https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://vieviewer.com/

Systèmes d'information

Retour sur ce qu'il ne fallait pas manquer cet été sur TICsanté

0 309

PARIS, 3 septembre 2018 (TICsanté) - Publication au Journal officiel de l'avenant n°6 à la convention médicale avant la généralisation du remboursement des actes de télémédecine, détail des créations de dossier médical partagé (DMP) dans les neuf territoires pilotes, rachat de MonDocteur par Doctolib... pour la rentrée, TICsanté vous propose une sélection d'articles qu'il ne fallait pas manquer cet été.

L'heure de la reprise a sonné et tout au long d'un été caniculaire, l'actualité de l'e-santé n'a pas faibli.

Du côté des actualités institutionnelles d'abord, l'arrêté portant approbation du référentiel de certification pour l'hébergement de données de santé à caractère personnel a été publié le 29 juin au Journal officiel, permettant l'entrée en vigueur de la nouvelle procédure de certification des hébergeurs.

Toujours au JO, le 12 juillet, un arrêté du premier ministre est venu détailler la méthodologie des analyses de risque à mener dans les secteurs d'activités d'importance vitale, dont la santé fait partie. Le 3 août, c'est l'obligation de mise à disposition des usagers d'un service de paiement en ligne qui a été précisée dans un décret. Elle doit s'appliquer entre 2019 et 2022 aux établissements publics de santé, en fonction du montant de leurs recettes annuelles.

Grand sujet de la rentrée, la prise en charge de la télémédecine a également fait l'objet de plusieurs publications au JO. Ainsi, la rémunération des actes de téléconsultation et de télé-expertise et l'aide forfaitaire aux médecins ont été officialisées le 10 août avec la publication de l'avenant n°6 à la convention médicale. Et le 28 août, une décision de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam) a précisé les actes et prestations pris en charge par l'assurance maladie et a entériné la consultation à distance réalisée entre un patient et un médecin dit "téléconsultant".

L'autre étape très attendue en cette rentrée est celle de la généralisation du DMP, portée par l'assurance maladie. Si la date exacte n'est pas encore connue, cette généralisation doit intervenir à la mi-octobre. Un document interne à la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam) dont TICsanté a eu copie le 20 juillet détaille le nombre de dossiers créés dans les neuf départements pilotes qui expérimentent le DMP.

De son côté, le Conseil d'Etat a définitivement annulé l'obligation de certification des logiciels d'aide à la prescription (LAP), dans une décision rendue le 12 juillet. Le lendemain, le Palais-Royal a rendu public un rapport dans lequel il formule plusieurs recommandations sur l'intelligence artificielle (IA) et les neurosciences.

Adopté début juillet, le rapport annuel sur les charges et produits pour 2019 de la Cnam a, lui, formulé quatre propositions pour accélérer le déploiement de l'e-santé, dont la généralisation de l'e-prescription ou encore l'enrichissement du système national des données de santé (SNDS).

Concernant l'actualité des établissements de santé, plusieurs représentants d'hébergeurs et d'éditeurs interrogés par TICsanté début juillet ont estimé que les hôpitaux publics hésitaient encore à s'engager sur la voie de l'externalisation de leur système d'information , alors même qu'ils sont confrontés à des obligations de plus en plus fortes sur le plan informatique et de la protection des données personnelles.

En attendant, certains misent sur la mutualisation. Les groupements hospitaliers de territoire (GHT) Loire et Rhône Centre ont ainsi fait le choix d'une stratégie "pragmatique" de convergence informatique passant par une plateforme d'interopérabilité et un hébergement de données mutualisé pour garantir l'échange d'informations entre établissements et limiter les coûts.

Du côté des établissements privés, notons également des initiatives innovantes pour mutualiser certaines fonctions informatiques. Le même système de dossier patient informatisé (DPI) sera par exemple accessible à l'ensemble du personnel du Médipôle Lyon-Villeubanne, qui regroupera dès janvier 2019 deux établissements du groupe privé commercial Capio et quatre établissements mutualistes de Resamut.

S'agissant des actualités des entreprises (éditeurs, start-up...), la période estivale a été faste. Big bang dans le petit monde de la prise de rendez-vous médicaux en ligne: la société française Doctolib a annoncé le 11 juillet l'acquisition de MonDocteur, son principal concurrent détenu par le groupe Lagardère, ce qui lui permet de conforter son rang de leader de la prise de rendez-vous médicaux en ligne en France et de briguer la place de n°1 européen.

La société française Medsquare, éditrice du logiciel de dosimétrie patient Radiation Dose Monitor* (RDM), a quant à elle fait savoir à TICsanté qu'elle avait doublé son chiffre d'affaires en cinq ans. Elle table à présent sur une "croissance soutenue" de son activité sur les prochaines années grâce à de nouveaux clients et partenaires.

Le 30 août, l'éditeur Softway Medical a annoncé en exclusivité à TICsanté avoir mis la main sur la société parisienne Intellitec, qui édite un logiciel spécialisé dans la gestion médicale des unités de soins de psychiatrie adulte et infanto-juvénile.

Enfin, sujet en plein développement, la sérialisation du médicament a fait l'objet cet été d'un guide des directions générales de l'offre de soins (DGOS) et de la santé (DGS) adressé aux pharmacies à usage intérieur. Une étude a par ailleurs pointé les multiples problèmes liés aux systèmes d'information hospitaliers (SIH) dans les PUI.

wz/gb

La Rédaction
redaction@ticsante.com

https://aznetwork.eu/nos-offres/

Systèmes d'information

Le dossier résident informatisé: une clé "sous-utilisée" en Ehpad

Dans sa thèse professionnelle, l'expert en systèmes d'information Jean-Christophe Quideau constate que l'usage du dossier résident informatisé, pourtant véritable outil de pilotage, est peu optimisé dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes, du fait d'un manque de moyens financiers, humains et techniques, mais aussi d'une culture informatique encore trop peu répandue dans le médico-social.

0 258

Systèmes d'information

Les députés veulent rendre obligatoire l'utilisation du SI Labo par toutes les structures de recherche médicale

PARIS, 21 août 2018 (TICsanté) - Dans le cadre des conclusions des travaux de la Mission d'évaluation et de contrôle sur l'évaluation du financement public de la recherche dans les universités, les députés ont souhaité rendre obligatoire l'utilisation du système d'information "SI Labo" par toutes les unités recherche médicale (URM).

0 131

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
5 + 6 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
https://www.evolucare.com/articles/salon-sfar2019-palais_des_congres.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=sfar2019

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Sommet European AI for Health

    Le 05/09/2019

  • 7èmes Rencontres du progrès médical

    Le 10/09/2019

  • Université des déserts médicaux et numériques

    Du 20/09/2019 au 21/09/2019

  • Catel Paris 2019

    Le 03/10/2019

  • 5ème Colloque cybersécurité en santé

    Le 03/10/2019

  • FASN Hôpital du futur

    Le 03/10/2019

  • 2ème SOPHI.A Summit

    Du 20/11/2019 au 22/11/2019