https://www.nehs-digital.com

E-santé

Télémédecine et prise en charge du diabète: optimisation et perspectives prometteuses...

0 521

PARIS, 24 septembre (TICsanté) – Le Pr Alfred Penfornis (CHU de Besançon) a présenté les résultats de l’étude Télédiab 1, réalisée en partenariat avec Orange dans 17 centres de diabétologie pendant 6 mois, à l’occasion d’une conférence de presse organisée mardi au siège de l’Association française des diabétiques (AFD).

L’étude Télédiab1 a concerné 180 patients atteints d’un diabète de type 1, connus depuis plus d’un an et traités par insulinothérapie optimisée (schémas d’insuline dits "basals-bolus" par multi-injections ou pompe à insuline) depuis au moins 6 mois. Par tirage au sort, les patients ont été inclus dans 3 groupes différents. Le premier dit "groupe de contrôle" était constitué de patients n’ayant pas reçu Diabéo et suivis avec le "carnet glycémique papier". Le deuxième a rassemblé des patients ayant reçu le système Diabéo mais bénéficiant d’une consultation habituelle (face à face, tous les 3 mois) et enfin, un troisième groupe a réuni des patients bénéficiant de consultations téléphoniques bimensuelles, en association avec l’utilisation de Diabéo et en l’absence de consultations face à face traditionnelles, explique le Pr Alfred Penfornis, l’un des investigateurs de Télédiab 1.

L’objectif principal de cette étude a été de montrer que Diabéo permet d’améliorer l’équilibre métabolique des patients, comparativement à une prise en charge traditionnelle.

Pour le Pr Pierre-Yves Benhamou, du CHU de Grenoble, les résultats sont "extrêmement séduisants". Ils révèlent que "l’utilisation de Diabéo améliore l’HbA1c (hémoglobine glyquée - moyenne trimestrielle de l’équilibre du diabète) à 6 mois", rapporte le Pr Penfornis. Alors que l’HbA1c a augmenté de 0,2% dans le groupe 1 (passant de 8,9% à 9,1%), elle a baissé de 0,7% dans le groupe 3 (de 9,1% à 8,4%), soit une différence significative de 0,9% entre ces deux groupes, mentionne-t-il. Des taux élevés d'HbA1c sont en effet corrélés à la survenue et à l’aggravation des complications du diabète (comme la rétinopathie et la néphropathie diabétiques…). La baisse de ce taux permet, en revanche, d'en réduire le risque.

Un meilleur équilibre glycémique sans risque accru d’hypoglycémie est également observé avec Diabéo, sans augmentation du temps médical. Ces patients économisent en moyenne sur 6 mois 3,45 heures de transport et d’attente en consultation et 2,9 heures de temps de travail, selon l'étude.

Enfin, deux tiers à trois quarts des patients, soit 70% du groupe 2 et 75% du groupe 3, souhaitent conserver, à l’issue de l'étude, le système Diabéo. Selon le Pr Penfornis, Diabéo pourrait concerner plus de 50.000 patients.

Diabéo permettrait, en outre, de générer des économies relatives aux frais de déplacements (actuellement de 283 euros en moyenne par patient diabétique de type 1). A cela, il faut ajouter le coût des journées de travail perdues à chaque consultation hospitalière, poursuit le spécialiste.

Pour Pierre-Yves Benhamou, l'application des NTIC à la prise en charge des patients diabétiques doit permettre d'"améliorer l’observance du patient", de "participer à une meilleure organisation du système de santé", d'assurer "une traçabilité des soins", de "réduire les coûts du diabète", d'"aider le patient à prendre la bonne décision" et d'"établir des bases de données médicales" (...), énonce-t-il.

Une deuxième période d’essai (un bêta test), auprès d’une population plus élargie, a été lancée en décembre 2008 et devrait s’achever en décembre prochain. "Les résultats de l'étude Télédiab nous ont conduit à solliciter les pouvoirs publics et à proposer un forfait pour l'accès du diabétique de type 1 à la télémédecine. Le coût annuel du système est estimé à 280 euros par patient", précise le Pr Benhamou./eg/ajr

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Les bornes numériques du GH Paris Saint-Joseph permettent à une part importante des patients d'être "complètement autonomes"

PARIS (TICsanté) - Le groupe hospitalier (GH) Paris Saint-Joseph a mis en place des bornes numériques facilitant suffisamment le parcours des patients pour qu'une grande partie d'entre eux soient autonomes, ont soutenu Christophe Nicolaï, directeur des systèmes d'information (DSI) et Bernadette Dureau, DRH et directrice des projets de l'établissement.

0 233

E-santé

La sérialisation inscrite dans les bonnes pratiques de dispensation dans les pharmacies (JO)

PARIS (TICsanté) - Un arrêté publié fin février au Journal officiel inscrit la "lutte contre la falsification des médicaments", rendue possible grâce au dispositif de sérialisation, dans les bonnes pratiques de dispensation dans les pharmacies.

0 254

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
1 + 9 =
http://www.canyon.fr/
https://mailchi.mp/groupepsih.com/hospivision-offre-resah

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 22/06/2021 au 23/06/2021

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021

https://www.santexpo.com/exposer/participer-au-salon/?utm_campaign=TICSANTE&utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_salon=SE