https://www.nehs-digital.com

E-santé

CES 2017: les nouveautés des acteurs français de la santé connectée

0 622

LAS VEGAS, 10 janvier 2017 (TICsanté) - Troisième pays présent au Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas du 5 au 9 janvier en nombre d'entreprises exposantes, la France s'est distinguée dans le domaine de la santé connectée avec l'annonce de nouveaux partenariats stratégiques et l'obtention d'un prix de la meilleure innovation.

Avec 275 entreprises, dont 233 start-up, ayant présenté leurs solutions lors de la grand-messe du numérique et des technologies à Las Vegas, la France a une nouvelle fois apporté la preuve de son dynamisme sur le secteur.

Et le domaine de la santé n'est pas en reste: pour la deuxième année consécutive, une solution d'aide à la prise en charge du diabète a été récompensée par un "Best of innovation Award". Il s'agit de la montre connectée K'Track, développée par la société PKVitality.

Elle permet, par un système de micro-aiguilles disposées sous le cadre de la montre, de mesurer le taux de glucose dans le sang. Elle doit être commercialisée en France en 2018, la société PKVitality étant actuellement en recherche d'investisseurs pour lever entre 3 millions et 5 millions d'euros.

En 2016, l'application française DietSensor, qui utilise un scanner pour connaître la valeur nutritive des aliments et permet notamment aux diabétiques et aux personnes touchées par des troubles nutritionnels de mieux gérer leur alimentation, avait remporté un prix de la meilleure innovation au CES. Disponible sur iOS depuis le mois de novembre dernier, la version Android de l'application a été lancée lors du CES 2017.

Au rang des innovations, on retiendra aussi la démonstration sur le casque HTC Vive du premier cas clinique virtuel d'urgence en pneumologie développé par le français SimforHealth en partenariat avec le centre de simulation médicale de la faculté de médecine de Nice.

Le président de SimforHealth, Jérôme Leleu, a également présenté aux acteurs internationaux la plateforme MedicActiV de consultation et de diffusion de cas cliniques virtuels.

Partenariats stratégiques

Salon de démonstration des nouveaux outils technologiques au grand public, le CES est aussi un lieu privilégié de réseautage, de démarchage d'investisseurs et de recherche de nouvelles alliances stratégiques entre acteurs de l'IT.

Le groupe Visiomed, spécialisé dans l'électronique médicale, y a annoncé cette année un partenariat avec la société de domotique Vity, afin d'intégrer ses services de santé BeWellConnect à la plateforme de télévision connectée Majord'home et "offrir le premier bouquet d'Apps TV dédié au maintien de personnes âgées à domicile".

Concrètement, les utilisateurs de la plateforme pourront utiliser leur tĂ©lĂ©vision Ă  la place d'un smartphone afin de suivre quotidiennement l'Ă©volution de leurs donnĂ©es vitales mesurĂ©es par les dispositifs mĂ©dicaux connectĂ©s BeWellConnect (tensiomètre, thermomètre, Ă©lectrocardiogramme, etc.) et accĂ©der Ă  des tĂ©lĂ©consultations. L'offre sera proposĂ©e sous diffĂ©rents "modules Packs" pour un coĂ»t d'abonnement entre 24,90 € TCC et 199 € TTC par mois.

Visiomed a également présenté à Las Vegas la station Visiocheck, "première station de télémédecine mobile et connectée au monde de moins de 300 grammes", disposant du statut de dispositif médical (DM) certifié de classe IIA, qui devrait être lancé mi-2017.

Autre partenariat dévoilé au CES: l'accord de collaboration entre la start-up de technologies médicales Neogia et Kyomed, expert montpelliérain de l'e-santé et de la médecine personnalisée. Les deux entreprises se sont engagées pour le "codéveloppement technologique et clinique de solutions de santé personnalisées" et pour le "lancement d'actions conjointes de déploiement de ces solutions en conditions réelles dans les établissements de soins et au domicile des patients", indiquent-elles dans un communiqué de presse commun.

Un des premiers chantiers de cette coopération porte sur le bracelet connecté Motio Healthware, relevant quatre paramètres physiologiques pour le suivi de l'apnée du sommeil (actimétrie, fréquence cardiaque, oxymétrie et rythme respiratoire). Neogia a annoncé travailler à la miniaturisation du système tandis que Kyomed va conduire des études sur son utilisation auprès de patients de centres de soins.

Internationalisation

Parmi les start-up prometteuses dans le domaine de la santé, 14 membres de la fédération France eHealth Tech étaient représentés à Las Vegas cette année. La fédération entend faire de 2018 "l'année de l'export pour la e-santé", a-t-elle annoncé dans un communiqué de presse.

"Il s'agit aussi bien de chercher des développements économiques plus rapides que sur notre marché intérieur que d'apporter des solutions de e-santé face à des situations de santé bien spécifiques", a expliqué Adnan El Bakri, président fondateur d'InnovSanté et président de la commission "international" de France eHealth Tech.

Cette commission a sélectionné pour 2017 plusieurs "pays cibles" pour faciliter l'export au sein de quatre zones géographiques: la Belgique, l'Italie et le Portugal en Europe; Dubaï, Israël et le Liban au Moyen-Orient; le Maroc et la Tunisie au Maghreb; et les Etats-Unis.

Selon le premier guide cartographique des start-up de l'e-santé publié en novembre 2016 par France eHealth Tech, 40% des jeunes pousses membres de la fédération sont déjà présentes à l'étranger, et 70% souhaitent intensifier leur présence ou ouvrir une première antenne à l'international en 2018.

rm/ab

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Numérique en santé mentale: le CCOMS préconise de développer un outil pour référencer les dispositifs existants

PARIS (TICsanté) - Il manque des outils de référencement des solutions numériques existantes en santé mentale, a constaté le Dr Déborah Sebbane, directrice du Centre collaborateur de l'Organisation mondiale de la santé pour la recherche et la formation en santé mentale (CCOMS), lors du 2e symposium Management & psychiatrie (Maps), organisé en visioconférence le 2 juin.

0 181

E-santé

La DNS ébauche la procédure de référencement au catalogue de l'Espace numérique de santé

PARIS (TICsanté) - La délégation ministérielle du numérique en santé (DNS) a ébauché la procédure de référencement au catalogue de l'Espace numérique de santé (ENS) lors d'une téléconférence organisée par l'Agence du numérique en santé (ANS) fin mai.

0 532

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
7 + 9 =
http://www.canyon.fr/
https://groupepsih.com/business-intelligence-en-sante-hospivision/
http://www.phast.fr/live-snomedct-medicament/

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 23/09/2021 au 24/09/2021