https://vieviewer.com/

Systèmes d'information

Début en 2019 des tests pour le projet SI Parcours sur l'AVC

0 939

ISSY-LES-MOULINEAUX (Hauts-de-Seine), 20 décembre 2018 (TICsanté) - Les tests pour le projet "Système d'information (SI) Parcours" débuteront en 2019 avec la prise en charge de l'accident vasculaire cérébral (AVC) à la phase aiguë pour un déploiement dans les agences régionales de santé (ARS) en 2020 et une déclinaison à d'autres pathologies, a-t-on appris lors de la journée des filières AVC à Issy-les-Moulineaux.

Lors de cette réunion organisée en marge du congrès de la Société française neurovasculaire (SFNV) qui s'est tenu mi-novembre, Didier Hève de l'ARS Occitanie et chef de projet de mission ministérielle à la délégation à la stratégie des systèmes d'information de santé (DSSIS) est venu présenter ce projet en cours et expliquer en particulier en quoi la "datavisualisation" était un outil d'aide à la décision.

"L'objectif de SI Parcours est d'accompagner les professionnels, les médecins experts et référents en ARS pour commencer, leur apporter un éclairage sur les parcours de soins, selon les territoires, les périodes."

"On débute avec les AVC puis on déclinera l'outil sur 35 pathologies chroniques ou des populations cibles, comme les personnes âgées. L'outil sera déployé en 2020 dans les ARS puis auprès des professionnels de santé dans les GHT, sous réserve des autorisations", a indiqué Didier Hève. A terme, l'outil pourrait être étendu à la ville et au médico-social.

Il utilise des données issues du Système national des données de santé (SNDS), des registres si nécessaires et des données territoriales ou d'établissement (accessibilité, finances, qualité des soins...). Il se veut "interactif et réactif".

La datavisualisation consiste à "rendre visibles les parcours dans les territoires", sous la forme de cartes, de graphiques et de tableaux interactifs, afin d'identifier les points de rupture dans ces parcours patients pour analyser les événements en amont et en aval, à la fois dans les parcours interhospitaliers et intrahospitaliers, ville-hôpital et médico-social.

Cela permet de "visualiser les décisions et leurs conséquences, en termes par exemple d'hospitalisations, de dépendance, de décès..."

Didier Hève a présenté des simulations faites pour l'ARS Centre-Val de Loire, site pilote du projet, à partir de données recueillies sur 2015-2017. Les problématiques concernant la prise en charge de l'AVC à différents niveaux du parcours de soins, de la prévention au suivi après le retour au domicile, ont été identifiés.

Un guide a été élaboré avec les professionnels de santé à destination des utilisateurs non spécialistes des data. Par exemple, l'outil permet de visualiser à partir d'un point de rupture identifié, comme la consultation post-AVC, les parcours de soins dans les territoires à la fois pour les patients qui ont été pris en charge en unité neurovasculaire (UNV) et ceux qui n'en ont pas bénéficié.

Dans cet exemple de la consultation post-AVC, les données peuvent être représentées sous forme de flux montrant la répartition des patients en fonction du service de sortie (SSR neurologie, SSR gériatrie, SSR polyvalent), de tableaux présentant la distribution des patients selon le type d'AVC, selon les territoires, l'âge et pour chaque, la répartition UNV et hors UNV.

Il est également possible de visualiser ces différents types de données (flux de patients, distributions des patients) pour un territoire en particulier. Les données sont présentées sous forme de tableaux, avec par exemple la répartition des séjours dans les différents établissements du territoire, les points de rupture spécifiques, les cartes de la répartition des médecins et des kinésithérapeutes...

L'analyse de l'ensemble des données permet de mettre en relation les actions en amont et les conséquences en aval, de les comparer par territoire, établissement, période et/ou référentiel et d'identifier les acteurs de terrain afin de proposer des actions adaptées et ciblées et optimiser les parcours des patients.

"C'est un éclairage qui montre une corrélation. Il n'établit pas de lien de cause à effet mais permet de s'interroger", a fait observer Didier Hève.

Dans sa nouvelle version, l'outil permettra aussi de comparer les données pour l'AVC et celles pour l'AIT (accident ischémique transitoire), de faire une sélection selon l'âge, de disposer de statistiques pour l'IRM...

ld/ab/nc

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

En bref

60 Millions de consommateurs sonde les applis d'entraînement cérébral

Dans son numéro hors-série daté d'avril-mai, le magazine 60 Millions de consommateurs a sélectionné quatre applications mobiles proposant des programmes d'exercices cérébraux élaborés en collaboration avec des scientifiques.

0 363

E-santé

Pour former ou pour soigner, les usages de la réalité virtuelle en santé se multiplient

PARIS, LAS VEGAS (Nevada) (TICsanté) - Les usages des technologies de réalité virtuelle se multiplient dans les établissements de santé pour former les professionnels, améliorer la gestion de la douleur chez les patients, ou traiter certaines pathologies, comme en témoignent plusieurs représentants hospitaliers et start-up du secteur interrogés par TICsanté.

0 444
https://fr.surveymonkey.com/r/3PYDW8D

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
6 + 1 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Hackathon DigH@cktion

    Du 17/01/2020 au 19/01/2020

  • CyberCamp Santé

    Le 05/02/2020

  • Hacking Health Camp 2020

    Du 20/03/2020 au 22/03/2020

  • 8e congrès de l'Apssis

    Du 31/03/2020 au 02/04/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 12/05/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 26/05/2020 au 28/05/2020