https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/hexalis/
https://www.ctm-telemedecine.fr/

Systèmes d'information

Inquiétudes sur le financement des projets informatiques du GHT Territoires d'Auvergne

0 201

(Par Raphaël MOREAUX)

CLERMONT-FERRAND, 27 juin 2018 (TICsanté) - Le déploiement d'un dossier patient informatisé (DPI) commun et l'hébergement des données du groupement hospitalier de territoire (GHT) Territoires d'Auvergne suscitent l'inquiétude d'une partie des établissements de santé concernés qui remettent en cause le choix du logiciel et le coût des prestations associées, a-t-on appris auprès de représentants des établissements du GHT et de la direction générale du CHU de Clermont-Ferrand.

Le groupement Territoires d'Auvergne est l'un des plus vastes GHT et rassemble 15 établissements des départements de l'Allier et du Puy-de-Dôme.

Dans le cadre de la mutualisation informatique prévue dans les GHT, il a été décidé de faire converger progressivement les systèmes d'information des établissements, en commençant par le déploiement du DPI Crossway* (Maincare Solutions), déjà utilisé au CHU de Clermont-Ferrand, dans les cinq hôpitaux de l'ex-communauté hospitalière de territoire (CHT) (Riom, Issoire, Clémentel, Le Mont-Dore et Billom).

Dans plusieurs courriers adressés à l'agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes, au ministère des solidarités et de la santé et au ministère de l'action et des comptes publics, la communauté médicale du CH de Riom (Puy-de-Dôme) a alerté les institutions sur un achat de logiciel "imposé par le CHU" dans le cadre d'un projet informatique "qui utilise de l'argent public avec des sommes très importantes que les hôpitaux concernés ne peuvent pas financer".

Les courriers que TICsanté a pu consulter font état d'un coût d'acquisition prévisionnel de Crossway* de 626.400 euros pour le CH de Riom, et d'un coût de maintenance annuelle de 206.400 euros.

A cela s'ajoute un coût de 72.000 euros annuels pour le déploiement de la plateforme d'échange et de partage Ideolink* de Maincare solutions afin de communiquer avec les neuf autres établissements du GHT, ainsi qu'une prestation d'hébergement de données de santé assurée par Orange d'un coût annuel d'environ 80.000 euros par établissement de l'ex-CHT.

Contactés par TICsanté, des représentants de la communauté médicale du CH de Riom ont pointé "l'insoutenabilité et l'absurdité budgétaire" d'un tel projet, soulignant ne pas avoir été concertés dans le choix des outils informatiques.

"Le GHT de la Loire, voisin du nôtre, a fait le choix d'un hébergement de données dont le coût est 20 fois moins élevé", a pointé le Dr Séverine Chanier, vice-présidente de la commission médicale d'établissement (CME). Elle a assuré que le contrat d'hébergement a été signé "en catimini" en 2017 et qu'il n'a "jamais été présenté aux instances des établissements".

Elle s'est aussi dite "inquiète" face aux "échos" de plusieurs correspondants au CHU de Clermont-Ferrand qui font état de dysfonctionnements sur le logiciel Crossway*.

Elle a rappelé qu'en 2012, dans le cadre de la préparation d'un appel d'offres sur son informatique, le CH de Riom avait choisi le logiciel Easily*, pour un coût d'achat et de fonctionnement pour quatre ans estimé à près de 660.000 euros, soit un montant équivalent au coût d'acquisition de Crossway*. Pour l'hébergement des données, l'établissement avait choisi la plateforme Sisra déployée par l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

En 2015, cet appel d'offres avait été déclaré infructueux car il allait contre la convergence informatique prévue dans les GHT et le déploiement d'un DPI unique avec le CHU de Clermont-Ferrand, déclenchant la démission de 12 des 14 médecins de la CME du CH de Riom.

"Principe de réalité"

Interrogé par TICsanté, le directeur général du CHU de Clermont-Ferrand, Didier Hoeltgen, a réfuté avoir agi sans consulter les représentants des différents établissements concernés.

A son arrivée au CHU en 2017, il a expliqué avoir dû "faire face à des questions qui n'avaient pas été résolues depuis plusieurs années" sur le plan informatique. Il a assuré avoir réalisé à l'époque "un tour de table" des représentants du GHT lors duquel le choix du DPI commun a été accepté "à l'unanimité", malgré des "réserves sur le financement".

Depuis, Didier Hoeltgen a indiqué n'avoir "jamais rompu la discussion", expliquant que "17 réunions de recueil des besoins" ont été organisées dans le cadre de l'élaboration de la stratégie informatique du GHT.

Il a regretté l'opposition de certains établissements qu'il explique par des "questionnements compréhensibles", mais également par "certaines inimitiés locales" qui vont "contre la nécessaire coopération entre hôpitaux d'un même groupement".

