https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://vieviewer.com/

Systèmes d'information

Handicap: les nouveaux systèmes informatiques des MDPH prêts à être déployés

0 287

PARIS, 21 juin 2018 (TICsanté) - Les nouveaux systèmes d'information (SI) des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) vont être mis en service dans sept MDPH pilotes "à partir du mois de septembre", a indiqué le 19 juin Anne Burstin, directrice générale de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), à l'occasion d'une journée de lancement des déploiements organisée à Paris.

Instituées par la loi sur le handicap de 2005, les 101 MDPH ont depuis mis en place divers systèmes d'information sans cohérence d'ensemble, rappelle-t-on.

Pour remédier à ces divergences et à la difficulté d'agréger les données des différents systèmes, un décret pris en application de la loi "vieillissement" de 2015 a réformé le SI des MDPH, et engagé l'élaboration d'un système d'information commun "conforme à des normes d'interopérabilité".

La CNSA, qui pilote cette refonte avec le soutien de l'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé), a publié en janvier 2017 un "tronc commun du métier des MDPH", traduit sous la forme de référentiels d'exigences techniques et fonctionnelles que doivent respecter les éditeurs de logiciels destinés aux maisons départementales (voir brève du 3 mai 2017).

Lors d'une journée intitulée "Temps fort SI MDPH" organisée le 19 juin par la CNSA et l'Asip santé, Anne Burstin a annoncé la labellisation des trois éditeurs de logiciels du marché (GFI, Citizen et Atos) avec "quelques réserves" qui devraient être levées "rapidement".

La directrice générale de la CNSA a salué "une étape décisive" permettant d'engager le déploiement d'un nouveau SI sur les sept MDPH pilotes (Calvados, Gers, Nord, Paris, Seine-Maritime, Haute-Savoie, Ain) qui ont contribué à la construction et au développement des nouvelles versions des logiciels.

Ces déploiements porteront d'abord sur un premier palier fonctionnel qui couvre l'instruction de la demande d'une personne handicapée jusqu'au suivi de la décision, un outil de suivi des orientations, les échanges d'informations avec les établissements et services médico-sociaux et les caisses d'allocations familiales.

Un deuxième palier de déploiement des nouveaux logiciels des MDPH vise à couvrir des fonctionnalités complémentaires comme l'échange avec les services de l'éducation nationale et Pôle emploi.

Anne Burstin a rappelé que le comité interministériel du handicap a souhaité que la totalité des MDPH soient engagées avant fin 2018 dans la refonte de leur SI. "Nous sommes sur la bonne voie", a-t-elle assuré, indiquant qu'une trentaine de maisons départementales ont déjà débuté les travaux de pré-déploiement comme le diagnostic de leur système d'information actuel.

Le calendrier du programme de refonte prévoie une mise en service des nouveaux logiciels dans une "première vague" de 23 MDPH "fin 2018, début 2019". Il se poursuivra en 2019 en deux vagues regroupant le reste des MDPH.

Soulignant qu'il s'agissait d'un programme "ambitieux" et "de longue haleine", Anne Burstin a estimé que la refonte des SI des MDPH était "plus qu'un chantier informatique", avec la volonté de "faciliter" le travail des agents, "fluidifier" les relations avec les partenaires des maisons départementales, et d'"éclaircir les politiques nationales qui souffrent aujourd'hui d'un cruel déficit de visibilité d'information".

Temps d'appropriation

Intervenant en ouverture de la journée "Temps fort SI MDPH", la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, a reconnu que la politique nationale du handicap "navigue à vue". Avec des SI harmonisés, "on va enfin savoir où sont les places disponibles et quelles sont les réponses apportées aux personnes", s'est-elle félicitée.

La secrétaire d'Etat a rappelé que ces nouveaux systèmes informatiques sont "là pour simplifier les missions" des MDPH, même si elle a noté qu'il fallait "savoir perdre du temps" à la construction et au déploiement des outils "pour en gagner".

Elle a souligné qu'un "temps d'appropriation" allait être nécessaire, pour les agents comme pour les partenaires et usagers des MDPH, prévenant que "pendant un an, les délais ne vont pas s'améliorer".

"Vous pouvez compter sur nous pour faire de la pédagogie", a-t-elle ajouté en direction de l'assistance composée de représentants de la CNSA, des MDPH, des conseils départementaux, des agences régionales de santé (ARS) et des usagers. "Il va falloir calmer les attentes et calmer les angoisses", a-t-elle poursuivi.

"Rendre la complexité plus simple"

Egalement présent, le secrétaire d'Etat chargé du numérique, Mounir Mahjoubi, a défendu un nouveau SI qui est "tout sauf une contrainte" et qui doit "rendre la complexité plus simple".

"On n'allait pas pouvoir durer longtemps avec des systèmes non homogènes" parce que les mobilités inter-régionales et interdépartementales sont de plus en plus importantes et que le travail des MDPH "implique le partage d'informations", a-t-il poursuivi.

Le secrétaire d'Etat a noté que l'objectif de déploiement de l'ensemble des MDPH en 2019 était un "sacré challenge", et appelé à la mobilisation de l'ensemble des acteurs concernés.

"Soyons mobilisés tous ensemble et soyons critiques", a-t-il déclaré. "Evidemment il y aura des problèmes dans l'implémentation, ce ne sera pas facile partout, des dossiers vont être perdus au démarrage, mais si à la fin ça fonctionne beaucoup mieux, on aura tous gagné", a-t-il appuyé.

rm/ab/

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Politique

Déployer des services socles et des plateformes nationales pour accélérer dans l'e-santé (Agnès Buzyn)

PARIS (TICsanté) - Déployer le dossier médical partagé (DMP), accompagner l'utilisation des messageries sécurisées de santé (MSSanté), développer l'e-prescription, installer le Health Data Hub... la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, a présenté le 25 avril une série de mesures pour accélérer dans l'e-santé via les services socles et les projets de plateformes nationales.

0 609

En bref

Certification des applis: Medappcare accrédité par le Cofrac

Medappcare, société spécialisée dans la certification des applications mobiles santé, a annoncé le 9 janvier l'accréditation de son activité par le Comité français d'accréditation (Cofrac).

0 189

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
7 + 2 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
http://www.corwin.eu/actualite/fehap2019.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=fehap2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • 2ème SOPHI.A Summit

    Du 20/11/2019 au 22/11/2019

  • 3ème édition des Entretiens de Galien

    Du 27/11/2019 au 28/11/2019

  • Grand Prix mondial de la télémédecine

    Le 05/12/2019

  • Consumer Electronics Show (CES) 2020

    Du 07/01/2020 au 10/01/2020

  • Hacking Health Camp 2020

    Du 20/03/2020 au 22/03/2020

  • 8e congrès de l'Apssis

    Du 31/03/2020 au 02/04/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 26/05/2020 au 28/05/2020

https://vimeo.com/372582192