https://inovelan.fr/santnetbox/

Acteurs

Hébergement, bases de données, logiciels: Cegedim à la recherche d'une "croissance profitable"

0 327

BOULOGNE-BILLANCOURT (Hauts-de-Seine) (TICsanté) - De la prise de rendez-vous en ligne à l'hébergement d'applications dans le cloud, en passant par la constitution de bases de données de santé et d'outils de téléconsultation, le groupe Cegedim renforce ses services auprès de tous les professionnels et industriels de santé afin de s'assurer une "croissance profitable", a-t-il expliqué à l'occasion de son 9e Investor Summit en décembre.

Fin des turbulences pour Cegedim? Après avoir enregistré d'importantes pertes en 2013 et 2014 (lire dépêche du 12 mars 2014 et dépêche du 1er avril 2015), cédé ses activités CRM (Customer Relationship Management) à IMS Health (aujourd'hui Iqvia) (lire dépêche du 24 octobre 2014) et investi dans le basculement de son offre logicielle vers le cloud en 2015 (lire dépêche du 2 octobre 2015), le groupe avait tablé en 2018 sur une croissance organique "modérée" de son chiffre d'affaires.

A l'occasion du 9e Investor Summit du groupe organisé le 11 décembre, Jan Eryk Umiastowski, directeur des investissements et des relations investisseurs, a expliqué que la période 2018-2020 allait être consacrée à "affiner le modèle commercial" de Cegedim et à étoffer ses services pour "accompagner la transformation digitale du secteur de la santé".

L'actionnaire majoritaire de l'entreprise est FCB, la holding du fondateur, Jean-Claude Labrune, qui détient 52,3% des actions, rappelle-t-on. En février 2018, la banque publique d'investissement Bpifrance a diminué sa participation de 15% à 3%.

Cegedim a fait le point sur la consolidation et la création d'outils informatiques comme le service de télémédecine Docavenue, la base de données proposée par sa filiale Gers Data (lire brève du 17 juillet 2018) ou sa nouvelle offre cloud de "conteneurisation", c'est-à-dire d'hébergement d'un environnement d'exécution complet, agréé pour l'hébergement des données de santé.

Le groupe, qui fêtera en 2019 ses 50 ans, compte sur son portefeuille actuel de clients dans le domaine de santé pour soutenir l'essor de ses offres. Présent dans 11 pays, l'éditeur affiche près de 178.000 médecins utilisateurs de ses outils, avec une place de leader en France, en Italie et en Espagne. Il fournit également des logiciels à 66.000 pharmaciens (leader au Royaume-Uni et deuxième en France) et 46.000 paramédicaux.

"Nous sommes très bien placés pour assurer une meilleure connexion entre les différents acteurs, un échange d'informations sécurisé et à terme une plus grande efficience des systèmes de santé et une plus grande qualité des soins", a soutenu Jan Eryk Umiastowski.

Il a listé les champs d'amélioration possible du système de santé grâce aux technologies numériques, qui permettent notamment de "simplifier la complexité", d'"automatiser" certains processus de travail, de "se passer du papier", de "renforcer l'autonomie du patient" et de "prendre de meilleures décisions" en matière de diagnostic, de prescription et de suivi des maladies chroniques.

Le dirigeant a également mis en avant les possibilités de réduction des coûts de la santé associées au numérique, faisant référence à une étude du cabinet McKinsey publiée en octobre 2018, et évaluant à 34 milliards d'euros les économies permises par l'informatisation du système de santé en Allemagne.

Devenir leader de l'assistance médicale digitale d'ici 2021

Pour l'avenir, Cegedim compte sur un contexte réglementaire favorable au développement des services numériques de santé, avec les annonces du plan "Ma santé 2022" (lire dépêche du 19 septembre 2018) et l'entrée en vigueur du remboursement de droit commun des téléconsultations médicales (lire dépêche du 14 août 2018), a expliqué Dr Eric Jarousse, vice-président du groupe.

Il a expliqué que l'offre de télémédecine proposée par Docavenue, service de prise de rendez-vous en ligne ouvert en 2015, s'inscrit dans le cadre de l'avenant n°6 à la convention médicale (sur la télémédecine), et respecte "la politique d'aiguillage depuis ou vers le médecin traitant" afin de ne pas contribuer au développement de téléconsultations "hors sol".