Le directeur général du CHU de Clermont-Ferrand a indiqué que le choix de Crossway* avait été guidé par "un principe de réalité très simple" dans le respect de "choix structurels" pris il y a près de 10 ans. "Cela coûterait encore plus cher de revenir sur le choix de cette application", utilisée dans le cadre des quelque 600.000 consultations et 100.000 urgences gérées chaque année par le CHU, a-t-il souligné.

Négociations à suivre

La "faisabilité" des projets informatiques du GHT et leur financement restent toutefois "la vraie question qu'on ne sait pas résoudre", a reconnu Didier Hoeltgen, expliquant être "conscient" du coût que représentent ces investissements pour de petits établissements.

Il a noté que des "poches de discussions" subsistaient avec les hôpitaux du GHT pour négocier le financement de l'hébergement des données de santé, et les modalités pratiques du déploiement de nouveaux outils.

Concernant les prestations d'hébergement de données de santé, le directeur général du CHU de Clermont-Ferrand a assuré que l'option retenue par le GHT était "l'une des moins chères du marché". Il a confié avoir adressé un courrier à l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes pour demander un soutien financier, avant de faire remonter le problème à la direction générale de l'offre de soins (DGOS).

Les "grands principes" du schéma directeur du système d'information (SDSI) du GHT ont été adoptés jeudi 21 juin, a ajouté Didier Hoeltgen. Concernant le déploiement du DPI Crossway*, le SDSI prévoit la mise en place d'un "comité de pilotage paritaire et partenarial entre le médical et le non-médical" pour "assurer un pilotage pluridisciplinaire du projet", a-t-il précisé.

Au-delà de l'ex-CHT, le GHT Territoires d'Auvergne risque de se confronter au refus d'autres hôpitaux de déployer le DPI Crossway*. La direction générale du CH de Vichy, utilisateur du DPI Orbis* (Agfa Healthcare) a d'ores et déjà exprimé son opposition à ce déploiement.

"Il y aura encore des soubresauts", a relevé Didier Hoeltgen, soulignant le fait que la construction d'une stratégie d'appui, de coopération et de mutualisation entre hôpitaux de GHT "demande du temps".

rm/ab/

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

Programme Hop'EN: la feuille de route dévoilée "à la fin de l'année" (DGOS)

(Par Wassinia ZIRAR, aux Journées e-santé 360)

PARIS, 14 novembre 2018 (TICsanté) - Conçu pour prendre le relais d'Hôpital numérique, le programme Hop'EN pour la période 2018-2022 est "en cours de finalisation" et sa feuille de route devrait être dévoilée "à la fin de l'année", a indiqué Caroline Le Gloan, cheffe du bureau des systèmes d'information (SI) de la DGOS, en ouverture des Journées e-santé 360 organisées par l'éditeur de logiciels hospitaliers Maincare, le 13 novembre.

1 190

E-santé

L'AP-HP vise "100.000 volontaires à terme" au sein de sa communauté en ligne de patients pour la recherche (ComPaRe)

PARIS, 10 octobre 2018 (TICsanté) - Créée en 2017 par l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), la communauté de patients pour la recherche (ComPaRe) permet à 7.256 patients volontaires de répondre à des questionnaires en ligne, sur une plateforme de l'AP-HP, pour leur permettre de "devenir des acteurs de la recherche", a expliqué le Pr Philippe Ravaud, directeur du centre d'épidémiologie clinique de l'Hôtel-Dieu et fondateur du projet ComPaRe.

0 205
https://digital-solutions2.konicaminolta.fr/FR-20190521-TDS-0-MLT-EVT-HVF-0-01-Page-de-contact-HIT.html?utm_medium=email&utm_campaign=FR-20190521-TDS-0-MLT-EVT-HVF-0-salon-HIT-2019&utm_source=Event&utm_term=&utm_content=contact

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
4 + 7 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/
https://mipih.fr/

Les offres APMjob.com

https://www.nuance.com/fr-fr/healthcare/events/parishealthcareweek2019.html?cid=7010W000002O459QAC&cn=EHM-IP-20190320-PHW19&ls=Inbound%20Inquiry&rs=TICSANTE

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Paris Healthcare Week 2019

    Du 21/05/2019 au 23/05/2019

  • 59es Journées d'études et de formation de l'IHF

    Du 05/06/2019 au 07/06/2019

  • Cercle Anap "Le numérique en santé"

    Le 13/06/2019

  • 10es Rencontres ac@DM

    Du 13/06/2019 au 14/06/2019

  • Université d'été de la e-santé 2019

    Du 02/07/2019 au 04/07/2019

  • Université des déserts médicaux et numériques

    Du 20/09/2019 au 21/09/2019