https://vieviewer.com/

Systèmes d'information

Publication des projets informatiques "sensibles" portés par le ministère de la santé

0 200

PARIS, 23 novembre 2016 (TICsanté) - Le secrétariat général pour la modernisation de l'action publique (SGMAP) a publié le 18 novembre la liste des grands projets du système d'information (SI) de l'Etat dits "sensibles", qui détaille notamment le coût et le calendrier des projets portés par le ministère de la santé.

Ce "panorama des grands projets de système d'information" réalisé par la direction interministérielle du numérique et des systèmes d'information et de communication de l'Etat (Dinsic) présente 57 projets informatiques "qui requièrent une vigilance et un suivi particuliers en raison de leurs impacts, de leur degré de complexité et/ou de leurs enjeux financiers", peut-on lire sur le site dédié.

Il a été conçu en réponse à la circulaire du 20 janvier 2015 dans laquelle le Premier ministre, Manuel Valls, demandait à la Dinsic de "bâtir un tableau de bord des projets sensibles pour le gouvernement".

L'objectif affiché par le SGMAP est de "renforcer les capacités de pilotage du SI des ministères".

Le tableau de bord présente chaque projet concerné, son ministère porteur, sa date de début, sa durée prévisionnelle, son coût estimé, sa zone fonctionnelle principale et la phase dans laquelle il se situe à l'heure actuelle.

Quatre projets du panorama sont portés par le ministère des affaires sociales et de la santé, dont deux concernent directement le secteur de la santé.

Le projet le plus coûteux porté par le ministère est le programme de modernisation des systèmes d'information et de communication des Samu-Centres 15, plus couramment appelé "SI-Samu" (voir dépêche du 6 juin 2016), dont le coût est estimé à 59 millions d'euros.

Actuellement en phase de "conception/réalisation", le projet a débuté en septembre 2014 et devrait durer plus de quatre ans.

Le second projet porté par le ministère de la santé figurant dans le panorama est Imotep, un programme de modernisation du SI de gestion des stages d'internat de médecine, pharmacie et odontologie. Il doit permettre "le passage d'une vision régionale à une vision nationale et l'harmonisation des règles et pratiques", "l'élargissement des fonctionnalités offertes aux agences régionales de santé [ARS]" et "l'ouverture aux organismes partenaires des parcours d'internat".

Débuté en mars 2011, la durée prévisionnelle du projet Imotep est de 6,3 ans. Il est actuellement en cours de déploiement et son coût estimé est de 3,9 millions d'euros.

Dans le champ du social, le ministère des affaires sociales et de la santé porte également le programme "SI représentativité" qui vise à mesurer l'audience et la représentativité syndicale et patronale, pour un coût estimé à 9,6 millions d'euros, ainsi que le projet "RenoIRH", système d'information des ressources humaines des ministères sociaux, actuellement en cours de déploiement pour un coût estimé de 27,1 millions d'euros.

Les données du panorama publié vendredi seront "actualisées plusieurs fois par an", sur la base des documents de travail que les ministères doivent renseigner et faire remonter à la Dinsic "tous les quatre mois", précise la direction interministérielle.

Toutes les informations publiées sont également disponibles en open data sur la plateforme de mise à disposition des données publiques data.gouv.fr.

Accéder au panorama des grands projets SI de l'Etat

rm/ab/

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Politique

Un arrêté précise l'organisation de la direction du numérique des ministères chargés des affaires sociales

PARIS (TICsanté) - Le secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales a modifié son organisation et a supprimé sa direction des systèmes d'information (DSI), remplacée par une direction du numérique (DNum), selon un arrêté paru au Journal officiel le 1er janvier.

0 115

Acteurs

La DGS et le CHU de Bordeaux accompagnés par l'Etat pour expérimenter l'intelligence artificielle

PARIS (TICsanté) - La direction générale de la santé (DGS) et le CHU de Bordeaux ont été sélectionnés dans le cadre d'un appel à manifestation d'intérêt (AMI) afin de bénéficier d'un "accompagnement technique et stratégique" dans la mise en place de projets faisant appel à l'intelligence artificielle (IA), ont annoncé le 17 juillet les services de Matignon et du ministère de l'action et des comptes publics.

0 301

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
6 + 3 =
http://www.canyon.fr/
http://www.mediane.tm.fr/mediane-planning-sanitaire/

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • CyberCamp Santé

    Le 05/02/2020

  • Hacking Health Camp 2020

    Du 20/03/2020 au 22/03/2020

  • 8e congrès de l'Apssis

    Du 31/03/2020 au 02/04/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 12/05/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 26/05/2020 au 28/05/2020