https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://www.neobe-sante.fr/tic-sante/?utm_source=Page&utm_medium=Banniere_Image&utm_campaign=Tic_Sante

E-santé

Télémédecine: près de 8.000 actes pris en charge par l'assurance maladie

0 461

PARIS (TICsanté) - Six mois après l'entrée en vigueur du remboursement de droit commun des actes de téléconsultations, "7.939 actes ont été pris en charge", a annoncé l'assurance maladie le 26 mars.

"Ce bilan, effectué à partir des facturations des téléconsultations, reflète une montée en charge progressive qui s’est cependant accélérée depuis le début de l’année 2019", a précisé la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam), qui a relevé ces chiffres jusqu'au 17 mars.

"Le nombre moyen d’actes se situait en-dessous de 200 actes par semaine en 2018 (sauf la semaine de Noël), il dépasse désormais la barre des 700 actes hebdomadaires depuis la mi-février (752 lors de la dernière semaine recensée)", a-t-elle détaillé.

Depuis l'entrée en vigueur du remboursement de droit commun des actes de téléconsultations, le 15 septembre 2018 (cf APM RM9PDE4U9), les médecins généralistes les pratiquent en majorité, avec 40,2% des actes facturés, suivis par les autres spécialistes (32,2%).

Les centres de santé génèrent, eux, près d’un cinquième de ces actes (19,9%). Enfin, les établissements de santé réalisent les 7,7% de téléconsultations restantes, qui sont "le plus souvent facturées dans le cadre des consultations externes".

Si le recul est encore insuffisant pour "indiquer les territoires les plus moteurs en la matière", la Cnam se félicite de la "montée en charge progressive" des actes de télémédecine, qu'elle explique par "la diffusion très récente de solutions techniques permettant de faciliter la programmation des téléconsultations et sécuriser les échanges de données médicales".

Une montée en charge "amplifiée" dans les prochains mois

L'assurance maladie prédit également une amplification de cette montée en charge "dans les prochains mois à la faveur de nouvelles avancées conventionnelles" visant à favoriser la participation d’autres professions de santé à la réalisation de ces consultations.

Comme les pharmaciens depuis la signature de l’avenant conventionnel n°15, le 6 décembre 2018 (cf APM RM2PJB9AX), l’avenant n°2 à l’accord national des centres de santé a été signé le 5 mars et leur donne accès aux mêmes aides financières à l’équipement que celles dont bénéficient les médecins libéraux.

"Il en sera de même dans le cadre de l’accord en cours de finalisation avec les infirmiers libéraux qui valorisera également leur intervention auprès d’un malade pour l’accompagner dans la réalisation d’une téléconsultation avec un médecin", a rappelé la Cnam.

Enfin, l'assurance maladie note que les "premières organisations territoriales de médecins" -notamment sous la forme de maisons et centres de santé, équipes de soins primaires et communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS)-, organisées pour effectuer des actes de télémédecine "en dehors du parcours de soins", sont en cours de référencement et devraient accompagner cette montée en charge.

"Trois sont déjà recensées dans l’Aube, l’Isère et la Manche", a rapporté la Cnam.

Wassinia Zirar
Wassinia.Zirar@apmnews.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Contre une "télémédecine administrée", le vice-président du Cnom appelle à "rentrer dans la pratique"

(Par Raphaël MOREAUX, au 11e congrès de la SFT)

PARIS, 14 décembre 2018 (TICsanté) - Le vice-président et délégué général au numérique du Conseil national de l'ordre des médecins (Cnom), Jacques Lucas, a mis en garde le 6 décembre contre une "télémédecine administrée" et appelé les pouvoirs publics et les professionnels à "ne pas produire du texte" mais à "rentrer dans la pratique".

0 416

Politique

L'Asip santé planche sur une CPS "virtuelle"

PARIS, 13 décembre 2018 (TICsanté) - L'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé) a lancé, "il y a deux mois", des expérimentations pour la mise en place d'une carte de professionnel de santé (CPS) "virtuelle", "accessible par smartphone pour s'adapter à des usages ponctuels et à des actions en mobilité", a expliqué à TICsanté Jean-François Parguet, directeur du pôle "urbanisation et services de confiance" de l'Asip santé.

0 466

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
5 + 4 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
http://www.corwin.eu/actualite/rencontresfhp2019.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=fhp2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Révolution Pharmatech

    Le 09/12/2019

  • Consumer Electronics Show (CES) 2020

    Du 07/01/2020 au 10/01/2020

  • Tour de France du numérique en santé en Nouvelle-Aquitaine

    Le 16/01/2020

  • Hacking Health Camp 2020

    Du 20/03/2020 au 22/03/2020

  • 8e congrès de l'Apssis

    Du 31/03/2020 au 02/04/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 12/05/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 26/05/2020 au 28/05/2020