https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://vieviewer.com/

E-santé

Télésuivi de l'insuffisance cardiaque: premier déploiement de Chronic Care Connect*, à Marie-Lannelongue (Hauts-de-Seine)

0 153

LE PLESSIS-ROBINSON (Hauts-de-Seine), 20 octobre 2017 (TICsanté) - L'hôpital Marie-Lannelongue (Le Plessis-Robinson) a annoncé fin septembre qu'il allait mettre en place un dispositif de télésuivi de ses patients souffrant d'insuffisance cardiaque chronique, avec le système Chronic Care Connect* Cardiologie (Air Liquide).

L'établissement privé à but non lucratif, spécialisé dans le traitement interventionnel et chirurgical des maladies cardiaques, vasculaires et pulmonaires, se félicite dans son communiqué d'être le "premier établissement français à mettre en place pour ses patients un dispositif e-santé comprenant la télémédecine et l'accompagnement thérapeutique avant la fin 2017".

"Je suis convaincu de l'intérêt collectif de cette solution e-santé", affirme le Dr Olivier Vallet, directeur général adjoint de l'établissement en mettant en avant "l'amélioration du confort de vie des patients, la réduction des risques de réhospitalisation". Cela "répartit de façon efficiente la prise en charge des patients entre la médecine hospitalière et la médecine de ville, tout en diminuant les coûts".

"Nous allons faire une montée en charge progressive et prévoyons de suivre une cinquantaine de patients en 2018", a indiqué une porte-parole de l'établissement à APMnews (groupe d'information dont fait partie TICsanté) .

Avec la solution adoptée par cet hôpital, Chronic Care Connect* Cardiologie (auparavant Cordiva*), l'utilisation à domicile d'une balance connectée reliée à une tablette numérique permet une surveillance continue du poids et d'autres paramètres cliniques. "Le patient se pèse quotidiennement et répond à 8 questions sur les symptômes de sa pathologie", indique l'hôpital Marie-Lannelongue.

L'objectif, en permettant une gestion préventive de l'évolution de l'état de santé des patients, est d'éviter des décompensations cardiaques et réduire les réhospitalisations.

Les interactions avec des infirmiers formés regroupés dans un centre de soins infirmiers répondant aux patients, permettent également un accompagnement thérapeutique individualisé.

Deux études en France qui évaluent l'intérêt de ce dispositif, OSICAT et PIMPS, sur 1.300 patients, sont en cours.

L'année dernière, la société Alere qui développait alors Cordiva* avait fait état d'une étude allemande dans laquelle ce système avait permis de baisser la mortalité et de diminuer le coût global de prise en charge des patients insuffisants cardiaques.

Désormais nommée Chronic Care Connect* depuis son rachat par Air Liquide, ce système de télésuivi avec des dispositifs de mesure connectés (tensiomètre, balance, oxymètre de pouls, glucomètre...) va être déployé non seulement pour l'insuffisance cardiaque mais également pour le diabète, et le sera "dans les mois à venir" pour le suivi des insuffisants respiratoires chroniques, a indiqué la firme dans un communiqué.

Le télésuivi comme l'accompagnement thérapeutique sont réalisés par des infirmiers employés d'Air Liquide réunis dans un "centre de soins infirmiers certifié", à Jouy-en-Josas (Yvelines).

Concernant le financement de ce système de télémédecine, il passera par l'expérimentation Etapes (aussi appelé "article 36" en référence à l'article de la loi de financement de la sécurité sociale -LFSS- 2014).

Ce système transitoire doit permettre de rémunérer le praticien pour son travail d'analyse des données du patient, les infirmiers réalisant le télésuivi et les industriels promoteurs de la solution technique (dans le cas de Chronic Care Connect*, Air Liquide est rémunéré à la fois au titre du télésuivi, les infirmiers étant employés par la société, et au titre de la solution technique).

fb/ab/

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Expérimentations "article 51": le numérique pour valoriser la prise en charge orthopédique

PARIS, 30 octobre 2018 (TICsanté) - Le projet "Valorisons l'orthopédie par la qualité de soins" (VOQS), retenu dans le cadre d'un appel à manifestation d'intérêt (AMI) sur les expérimentations prévues à l'article 51 de la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2018, vise à améliorer l'évaluation et la valorisation de la prise en charge orthopédique grâce aux outils numériques, a expliqué à TICsanté Pascal Recchia, directeur général de Digikare et membre du collectif porteur du projet.

0 209

E-santé

Le Syntec Numérique se réorganise pour "faire émerger le secteur du numérique en santé"

PARIS, 23 octobre 2018 (TICsanté) - Le comité santé du Syntec Numérique, syndicat professionnel des entreprises de services du numérique, a vu sa gouvernance remaniée au début de l'été et il est désormais coprésidé par un binôme composé d'Olivier Vallet, PDG de Docapost (groupe La Poste), et Isabelle Zablit, présidente de Clavesis, qui veulent "faire émerger le secteur du numérique en santé en France".

0 380

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
8 + 8 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
http://imaging.evolucare.com/Evolucare_aux_JFR_1.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=jfr2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • 2ème SOPHI.A Summit

    Du 20/11/2019 au 22/11/2019