https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
http://vieviewer.com/

Systèmes d'information

Coopération Qualcomm/Mindray dans la gestion des alarmes des dispositifs médicaux à l'hôpital

0 127

PARIS, 1er mars 2017 (TICsanté) - La division santé du géant mondial des télécommunications Qualcomm et la filiale française du fabricant de dispositifs médicaux Mindray ont annoncé le 27 février leur collaboration pour fournir aux établissements de santé un système de gestion des alarmes intégrant les données émises par tous les dispositifs médicaux, quelle que soit leur marque.

L'accord signé entre Qualcomm Life et Mindray France autorise ce dernier à utiliser la plateforme de connectivité Capsule* de son partenaire pour intégrer les données de différentes catégories de dispositifs médicaux afin de construire un système de gestion des alarmes.

"Beaucoup de centres hospitaliers réfléchissent à une politique de gestion des alarmes des dispositifs médicaux. Un pousse-seringue peut générer 80 alarmes à lui seul, un moniteur peut gérer plus de 35 paramètres cliniques, chacun étant sujet à alarme. Il faut donc réussir à trouver une relation logique entre une situation d'urgence et la diffusion d'une information de qualité aux équipes soignantes", a expliqué à TICsanté Jean-Jacques Vincent, directeur marketing chez Mindray.

La complexité grandissante et l'évolutivité de l'environnement technique autour du patient, qui peut être surveillé par plusieurs dispositifs médicaux de marques différentes communiquant des flux d'informations dans des langages informatiques distincts, a amené Mindray à faire le choix de la solution d'interopérabilité de Qualcomm Life.

"Avec cette solution, nous sommes capables de transférer une donnée d'un dispositif médical vers un autre point du système d'information pour qu'elle soit enregistrée, intégrée au dossier patient informatisé ou pour qu'il génère une alarme. Ce transport d'information se fait de manière intégrale et de façon neutre par rapport aux constructeurs", a poursuivi Jean-Jacques Vincent.

Concrètement, les mesures effectuées par des dispositifs médicaux de marque disparate au chevet du patient transiteront par la plateforme Capsule* pour être intégrées au dossier patient informatisé (DPI).

En parallèle, les différents flux d'informations émis par les dispositifs peuvent être transférés à un serveur d'alarmes que Mindray commercialise en collaboration avec la société Software Team, afin de générer une alerte sur la console de monitoring du patient, ou directement sur des appareils mobiles portés par les personnels soignants.

Cette solution tripartite entre Mindray, Software Team et Qualcomm Life est particulièrement mise en avant pour les services de réanimation et de soins intensifs où les dispositifs de surveillance du patient sont nombreux.

Elle répond à plusieurs enjeux détaillés par Jean-Jacques Vincent: un meilleur suivi du patient par les personnels soignants qui disposent d'une vision plus précise de l'évolution de son état sur l'ensemble des dispositifs médicaux, la lutte contre le syndrome de "fatigue d'alarme" caractérisé par une perte de réaction du personnel quand les alertes sont trop nombreuses, et de meilleures conditions d'hospitalisation pour le patient en réanimation.

"Les recommandations en réanimation tendent à sortir les consoles de monitoring de la chambre du patient, pour éviter de le déranger avec des alarmes sonores trop élevées. Notre solution permet de rassembler sur une même interface, à l'extérieur de la chambre, toutes les informations nécessaires au personnel soignant", a souligné Jean-Jacques Vincent.

Le déploiement de cette solution dans les établissements de santé passe par une analyse des besoins métiers et par une analyse de risques.

"La difficulté aujourd'hui n'est pas dans la technique, mais dans la définition des besoins des soignants. Ici cela va porter sur ce que l'on veut définir comme flux d'informations à connecter, et à faire transiter vers la feuille de soins ou vers le système d'alarme", a témoigné Jean-Jacques Vincent.

Les équipes médicales sont donc accompagnées par Mindray lors du déploiement pour "quantifier et qualifier ce qu'est une vraie alarme d'urgence nécessitant une action impérative auprès du patient", a-t-il poursuivi.

En test au CHU de Toulouse

Le CHU de Toulouse a pu tester la solution de gestion d'alarmes proposées par Mindray dans le cadre de la mise en place dans ses services de la nouvelle gamme de moniteurs du constructeur intitulée BeneVision*.

La solution tri-partite entre Mindray, Software Team et Qualcomm va y être déployée dans tous les services de réanimation "d'ici la fin du mois de juin", a indiqué Jean-Jacques Vincent.

Dans une vidéo diffusée sur Youtube, le Dr Béatrice Riu, anesthésiste-réanimateur au CHU de Toulouse, témoigne de l'intérêt du système de gestion d'alarme pour avoir un monitoring du patient "adapté à ses besoins" et connecté aux logiciels métiers des professionnels de santé.

Les tarifs pratiqués par Mindray dépendent du nombre de modèles de dispositifs médicaux à connecter à la solution Capsule* et du nombre de lits à équiper. Ces deux paramètres vont "dimensionner les ressources informatiques nécessaires, l'analyse de risques et l'analyse clinique du scénario de fonctionnement de la solution", a détaillé Jean-Jacques Vincent.

Mindray est une société d'origine chinoise fondée en 1991. Elle revendique la place de troisième constructeur mondial de dispositifs médicaux et un savoir-faire sur plusieurs segments du marché (moniteurs de surveillance et équipements pour bloc opératoire, produits de diagnostic in vitro, systèmes d'imagerie médicale et d'anesthésie).

Ses produits sont distribués dans 190 pays dans le monde. Le chiffre d'affaires de Mindray s'est établit à 1,4 milliard d'euros en 2016.

rm/eh

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

L'interopérabilité des SI et la codification des données: "clés" du succès du DMP

PARIS, 27 décembre 2018 (TICsanté) - Près de deux mois après sa généralisation, le dossier médical partagé (DMP) est très scruté et pour garantir son succès, "la compatibilité des logiciels des professionnels, l'implication de tous acteurs ou encore l'articulation du DMP avec les autres projets numériques sont essentielles", a estimé Pierre Albertini, directeur général de la CPAM de Paris.

0 955

Systèmes d'information

Début en 2019 des tests pour le projet SI Parcours sur l'AVC

ISSY-LES-MOULINEAUX (Hauts-de-Seine), 20 décembre 2018 (TICsanté) - Les tests pour le projet "Système d'information (SI) Parcours" débuteront en 2019 avec la prise en charge de l'accident vasculaire cérébral (AVC) à la phase aiguë pour un déploiement dans les agences régionales de santé (ARS) en 2020 et une déclinaison à d'autres pathologies, a-t-on appris lors de la journée des filières AVC à Issy-les-Moulineaux.

0 933

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
4 + 4 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
https://www.evolucare.com/articles/CP_Axapa.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=axapa

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • 7èmes Rencontres du progrès médical

    Le 10/09/2019

  • Université des déserts médicaux et numériques

    Du 20/09/2019 au 21/09/2019

  • Catel Paris 2019

    Le 03/10/2019