih.com/hospivision-offre-resah

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 22/06/2021 au 23/06/2021

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021

https://www.santexpo.com/exposer/participer-au-salon/?utm_campaign=TICSANTE&utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_salon=SE