https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://www.medica-tradefair.com/

E-santé

Pour une majorité de médecins, le numérique détériore les relations avec le patient (Baromètre Santé 360°)

0 162

PARIS, 30 janvier 2018 (TICsanté) - La majorité des médecins (55%) interrogés dans le cadre du sondage Odoxa "Baromètre Santé 360°" publié le 22 janvier estiment que les outils digitaux vont détériorer leurs relations avec les patients en limitant le contact humain.

Les professionnels de santé se montrent plus sceptiques que les patients, qui estiment à 58% que ces technologies auront un impact positif en multipliant les possibilités d'échanges entre patients et médecins, selon les résultats de ce sondage* mené par Odoxa pour MNH Group, la Fédération hospitalière de France (FHF) et Orange Healthcare, sur la thématique "l'humain dans la santé".

Les deux panels se montrent pourtant unanimes sur les bénéfices attendus des outils numériques.

Ainsi, 90% des Français, et 81% des médecins interrogés estiment que ces outils permettent de transmettre plus facilement les résultats d'examen, le compte rendu d'hospitalisation, et les autres éléments du dossier médical aux médecins du patient à l'extérieur de l'hôpital.

Pour 86% des Français, et 73% des médecins, ils permettent de gagner du temps sur les formalités de pré-admission. Ils sont aussi un moyen, pour 67% des médecins, de conseiller le patient après son séjour à l'hôpital.

Les professionnels de santé pointent toutefois la limite de l'outil digital sur la gestion administrative et la personnalisation du soin.

Ils sont seulement 37% à penser qu'il permet de simplifier l'aspect administratif de leur travail en laissant davantage de temps d'échange avec le patient, et 48% à juger qu'il permet un accueil plus personnalisé de chaque patient.

Interrogés sur le type d'outils qui permettent d'apporter plus d'humanité dans la relation entre soignants et patients, les Français plébiscitent d'abord le dossier patient informatisé (75%), puis les applications de suivi de l'état de santé dans le cadre des maladies chroniques (71%), et les outils de prise de rendez-vous en ligne (69%).

Une courte majorité (52%) reconnaît l'apport des tablettes et bornes d'accueil délivrant des informations à l'hôpital, tandis que seuls 48% des Français interrogés estiment que les outils de téléconsultation avec un médecin ou un infirmier, via une caméra embarquée sur smartphone ou à domicile, contribuent à améliorer la relation avec le soignant.

Méfiance sur l'usage des robots

L'usage des robots en santé suscite une grande méfiance de la part des personnes interrogées dans le cadre du Baromètre Santé 360°.

Pour 80% d'entre elles, la présence de robots risque de "déshumaniser" les soins, même si une part de 40% estime qu'elle pourrait contribuer à améliorer la qualité des soins.

Seuls 4 Français sur 10 se disent favorables à la présence de robots dans un établissement de santé, et sont prêts à interagir avec un robot au sein d'une équipe soignante.

*Sondage réalisé aux mois de novembre et décembre 2017 auprès d'un échantillon de 991 Français représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus, d'un échantillon de 1.509 personnes ayant fréquenté un établissement de santé ces trois dernières années, et d'un échantillon de 434 médecins (généralistes et spécialistes, exerçant en ville ou en hôpital).

rm/ab

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

"L'innovation dans le big data risque d'échapper aux CHU" (conférence des DG)

(Par Jean-Yves PAILLE, aux Assises hospitalo-universitaires)

POITIERS, 28 décembre 2018 (TICsanté) - L'innovation en santé reposant sur l'intelligence artificielle et le big data risque d'échapper aux CHU s'ils ne se positionnent pas sur le créneau, a prévenu mi-décembre Catherine Geindre, récemment élue présidente de la conférence des directeurs généraux de CHU.

0 637

E-santé

Médecins libéraux: publication des modalités de prise en charge de la télé-expertise et de certaines consultations complexes

PARIS, 26 décembre 2018 (TICsanté) - Une décision de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam) permettant la valorisation des actes de télé-expertise et de certaines consultations complexes a été publiée le 19 décembre au Journal officiel.

0 655

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
5 + 2 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
http://imaging.evolucare.com/Evolucare_aux_JFR_1.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=jfr2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • 2ème SOPHI.A Summit

    Du 20/11/2019 au 22/11/2019