https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/hexalis/
https://www.ctm-telemedecine.fr/

Systèmes d'information

Le CHU de Toulouse accompagné par l'Etat pour diffuser l'intelligence artificielle à l'hôpital

0 274

PARIS, 23 novembre 2018 (TICsanté) - Le CHU de Toulouse fait partie des six lauréats d'un appel à manifestation d'intérêt mené dans le cadre du programme d'investissements d'avenir (PIA) afin d'accompagner des acteurs publics dans le déploiement d'outils d'intelligence artificielle (IA), dévoilés le 21 novembre par le secrétaire d'Etat chargé du numérique, Mounir Mahjoubi.

La direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication de l'Etat (Dinsic) et la direction interministérielle de la transformation publique (DITP), deux administrations chargées d'accompagner la modernisation de l'Etat, avaient lancé en juin cet appel à manifestation d'intérêt destiné aux acteurs publics (ministères, administrations, opérateurs et établissements publics) souhaitant expérimenter des technologies d'IA.

Il a recueilli 52 dossiers de candidature émanant de tous les secteurs de l'action publique (enseignement supérieur, environnement, économie et finances, sécurité, santé, etc.) et examinés par un jury pluridisciplinaire d'entrepreneurs, chercheurs et représentants de l'Etat.

Le projet du CHU de Toulouse, qui figure donc parmi les six lauréats retenus, vise à utiliser l'IA pour aider au diagnostic et optimiser la préparation des réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP) post-opératoire dans le cas du cancer du poumon.

"C'est l'un des cancers que l'on traite malheureusement aujourd'hui de la façon la plus artisanale possible: il y a beaucoup de chirurgie, et à la fin, des traitements post-opératoires extrêmement complexes, divers et différents d'un patient à un autre", a souligné Mounir Mahjoubi lors de la présentation des lauréats.

Il a rappelé que les professionnels impliqués dans la prise en charge réunis dans le cadre des RCP doivent faire des propositions de traitement post-opératoire. "Mais il n'y a pas de science dure derrière, on ne peut pas dire que pour tel patient, c'est exactement ça qu'il faut faire", a-t-il relevé.

L'intérêt de recourir à l'IA dans ce contexte est de retrouver, par des méthodes d'extraction d'informations et de traitement automatique du langage appliquées à l'historique des dossiers informatisés du CHU, des situations similaires chez des patients déjà pris en charge par le passé, afin de produire des "résumés standardisés" et des recommandations de prise en charge.

Il s'agit d'optimiser la préparation des RCP "pour que les experts réunis n'aient pas à retravailler les bases de données, mais bien les recommandations formulées par l'IA, pour pouvoir prendre une décision médicale", a expliqué le secrétaire d'Etat chargé du numérique. "Ça ne remplace pas la décision du médecin, ça la renforce", a-t-il appuyé.

Les gains attendus sont une "optimisation de la recherche d'information médicale", un "gain de temps des médecins" et une "amélioration de la cohérence des dossiers patients", détaille le dossier de presse relatif à l'appel à manifestation d'intérêt.

Le CHU de Toulouse va bénéficier d'un accompagnement technique pour développer une preuve de concept (PoC), et d'un accompagnement stratégique pour appréhender les impacts de ces outils sur les métiers, dispensés par les équipes de la Dinsic et de la DITP. Le projet est porté par Prosper Burq, spécialiste de l'analyse de données au CHU.

L'expérimentation est prévue sur une période de 10 mois. Une évaluation sera ensuite menée pour déterminer si le projet a fait ses preuves, et s'il peut être déployé plus largement.

L'ASN et l'Acoss également lauréates

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) fait également partie des lauréats de l'appel à manifestation d'intérêt. Elle est récompensée pour un projet visant à analyser le contenu des dossiers rédigés après chaque inspection réalisée par l'autorité, aussi appelés "lettres de suite d'inspection", afin d'y détecter des "signaux faibles", "assurer une meilleure traçabilité des contrôles", et "outiller les inspecteurs", a expliqué à APMnews Daniel Delalande, directeur général adjoint de l'ASN.

L'autorité dispose de 20.000 lettres de suite d'inspection desquelles elle souhaite extraire des données structurées par analyse sémantique.

Elle réalise en moyenne chaque année 2.000 inspections auprès d'exploitants de matières nucléaires, dont un peu moins du quart sont effectuées dans le domaine médical, auprès d'établissements de santé.

Parmi les autres lauréats, on note la présence de l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) qui souhaite développer un voice bot, ou agent conversationnel fonctionnant à la voix, afin de répondre aux questions des associations sur le dispositif du chèque emploi associatif.

L'Agence française pour la biodiversité (AFB) est également lauréate de l'appel à manifestation d'intérêt pour un projet de recours aux technologies d'IA afin de prédire des contrôles non conformes et mieux cibler les actions de la "police de l'environnement".

La direction générale de l'alimentation a pour sa part été sélectionnée afin d'utiliser l'intelligence artificielle pour augmenter l'efficacité des contrôles de restaurants en identifiant les établissements présentant des risques sanitaires.

rm/vl/nc

La Rédaction
redaction@ticsante.com

https://bit.ly/2Vj0l5M

Politique

L'e-santé comme "vecteur d'intégration" de l'offre de soins à l'échelle du territoire

(Par Wassinia ZIRAR, à l'université d'été de l'e-santé)

CASTRES, 5 juillet 2018 (TICsanté) - Alors que le dossier médical partagé (DMP) doit être généralisé à l'ensemble du territoire français en octobre, Elaine Colgan, responsable e-santé du ministère de la santé d'Irlande du Nord, est venue présenter la mise en place de l'équivalent local du DMP, à l'occasion d'une table ronde organisée au centre hospitalier intercommunal de Castres-Mazamet (Chic) pour la 12e édition de l'université d'été de l'e-santé.

0 209

E-santé

AVC: Ramsay-Générale de santé a déployé la télémédecine dans ses services d'urgence franciliens

PARIS, 28 juin 2018 (TICsanté) - Les 13 services d'urgence d'Île-de-France de Ramsay-Générale de santé proposent désormais une offre de télémédecine pour améliorer la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux (AVC), a annoncé le 14 juin la direction du groupe de cliniques, qui prévoit de déployer cette pratique dans ses autres établissements et plus largement la télémédecine dans d'autres domaines.

0 268
https://digital-solutions2.konicaminolta.fr/FR-20190521-TDS-0-MLT-EVT-HVF-0-01-Page-de-contact-HIT.html?utm_medium=email&utm_campaign=FR-20190521-TDS-0-MLT-EVT-HVF-0-salon-HIT-2019&utm_source=Event&utm_term=&utm_content=contact

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
3 + 9 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/
https://mipih.fr/
https://www.nuance.com/fr-fr/healthcare/events/parishealthcareweek2019.html?cid=7010W000002O459QAC&cn=EHM-IP-20190320-PHW19&ls=Inbound%20Inquiry&rs=TICSANTE

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Paris Healthcare Week 2019

    Du 21/05/2019 au 23/05/2019

  • 59es Journées d'études et de formation de l'IHF

    Du 05/06/2019 au 07/06/2019

  • Cercle Anap "Le numérique en santé"

    Le 13/06/2019

  • 10es Rencontres ac@DM

    Du 13/06/2019 au 14/06/2019

  • Université d'été de la e-santé 2019

    Du 02/07/2019 au 04/07/2019

  • Université des déserts médicaux et numériques

    Du 20/09/2019 au 21/09/2019