https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://vieviewer.com/

E-santé

Rendez-vous médicaux: DoctoChrono suspend ses services face à la colère de certains médecins

0 309

PARIS (TICsanté) - La plateforme DoctoChrono, qui propose un service payant de "conciergerie médicale" pour la prise de rendez-vous en imagerie et dans certaines spécialités, a suspendu ses activités le 9 avril après avoir déclenché la colère de certains médecins dénonçant sur les réseaux sociaux une "marchandisation du soin".

Créée en avril 2018 et officiellement lancée en janvier dernier, la plateforme DoctoChrono se décrit comme un service "au croisement de la conciergerie médicale et des sites de prise de rendez-vous en ligne" proposant aux patients de leur trouver un rendez-vous "en 48 heures" pour un examen d'imagerie ou chez un médecin spécialiste.

Elle a déclenché le 5 avril sur Twitter une vague d'indignation de la part de certains médecins qui ont notamment alerté le Conseil national de l'ordre des médecins (Cnom) et le syndicat UFML (Union française pour une médecine libre), estimant que le service constitue une forme de "marché noir" de la prise de rendez-vous.

Après avoir répondu dans un premier temps à ces préoccupations par un message posté le lendemain sur son site, assurant notamment que l'entreprise ne fait pas de "revente de rendez-vous médicaux" et ne préréserve aucun créneau dans le planning des médecins, DoctoChrono a finalement décidé de suspendre son activité.

"Dans l'attente de l'étude des allégations sur l'activité de notre société, nous suspendons l'ensemble des services qu'elle propose ainsi que le fonctionnement du présent site", peut-on lire depuis le 9 avril sur le site de l'entreprise.

Contacté par TICsanté, le Dr Jérôme Marty, président de l'UFML, a qualifié le service proposé par DoctoChrono d'"infâme" car il "financiarise un peu plus le soin en faisant payer un service qui était jusqu'à présent totalement gratuit".

Ce service "n'a pas à exister" car il revient au médecin traitant du patient de "trouver un rendez-vous en fonction de l'urgence et de la gravité de la situation" et d'"orienter" le patient vers un centre d'imagerie ou un spécialiste, a poursuivi le Dr Marty.

Il a déploré que des entreprises commerciales comme DoctoChrono "court-circuitent" les médecins et finissent par "renforcer l'inégalité face aux soins".

"Il est évident que ces gens-là vont avoir des banques de rendez-vous dédiés. Rien n'empêche de croire qu'ils vont passer des accords en ce sens avec des centres de radiologie, ce qui diminuera d'autant plus les plages horaires disponibles et créera de plus en plus de difficultés pour trouver un examen", a-t-il expliqué.

Demande de saisine du Cnom

L'UFML a fait rédiger par son avocat une plainte dénonçant des "atteintes à la déontologie médicale", transmise le 10 avril au Cnom pour qu'il se saisisse de l'affaire.

Dans le texte de la plainte dont TICsanté a eu copie, l'UFML déplore que le service proposé par DoctoChrono consiste à "favoriser les plus aisés au détriment de ceux qui n'en ont pas les moyens". Le syndicat juge que cela "contrevient à l'égalité d'accès aux soins" et qu'il y a "urgence" à y mettre fin.

Il pointe aussi le "risque" du rachat de ce type de services par des assurances complémentaires "qui pourrait aboutir à l'orientation du patient par la société de service et pour le compte de la mutuelle ou de l'assurance vers des spécialistes et/ou centres d'imagerie en lien avec celle-ci" et donc à la création de "réseaux de soins en médecine", aujourd'hui prohibés.

Le Dr Marty a fait le lien auprès de TICsanté entre les effets pervers de l'activité de DoctoChrono et l'"uberisation des soins" provoquée par certaines plateformes de télémédecine qui ont suscité ces derniers mois les craintes des représentants des médecins.

L'UFML s'était également attaquée fin 2018 aux services proposés par Doctolib sur la prise de rendez-vous en ligne, accusant la société de "parasitisme commercial", rappelle-t-on.

Raphael Moreaux
raphael.moreaux@apmnews.com

https://aznetwork.eu/nos-offres/

Systèmes d'information

Doctolib répond aux accusations de "parasitisme commercial" portées par l'UFML

PARIS, 31 octobre 2018 (TICsanté) - Le directeur de la stratégie de Doctolib, Julien Méraud, a réfuté le 30 octobre auprès de TICsanté les accusations de "parasitisme commercial" portées par l'Union française pour une médecine libre (UFML) à l'encontre de la plateforme, précisant avoir accepté de procéder à plusieurs modifications techniques dans une "volonté d'apaisement".

0 253

E-santé

Télémédecine: les représentants des médecins vigilants face à l'essor des plateformes commerciales

(Par Raphaël MOREAUX)

PARIS, 21 septembre 2018 (TICsanté) - L'entrée en vigueur du remboursement de droit commun des téléconsultations médicales a attisé l'intérêt des plateformes privées à vocation commerciale qui se multiplient pour proposer aux patients des services de télémédecine, faisant craindre à plusieurs représentants des médecins l'émergence d'un système concurrentiel et d'une "ubérisation" des soins.

0 344

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
6 + 8 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
https://www.evolucare.com/articles/salon-sfar2019-palais_des_congres.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=sfar2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Sommet European AI for Health

    Le 05/09/2019

  • 7èmes Rencontres du progrès médical

    Le 10/09/2019

  • Université des déserts médicaux et numériques

    Du 20/09/2019 au 21/09/2019

  • Catel Paris 2019

    Le 03/10/2019

  • 5ème Colloque cybersécurité en santé

    Le 03/10/2019

  • FASN Hôpital du futur

    Le 03/10/2019

  • 2ème SOPHI.A Summit

    Du 20/11/2019 au 22/11/2019