https://www.nehs-digital.com

Systèmes d'information

Télédermatologie: ça marche en Franche-Comté!

0 425

PARIS, 20 novembre (TICsanté) - Fort de son expérience concluante en téléneurologie, la région Franche-Comté s'est lancée dans une nouvelle expérimentation: la télédermatologie, fondée sur un matériel simple et coût-efficace. Coup de projecteur par Vincent Bonnans (ingénieur au CHU de Besançon), lors de la 2ème Journée d'ANTEL (Association nationale de télémédecine), organisée jeudi à Paris.

Dès 2006, a ainsi démarré en Franche-Comté l'expérimentation DEpistage COllaboratif PREcoce des Mélanomes (Decoprem), qui a permis de tester un outil spécifique. "Une personne sur 50 serait concernée en 2010 par ce type de dépistage et de pathologie", souligne l'ingénieur.

L'outil a consisté en un dermatoscope miniature et une plate-forme d'échange, dédiée à l'analyse et au traitement des images dermatoscopiques, résume Vincent Bonnans. Le but, signale-t-il, étant de démocratiser le dermatoscope et d'élargir le dépistage au cabinet du généraliste, ainsi que dans les officines.

"Le dermatoscope-prototype a été mis au point dans la région par la société Statis. Il peut s'adapter à n'importe quel appareil numérique permettant la prise de photos calibrées. Celles-ci sont envoyées sur Internet vers un portail sécurisé suisse, spécialisé dans le traitement d'images, pour une analyse séméiologique, avec sortie d'un résultat semi-automatisé, soumis ensuite à deux centres, l'un en France, l'autre à Lausanne pour une double validation des résultats, avant la retransmission à la personne qui les a demandés", explique-t-il. "L'intérêt a été de financer le prototype et d'en montrer la faisabilité. Dans ce cadre, l'objectif a été atteint", annonce-t-il.

L'initiative, informe Vincent Bonnans, a été relancée en 2009 en profitant du nouveau contexte lié à la loi HPST, qui reconnaît la télémédecine, et des expériences passées. Elle s'appuie sur la formalisation d'un cadre d'interopérabilité porté par l'Asip, sur la maîtrise d'ouvrage régionale organisée par le GCS Emosist-fc (fc pour Franche-Comté) qui porte les projets de SI, sur des expériences de télémédecine réussies (en particulier au niveau des urgences neurologiques), sur l'apparition d'outils adaptés à la pratique de la télémédecine et sur une contrainte de terrain, à savoir la désertification médicale dans cette région.

De nouveaux objectifs ont ainsi été définis, retrace-t-il:

  • une approche gĂ©nĂ©raliste et rĂ©aliste permettant d'offrir des services spĂ©cialisĂ©s et diversifiĂ©s;
  • un dĂ©marrage sur des filières de prises en charges dĂ©jĂ  structurĂ©es avec des besoins avĂ©rĂ©s et des acteurs motivĂ©s;
  • une interopĂ©rabilitĂ© avec des rĂ©seaux et des outils existants (comme le DMP-fc).

Pour le suivi et le traitement des plaies chroniques, l'objectif a été de se doter d'un dispositif mobile, léger (3 à 4 Kg), simple à transporter sur le terrain et facile d'utilisation, destiné aux infirmières libérales, rapporte Vincent Bonnans.

"Ce matériel dédié à la télédermatologie est réuni dans une valise mobile contenant un PC, un appareil photo numérique de grande qualité, type LUMIX, une carte SD Wifi pour la transmission des données, un lecteur de carte (CPS et carte vitale) pour l'authentification des professionnels et l'identification des patients, ainsi que l'ouverture des dossiers médicaux", décrit-il.

Durant une première étape, l'infirmière prend des photographies de la lésion dermatologique du patient à son domicile, qui sont donc intégrées dans le dossier de suivi de ce dernier après mise en action de la carte vitale. A la fin de sa journée et de retour à son cabinet, l'infirmière connecte l'équipement à son ordinateur, qui se synchronise avec le centre de soins après reconnaissance du réseau. Toutes les images sont ainsi transférées vers ce centre de référence et traitées par un expert, qui adresse un compte rendu à l'infirmière. Ce compte rendu est également envoyé au dossier médical partagé pour informer le médecin généraliste qui suit le patient et le cas échéant, le rendre accessible pour le service d'urgence, développe Vincent Bonnans, tout en soulignant l'interconnexion du dispositif et la simplicité de l'interface.

La valise coûte moins de 2.000 euros et les outils (matériel du professionnel et plate-forme de télémédecine) sont mutualisables avec la neurologie, les consultations de suivi étant évaluées entre 30 et 40 euros. Par conséquent, à moyen et long termes, cette solution permet de diminuer les coûts et de maîtriser les dépenses de soins. En effet, actuellement, une consultation en hôpital de jour, avec transport au CHU du patient en VSL ou ambulance, est estimée à 500 euros, sans parler de la "nuisance" pour le patient, estime l'ingénieur./ar

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

MĂ©dico-social: l'Anap et l'ATIH changent de rĂ´les par rapport au tableau de bord de la performance

PARIS (TICsanté) - "La totalité de la gestion des campagnes annuelles" du tableau de bord de la performance que doivent remplir les établissements et services médico-sociaux (ESMS) est désormais confiée à l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH), et non plus à l'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap), ont annoncé les deux agences dans un communiqué commun fin mars.

Systèmes d'information

Un arrêté autorise l'expérimentation du Répertoire partagé des professionnels intervenant dans le système de santé élargi

PARIS (TICsanté) - Un arrêté publié fin mars au Journal officiel autorise l'Agence du numérique en santé (ANS) à conduire l'expérimentation du Répertoire partagé des professionnels intervenant dans le système de santé élargi (RPPS+) pendant 18 mois.

0 125

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
4 + 7 =
http://www.canyon.fr/
https://mailchi.mp/groupepsih.com/hospivision-offre-resah

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 22/06/2021 au 23/06/2021

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021

https://www.santexpo.com/exposer/participer-au-salon/?utm_campaign=TICSANTE&utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_salon=SE