Il a dressé un bilan "extrêmement satisfaisant" des premiers cabinets de téléconsultation ouverts par Cegedim en région Centre-Val de Loire, notamment au sein de la maison paramédicale de La Selle-sur-le-Bied (Loiret).

Il a pointé l'intérêt d'équiper les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) et les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), "qui seront en charge du deuxième niveau d'organisation de la téléconsultation, après le médecin traitant". Le gouvernement prévoit la création de 1.000 CPTS d'ici à 2022, rappelle-t-on.

Dans ce contexte, le directeur de Docavenue, Arnaud Billy, a fait part de son ambition de devenir le "leader de l'assistance médicale digitale d'ici 2021".

Des données sur 4 millions de patients

L'offre logicielle de Cegedim lui permet aussi de disposer d'une masse d'informations sur les patients suivis par ses médecins utilisateurs et sur les médicaments vendus dans ses pharmacies clientes. Ces données sont anonymisées et versées aux bases entretenues par sa filiale Gers Data.

En 2018, Gers Data a rassemblé des données concernant 4 millions de patients et leur historique (prescriptions, remboursements, réalisation d'examens médicaux, etc.) sur les 12 derniers mois. Cette base est "partagée aussi bien par les autorités de santé, les laboratoires et les chercheurs", a noté David Syr, directeur des opérations de la filiale.

Il a relevé l'intérêt de partager ces mêmes données entre différents acteurs afin de "pouvoir conclure sur ce que produisent les données, et non pas débattre de leur source".

Il a également souligné l'avantage de disposer de ces données pour développer de "nouveaux modules" dans les outils des professionnels de santé, comme des alertes qui, au regard des informations contenues dans un dossier et des données historiques disponibles sur d'autres patients, peuvent inciter le médecin à revoir son diagnostic ou à réajuster le traitement.

David Syr a cité d'autres exemples d'utilisation des données de Gers Data, comme la mise en place d'un observatoire capable d'anticiper une épidémie de gastro-entérite "avec une semaine d'avance par rapport au réseau Sentinelles", l'élaboration d'études médico-économiques ou le dépistage des maladies rares.

Gers Data a également constitué une base de données européenne, baptisée Thin (The Health Improvement Network). Elle regroupe actuellement des informations anonymisées sur plus de 54 millions de patients en France et au Royaume-Uni, avec en moyenne un historique de 7 ans. S'y ajouteront en 2019 des données sur les patients espagnols, belges et roumains.

Les données de Gers Data ont été utilisées dans "plus de 600 publications scientifiques" sur différentes pathologies, a fait valoir David Syr.

Raphael Moreaux
http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

Cegedim et Pharmagest signent un partenariat pour rendre leurs logiciels interopérables

BOULOGNE-BILLANCOURT (Hauts-de-Seine), VILLERS-LES-NANCY (Meurthe-et-Moselle), 15 novembre (TICsanté) - Le groupe Cegedim et la société Pharmagest (groupe Welcoop), spécialisés dans l'informatique des professionnels de santé, ont annoncé le 9 novembre la signature d'un partenariat technologique stratégique afin de rendre interopérables leurs logiciels et bases de données et de "fluidifier le parcours patient et les relations ville-hôpital".

0 112

En bref

Cegedim renforce son implantation dans les centres de santé

La gamme de solutions éditée par Cegedim, comprenant le logiciel Crossway* et la solution MLM* (monLogicielMedical.com), a été retenue pour équiper trois centres de santé mutualistes bourguignons, un centre municipal de Dordogne et le centre intégré à l'hôpital de Mont-de-Marsan, a annoncé l'éditeur de logiciels médicaux le 31 août.

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
2 + 1 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/
http://www.web100t.fr

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Colloque TIC santé 2019

    Du 06/02/2019 au 07/02/2019

  • Hacking Health Camp 2019

    Du 22/03/2019 au 24/03/2019

  • 7ème Congrès national de l'Apssis

    Du 02/04/2019 au 04/04/2019

  • 2e Forum Derm@to Connecté

    Le 17/05/2019

  • Paris Healthcare Week 2019

    Du 21/05/2019 au 23/05/2019