https://www.nehs-digital.com

Systèmes d'information

SIH: la mutualisation, un moyen pas une fin, selon les fédérations hospitalières de l'Ile-de-France

0 495

PARIS, 28 octobre (TICsanté) - La mutualisation des projets entre établissements est incontournable: il s'agit d'un moyen et non d'une fin, se sont accordées à dire les fédérations hospitalières de l'Ile-de-France, lors d'une table ronde organisée dans le cadre d'une conférence sur les systèmes d'information de santé en Ile-de-France (SIS-IF), mercredi dernier à l'Institut Pasteur de Paris.

Cette conférence a rassemblé de nombreux acteurs pour débattre de la question des SIS-IF, parmi lesquels les fédérations hospitalières, qui, réunies autour de Jean-Yves Laffont, directeur adjoint de l'Agence régionale de l'hospitalisation en Ile-de-France (ARHIF), ont exprimé leurs points de vue sur la mutualisation des projets et l'indispensable communication avec les industriels.

Il est nécessaire de rendre la demande des hospitaliers "plus lisible" auprès des fournisseurs de solutions informatiques, a pour sa part déclaré Jean-Yves Laffont. Un point de vue partagé par Jean-Pierre Burnier, délégué régional de la Fédération hospitalière de France (FHF IDF). Selon lui, la demande des hospitaliers étant "éclatée", le monde industriel a du mal à s'adapter. Dans un tel contexte, la mutualisation offre un véritable intérêt, en particulier dans la rédaction du cahier des charges, a-t-il ajouté.

Les fédérations estiment, en outre, que les pouvoirs publics ont un rôle primordial à jouer dans la mise en place effective des systèmes d'information hospitaliers. Dans le cadre du plan Hôpital 2012, le président de la Fédération des hôpitaux privés de la région Ile-de-France (FHP IDF), Patrick Serrière, a déclaré être en attente d'un véritable soutien de leur part. Il s'est par ailleurs étonné des taux d'aides relatives aux SIH, qui révèlent des différences notables entre les secteurs public et privé.

"Le regroupement d'établissements de santé de tous les secteurs et dans tous les projets s'avère donc nécessaire", a-t-il insisté.

De fait, la naissance du Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) pour le développement des systèmes d'information de santé partagés en Ile-de-France (D-SIS-IF) représente un bel exemple de mutualisation et de décloisonnement des informations, a-t-il cité.

Cécile Spender, déléguée régionale de la Fédération des établissements hospitaliers et d'aide à la personne à but non lucratif (FEHAP) Ile-de-France, a évoqué une autre finalité de la mutualisation: celle de permettre aux établissements de santé "d'avoir un poids face aux éditeurs de logiciels".

La déléguée a également rappelé les rôles que doivent jouer non seulement les pouvoirs publics concernant le pilotage, mais aussi les fédérations pour solliciter les établissements et regrouper les réflexions, projets et propositions...

Eric Lepage, directeur du projet SI Patient à l'AP-HP (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris), également présent lors de la conférence sur les SIH, a expliqué la nécessité d'un accompagnement fort des pouvoirs publics, en indiquant qu'il s'agit de l'élément le plus important dans la démarche de mutualisation pour la mise en place des outils.

Il a enfin souligné que pour mutualiser, il faut "parler le même langage", en précisant que l'AP-HP, dans le cadre du projet SI de gestion des laboratoires (regroupant 120 laboratoires et 15 hôpitaux), a mis en place un outil commun. Pour Eric Lepage, il est clair que l'établissement doit "tenir" les industriels et non l'inverse./eg/ajr

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

Il ne sera plus possible d'ouvrir un DMP Ă  partir du 1er juillet (Cnam)

PARIS (TICsanté) - Il ne sera plus possible d'ouvrir un dossier médical partagé (DMP) à partir du 1er juillet, "que ce soit en cabinet, en officine, dans une caisse d'assurance maladie, sur le site dmp.fr", a fait savoir la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam) sur son site internet fin mai.

1 134

Systèmes d'information

Covid-19: le CCL-Covid demande un meilleur suivi des infections nosocomiales, des déprogrammations et des parcours patients

PARIS (TICsanté) - Le comité de contrôle et de liaison Covid-19 (CCL-Covid) demande un meilleur suivi des infections nosocomiales, des déprogrammations et des parcours patients symptomatiques du Covid-19 à l'aide de systèmes d'information (SI) existants ou à créer, dans un avis daté du 25 mai et diffusé le 1er juin.

0 160

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
5 + 6 =
http://www.canyon.fr/
https://groupepsih.com/business-intelligence-en-sante-hospivision/
http://www.phast.fr/live-snomedct-medicament/

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 23/09/2021 au 24/09/2021